Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 11:47

Ce mardi une réunion et une conférence de presse ont eu lieu simultanément dans les locaux de la FCPE Nord à Lomme pour la mise en place du « COMITE DE SALUT PUBLIC POUR SAUVER L’éCOLE PUBLIQUE DANS LA REGION NORD/PAS-DE-CALAIS ».

DSC03254Hachemi SALHI , Président de la FCPE Nord a ouvert la réunion de lancement de ce Comité devant les médias venus en nombre assister à l’évènement, entouré des responsables départementaux et régionaux de la FCPE et notamment de Karine HOYEZ, Présidente de la FCPE du Pas-de-Calais et Jean-Louis DUPUIS, Président du Comité Régional FCPE Nord/Pas-de-Calais et de responsables des conseils locaux FCPE.

Le président SALHI, au nom de la FCPE, a dit toute la satisfaction que la FCPE avait d’accueillir aux côtés des parents, les syndicats d’enseignants de la FSU, du SGEN/CFDT, d’Action et Démocratie, les élus politiques locaux, départementaux, régionaux, communautaires et celles et ceux de la représentation nationale députés et sénateurs qui ne pouvant être présents avaient délégué leurs représentants.  

En début de séance, Il a été rendu hommage - par une minute de silence - à Patrick ROY, Député Maire de Denain qui devait accueillir le samedi 14 mai, le congrès départemental de la FCPE Nord et à Camille, 10 ans, de la ville d’Herlies, tuée lors de l’attentat de Marrakech.

  

Les motifs de ce Comité de Salut Public ont été clairement annoncés :

  

« En 1792, la République était en danger, aujourd'hui, c'est l'école qui est en danger ».

L’académie de Lille est une « STAR » en matière de suppressions de postes (enseignants, administratifs, personnels médico-sociaux, personnels d’encadrement, EVS/AVS-éducateurs et assistants de vie scolaire pour les élèves handicapés).

  

L’académie de Lille bat le record des suppressions de postes (enseignants, RASED, administratifs, infirmiers, conseillers d’orientation psychologues…), en chiffres cumulés au cours de ces dernières années. L’hécatombe continue.

Elle a un record national, cette année, de 865 emplois scolaires en moins, (10% du total France Métropolitaine) :

- 1er degré : 336 postes sur 3367 en France, (1er rang) : 10 %

- 2nd degré : 470 postes sur 4800 en France, (3ème rang après les académies de Nancy Metz -524, et Versailles - 493)   (pour 3776 élèves en plus dans l’académie)

- Emplois administratifs : 59 postes sur 200 (1er rang)

Ces suppressions de postes se cumulent d’année scolaire en année scolaire et désorganisent le fonctionnement quotidien de la scolarité des élèves, collégiens et lycéens du Nord et du Pas-de-Calais.

Les dotations scolaires et éducatives amputées s’ajoutent aux nombreux handicaps socio-économiques, de revenus, et de santé que cumule tristement notre région.

Nos deux « performances régionales » :

- Taux de réussite au bac pro : 76,6% en région Nord/Pas-de-Calais contre 76,2% au niveau national

- Ecole maternelle : taux de scolarisation d’environ 43 % contre 30 % au niveau national

                                                  sont désormais menacées par :

- les fermetures de sections dans certains Lycées Professionnels

- les jardins d’éveil (payants) en remplacement de la maternelle à 2 ans

 

« La FCPE a essayé, voire épuisé tous les moyens de recours avec les autres acteurs de la communauté scolaire. Mais RIEN ! Madame la Rectrice nous objecte les mêmes « refrains » cyniques d’un budget contraint par les économies que doit faire l’état. Elle reste sourde à nos appels.

Au dernier CAEN, elle nous reproche les opérations écoles, collèges ou lycées morts qui augmenteraient l’absentéisme des élèves… » « La FCPE rappelle à madame le Rectrice que ce sont des actions nées du terrain, de la fatigue des familles, de l’inquiétude des parents d’élèves  qui ne trouvent plus de continuité pédagogique ni de bonnes conditions d’accueil et de travail scolaire digne pour leurs enfants ». L’ABSENTEISME RESULTE DU NOMBRE D’HEURES DE COURS NON TENUES EN RAISON DU NON-REMPLACEMENT DES ENSEIGNANTS ABSENTS. LE DROIT A L’EDUCATION POUR TOUS N’EST PLUS ASSURé NORMALEMENT !

  

L’indignation est collective, les parents ne veulent pas que l’avenir de leurs enfants soit hypothéqué. Ils veulent que les injustices scolaires faites au Nord et au Pas-de-Calais cessent de suite, ce qui légitime la création du Comité de Salut Public pour l’école, force d’étude et de proposition pour construire l’avenir.

 

La composition du Comité

Animé et coordonné par la FCPE des deux départements, ce Comité est élargi

-         à tous les organismes se préoccupant d’éducation, les associations et mouvements d’éducation populaire, les associations laïques liées à l’éducation, les syndicats d’enseignants et de personnels de l’éducation nationale qui souhaiteront s’y joindre et dont nombre d’entre eux ont déjà répondu présents.

-         aux élus politiques républicains qui veulent construire l’avenir, invités à rejoindre et à soutenir le Comité de Salut Public pour peser politiquement et infléchir une politique scolaire académique macabre et néfaste à la réussite de nos enfants.

-         à toutes les volontés individuelles de progrès. 

  

Ce Comité sera donc ouvert et vigilant.

  Le rôle du Comité

-         consolider un groupe de pression (et de proposition) local, régional et national (envers l’Assemblée Nationale et le Sénat),

-          peser dans l’académie de LILLE pour infléchir une politique scolaire MACABRE centrée sur la gestion de la pénurie éducative, des objectifs de fermetures et surtout sourde et aveugle aux besoins de la scolarité des élèves, collégiens et lycéens du Nord et du Pas-de-Calais dans une région qui cumule de nombreux handicaps.

« Nous appelons à un traitement adapté pour rattraper les moyennes nationales d’une part et optimiser qualitativement la réussite scolaire de tous les enfants et les jeunes de la région. »

Un groupe de travail pour construire et agir

Il sera composé un groupe de travail ad hoc, une structure souple, légère et opérationnelle pour pointer les chantiers scolaires prioritaires qui doivent trouver rapidement une solution auprès des services du rectorat et des inspections académiques du Nord et du Pas de Calais et qui ont besoin de réponses immédiates concrètes et adaptées et notamment : 

        Un moratoire des suppressions de postes et des fermetures de classes

        Le remplacement des enseignants absents

        La stabilité des équipes pédagogiques, une des clés principales de la lutte contre l’échec

        scolaire

        La scolarisation et l’accompagnement optimisé des élèves handicapés 

        Le maintien de la scolarité en école maternelle dès l’âge de 2 ans 

        Le maintien des filières et des sections dans les lycées professionnels

        Des groupes classes à effectifs réduits notamment pour l’apprentissage des langues

        Un arrêt immédiat des fusions d’établissements

        

 

UNE SEMAINE D’ACTION

Pour accompagner cette création officielle du Comité de Salut Public, il est lancé

une semaine d’actions dans tous les établissements scolaires du Nord et de Pas-de-Calais

 

du LUNDI 16 MAI au SAMEDI 21 MAI 2011

 

L’initiative est laissée à chaque conseil local FCPE en lien avec les partenaires locaux pour des actions en concordance avec les réalités du terrain et par rapport aux actions déjà menées.

Partout il faut demander à être reçu par l’IA, la Rectrice pour réclamer un moratoire des postes supprimés : courrier, FAX, Mail,  (même si cela a déjà été demandé et resté sans réponse).

 

Durant cette semaine d’action, entre autres initiatives :

-         Les conseils locaux pourront  inciter partout les municipalités et mairies à lancer une motion intitulée « Mairies et municipalités en résistance éducative » avec une banderole municipale sur le fronton de l’hôtel de ville reprenant cet intitulé.

-     Des temps forts seront par ailleurs organisés partout et par exemple :

Mardi 17 mai : Plantation de l’arbre de la Liberté à Béthune à 11h avec la participation de tous ceux qui veulent que l’école publique soit à la hauteur des ambitions pour nos enfants et nos jeunes

Jeudi 19 mai : Pique-Nique Républicain de la Résistance éducative lancé par la FCPE à ORCHIES en hommage à l’action de Monsieur Dominique BAILLY, Maire d’Orchies.  

La ville d'Orchies a décidé de porter plainte contre le rectorat de Lille pour contester la fermeture d'une classe.

Et en relais de l’action nationale et régionale

Mercredi 18 mai : participation de la FCPE à la délégation régionale des syndicats d’enseignants (FSU, CGT notamment) au Ministère de l’éducation nationale

vendredi  20 mai : NUIT DES éCOLES, action nationale de la FCPE (des détails seront fournis ultérieurement)

 

Les thèmes déclinés des actions seront ceux pris en charge par le groupe de travail et notamment:

-         Droit à la scolarisation en maternelle

-         Défenses des effectifs des classes

-         Les RASED

-         Droit des élèves handicapés à être scolarisés

-         La formation des enseignants

 DSC03253.JPG 

Des échanges riches, variés  ont eu lieu entre tous les participants à cette première réunion et qui permettent dès à présent de mettre le Comité en situation de lancer la phase constructive de son travail de sensibilisation, d’information et de propositions au service des élèves.

 

Le Comité de Salut Public veut prendre toute sa part dans la construction concertée d’une véritable politique scolaire  adaptée à la situation des départements du Nord et du Pas-de-Calais.

Partager cet article
Repost0

commentaires