Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 14:22

C’est ce à quoi il faut s’attendre à la prochaine rentrée pour nos écoles maternelles et primaires, sur 399 postes dans l’académie. (On peut y ajouter les 64 postes d’intervenants en langue … pour améliorer sans doute l’apprentissage des langues dans nos écoles !!!). 

 CE QUI SE CACHE DERRIERE CE CHIFFRE :

-          Plus de 200 fermetures de classes  (pour une centaine d’ ouvertures).

Que l’on ferme une classe quand ses effectifs sont bas , soit, mais que l’on ferme une classe alors que l’on pourrait mieux travailler dans l’école avec des effectifs raisonnables permettant de prendre en charge les élèves en difficulté, de diversifier la pégagogie… c’est inadmissible !

Le rectorat indique qu’il y a baisse du nombre d’élèves inscrits : c’est très discutable. On sait aussi que l’on ne comptabilise pas les ELEVES QUI POURRAIENT ETRE INSCRITS EN MATERNELLE mais que l’on N'INSCRIT PAS FAUTE D’ENSEIGNANTS !

Nous pouvons fournir de nombreux exemples.

Les ouvertures  de classe, il est normal qu’elles soient faites, et c’est le plus souvent lorsque les effectifs de l’école atteignent des seuils intolérables. IL POURRAIT Y EN AVOIR BIEN PLUS ! 

-          La suppression de nombreux postes  d’enseignants et de conseillers pédagogiques qui ne sont pas directement chargés de classe

-          La suppression de 32 postes sur 115 pour aider les élèves dans les zones d’éducation prioritaire : MERCI POUR LES ELEVES EN DIFFICULTE !

-           Près de 40 postes d’ enseignants spécialisés des RASED, les premiers visés. Cela remet en cause, pour la troisième année consécutive, l’existence des Réseaux d’Aides Spécialisées aux Elèves en Difficulté (RASED) : MERCI POUR LES ELEVES EN GRANDE DIFFICULTE !

 

TOUT CELA, c’est-à-dire la baisse effective des moyens humains pour une véritable prise en charge adaptée des élèves sera le résultat du TOUR DE PASSE-PASSE de monsieur SARKOZY, président de la République pour supprimer des postes et que les parents ne s’en rendent pas trop compte dans les classes.

NOUS RAPPELONS SON ANNONCE du 21 juin 2011  de la fin des suppressions de classes dans le primaire pour la rentrée 2012.

 

ON VOIT CE QUE CETTE FALLACIEUSE PROMESSE DONNE EN REALITE SUR LE TERRAIN !  

 

 Voilà comment est masquée la poursuite de la destruction des conditions d’accueil dans notre service public, avec la complicité de son ministre, dans l’académie et notre département. 

Rappelons une fois encore que le dispositif RASED, constitué d’enseignants spécialisés et de psychologues, est un élément de réponse indispensable à la situation des élèves en grande difficulté. Alors que la réussite scolaire est un facteur essentiel d’intégration dans notre société, ils sont sans cesse confrontés à la souffrance et la détresse des élèves, des enseignants et de leurs parents, avec de moins en moins de moyens pour y répondre.

Dans le Nord, depuis trois années, les effectifs des enseignants spécialisés des RASED des circonscriptions s’amenuisent avec pour conséquences des centaines d’enfants qui ne sont plus pris en charge ; en 2009/2010 il a été évalué qu’au moins 2 800 élèves en grande difficulté, qui auraient dû être aidés, n’ont pu l’être.

On pourra y ajouter quelques 2000 élèves pendant l’année scolaire prochaine qui ne seront plus pris en charge dans les circonscriptions !

C’est pourquoi la FCPE Nord s’est adressée par écrit aux parlementaires du Nord pour leur demander leur position quant aux élèves en grande difficulté :  

- Quelles solutions proposez-vous pour sortir de cette situation très préoccupante du nombre d’élèves en échec scolaire ?

- Quelle est votre position sur l’avenir du dispositif RASED et des professionnels qui le composent ?

Un certain nombre d’entre ces élus du peuple nous ont répondu. Nous les remercions et nous ferons connaître aux parents de nos associations locales les réponses qui ont été apportées.

D’autres de ces élus n’ont pas eu la politesse de répondre à ce jour à un courrier qui leur a été envoyé le 6 décembre 2011.

Le sort des  élèves en grande difficulté ne les intéresse sans doute pas.

Nous publierons la liste de ces parlementaires qui n’ont pas daigné donner leur position à une fédération de parents qui représente, dans le Nord, 18 500 familles adhérentes.

ACTE 2 :

Nous appelons les parents d’élèves, les élus en conseil d’école,  les associations de toutes les écoles du Nord et les enseignants, à exiger dans les écoles et auprès de l’inspecteur de circonscription :

- le point de  la situation véritable des postes de RASED

- les besoins réels en personnels nécessaires pour que tous les enfants en grande difficulté puissent être pris en charge

- le point de la situation à la prochaine rentrée scolaire avec les suppressions annoncées

Il faut savoir qu’actuellement et de plus en plus, depuis plusieurs années, les équipes de RASED sont contraintes, faute de temps et de moyens humains, à abandonner des élèves qui auraient dû être pris en charge que ce soit en maternelle ou à l’école élémentaire

- le point sur l’apprentissage des langues

- le point sur l’aide aux élèves en difficulté dans les zones d’éducation prioritaire

et à demander aux parlementaires de leur circonscription ce qu’ils en pensent.

Le ministre de l’éducation nationale a des comptes à rendre aux parents et aux élèves !   Nous y reviendrons…

 

Pour la FCPE Nord


Patrick PATTE                                                Hachemi SALHI

 

Secrétaire général                                           Président

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires