Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 15:39

 « En 1792, la République était en danger, aujourd'hui, c'est l'école qui est en danger », Hachemi SALHI, Président de la FCPE Nord.

 

La mobilisation importante que l’on constate pour que nos enfants aient les moyens de travailler dans de bonnes conditions à la rentrée prochaine montre qu’il faut continuer de fédérer et poursuivre la coordination pour proposer et agir de manière constructive.

  Hachemi.jpg

C’est pourquoi, hier, lors du PIQUE NIQUE REPUBLICAIN mensuel pour l’EDUCATION de la FCPE Nord, le président Hachemi SALHI a annoncé la mise en place prochaine du COMITE DE SALUT PUBLIC pour L’EDUCATION qu’il souhaite académique.

L’objectif est de rassembler toutes les forces vives de la région Nord/Pas–de–Calais qui sont en désaccord avec la CASSE programmée par le gouvernement du service public de l’éducation dont sont et seront en premier chef victimes les élèves de l’académie de LILLE.

 

Exposé des motifs

L’académie de Lille est une « STAR » (« ACADEMY ») en matière de suppressions de postes (enseignants, administratifs, personnel médico-social, personnel d’encadrement, EVS/AVS-éducateurs et assistants de vie scolaire pour les élèves handicapés).

L’académie de Lille bat le record des suppressions de postes (enseignants, RASED, administratifs, infirmiers, conseillers d’orientation psychologues…), en chiffres cumulés au cours de ces dernières années. L’hécatombe continue.

Elle a un record national, cette année, de 865 emplois scolaires en moins, (10% du total France Métropolitaine) :

- 1er degré : 336 postes sur 3367 en France, (1er rang) : 10 %

- 2nd degré : 470 postes sur 4800 en France, (3ème rang après les académies de Nancy Metz -524, et Versailles - 493)   (pour 3776 élèves en plus dans l’académie)

- Emplois administratifs : 59 postes sur 200 (1er rang)

Ces suppressions de postes se cumulent d’année scolaire en année scolaire et désorganisent le fonctionnement quotidien de la scolarité des élèves, collégiens et lycéens du Nord et du Pas-de-Calais.

 

Les dotations scolaires et éducatives amputées s’ajoutent aux nombreux handicaps socioéconomiques, de revenus, et de santé que cumule tristement notre région. Nous y reviendrons.

Nos deux « performances régionales » :

- Taux de réussite au bac pro : 76,6% en région Nord/Pas-de-Calais contre 76,2% au niveau national

- Ecole maternelle : taux de scolarisation d’environ 43 % contre 30 % au niveau national

sont désormais menacées par :

- les fermetures de sections dans certains Lycées Professionnels

- les jardins d’éveil (payants) en remplacement de la maternelle à 2 ans

 photo1.JPG

Les acteurs de la communauté scolaire sont indignés

Le mécontentement est généralisé à l’ensemble des acteurs de la communauté scolaire : enseignants, élèves, parents d’élèves, chefs d’établissements, membres élus des conseils d’écoles et d’administration des collèges et lycées, inspecteurs…

Depuis plusieurs mois, chacun a pu le constater dans les médias et dans notre blog :

La mobilisation contre la suppression des postes pour la rentrée scolaire 2010/2011 n’a jamais été aussi importante, cohérente et convergente : élèves, enseignants, parents d’élèves, stagiaires, conseillers d’orientation…  

 

Des élus politiques s’inquiètent :

Le conseil municipal de Lille a voté un moratoire des suppressions de postes.

Le conseil régional a voté une motion contre les suppressions de postes et pour des dotations de fonctionnement pédagogique dignes de ce nom

Tous les clignotants sont au rouge, OUI L’ECOLE EST EN DANGER DANS LA REGION NORD-PAS DE CALAIS

 

L’indignation est collective, nous ne voulons pas que l’avenir de nos enfants soit hypothéqué, nous voulons que les injustices scolaires faites au Nord et au Pas-de-Calais cessent de suite, ce qui légitime la création du comité de salut public pour l’école, Force d’étude et de proposition pour construire l’avenir.

 

La FCPE va donc appeler prochainement à la constitution de ce Comité auprès de tous les organismes se préoccupant d’éducation, les associations d’éducation populaire, les syndicats d’enseignants et de personnels de l’éducation nationale.

Les élus politiques qui veulent construire l’avenir seront invités à rejoindre et à soutenir le comité de salut public pour peser politiquement et infléchir une politique scolaire académique néfaste à la réussite de nos enfants.

 

Au sein de ce comité de salut public, un groupe de travail veillera à rechercher avec les services du rectorat (pour les lycées généraux et professionnels) et ceux de l’Inspection académique (pour les écoles et les collèges) les solutions concrètes pour l’amélioration de la scolarité des enfants du Nord.

 photo2.JPG

Par exemple :

Le remplacement des professeurs absents

La stabilité des équipes pédagogiques

L’accueil des élèves handicapés

Les classes à effectifs réduits pour l’enseignement des langues vivantes.

Etc…

 

Les parents d’élèves veulent rester acteurs de la réussite scolaire de leurs enfants et de leur développement personnel !

 

Pour la FCPE Nord

Patrick PATTE

Secrétaire Général

 

Partager cet article
Repost0

commentaires