Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 16:46

C’est ce qu’ont montré durant ce week-end les différentes actions menées par celles et ceux qui refusent la destruction des conditions de travail de nos enfants.

 

Deux grands rendez-vous annoncés cette dernière semaine ont été honorés ce SAMEDI 28 MAI par les parents, les enseignants et les élus.

pique nique flandre

 

A BAILLEUL : SAMEDI à midi le PIQUE NIQUE REPUBLICAIN A CONNU UN GRAND SUCCES

 

Après les réunions d’informations, les diverses manifestations, le déplacement à Paris, l’opération sensibilisation lors des 4 jours de Dunkerque, le « Collectif citoyen des Flandres pour la défense de l'école et l'avenir de nos enfants » a montré que la mobilisation ne s’essoufflait pas, bien au contraire.

 

Nombreux ont été les parents, les enseignants et les élus qui avaient répondu à l’appel du collectif. Ce dernier regroupe le Collectif du district de Bailleul, le CAPEHAZ (Collectif des associations de parents d'élèves d'Hazebrouck) et celui d'Armentières a le soutien de nombreuses municipalités, de la FCPE Nord (Auxquelles sont adhérentes nombre des associations d’établissements scolaires).

 

Ce mouvement est soutenu par la FCPE Nord dans l’esprit du Comité de Salut Public lancé récemment en ce sens qu’il rassemble toutes celles et ceux qui de maternelle au lycée défendent l’avenir de nos enfants.

 

Rappelons qu’une pétition appelant à refuser « la fermeture de classes et la suppression des postes d'enseignants » en Flandre a été lancée.

«ECOLE EN DANGER » que vous trouverez à l'adresse

http://www.petitionpublique.fr/PeticaoVer.aspx?pi=P2011N10095

 

Les suppressions de classes touchent : Jacques-Prévert à Bailleul, Fabre-d'Églantine à Méteren, Till-l'Espiègle à Cassel, Prévert-Pergaud à Estaires, Charles-Perrault à Morbecque, l'école mixte d'Hardifort, Jules-Ferry et Buisson Lamartine à Hazebrouck, mais aussi à Armentières et Houplines, où, pour la rentrée 2011, soixante-dix postes doivent être supprimés. Suppression aussi collège Maxime Deyts de Bailleul de la filière des formations SEGPA d’enseignement adapté, deux classes à Steenvoorde et dix-sept postes au lycée Gustave Eiffel d’Armentières…

 

Tout cela fait que les parents, les enseignants et les élus municipaux (on notait la présence et la détermination de Pierre Bourgeois, maire de Boeschèpe, de Michel Gilloen, maire de Bailleul, de Béatrice Descamp, maire de Méteren, de Suzane Taylor, adjointe au maire de Bailleul) ont clairement montré leur détermination à continuer l’action pour obtenir justice !

 

Comme nous le disions dans une de nos éditions : supprimer des classes dans les communes rurales c’est toucher à toute la vie de la commune, son économie, sa vie…

 

DANS LE DOUAISIS : SUCCES DU RASSEMBLEMENT DE CE SAMEDI A DOUAI POUR L’ACTE 2 du MOUVEMENT !

 

L’acte 1 du « Collectif de défense de l'école de la République » concrétisé par un pique-nique Républicain qui avait eu lieu à Dechy le 30 avril, avait rassemblé déjà beaucoup de monde.

 

Suite à cette action, sur les 31 fermetures initiales, 5 ont été sauvées dont 3 à Dechy. 

Près de 200 personnes présentes pour rappeler que la mobilisation dans le douaisis se poursuivait et allait s’amplifier : on a pris date pour le18 JUIN et avec un APPEL à la DEFENSE DE l’ECOLE de la REPUBLIQUE.

 

Place d’armes à DOUAI, on a vu rassemblés parents d'élèves, syndicats, enseignants, élus et sympathisants d’établissements non touchés par les suppressions qui venaient pour être solidaires. Etaient venus soutenir, entre autres, le mouvement, Laurence ZADERATZKY , vice-présidente de la FCPE Nord, le député Jean-Jacques Candelier, le conseiller général Alain Bruneel.

 

Rappelons quelques éléments de la situation :

-         26 fermetures de classes dans le 1er degré

-         suppressions de postes massives dans les collèges, les lycées professionnels, généraux et technologiques du douaisis :

Lycée Corot : 10 suppressions, lycée E. Labbé : 15,

collège de Sin le Noble : 3,

lycée professionnel d’Auby : 2

 

Une réunion a eu lieu ce matin à Lewarde pour préparer l’action du 18 juin et un grand pique-nique républicain à Lille regroupant l'ensemble des collectifs et associations qui ont organisé des piques-niques cette année.

Cathy Apourceau, conseillère régionale, Vice-Présidente à la commission des lycées et de la formation, a lancé un courrier invitant l'ensemble des élus à rejoindre le Comité de Salut Public, à ester pour rupture de la continuité du service public et à inscrire leur commune en résistance éducative.

 

LA BATAILLE, car c’en est une, continue !

 

DERNIERES MINUTES … A LAMBERSART, LOMME 

Les parents et les enseignants des écoles Victor-Hugo à Lambersart (une fermeture de classe), et Voltaire-Sévigné à Lomme (demande d’ouverture de classe à la rentrée) continuent d’agir. Leurs actions de ces derniers mois se sont poursuivies :

 

A Lambersart, à l'occasion de la journée mondiale du jeu organisée par la ville, les parents d'élèves ont créé à l'intention du maire et de l'inspecteur d'académie, un jeu de piste à travers le quartier de Canteleu, entre la mairie et l'école Victor-Hugo pour être entendus par les élus et redire leur opposition à la fermeture de classe. Une pétition qui avait recueilli près de 300 signatures d'habitants avait été remise en avril.

 

A Lomme, nous suivons avec attention le mouvement des parents d’élèves de l’école Voltaire-Sévigné. Après avoir organisé une opération école morte et une manifestation, les parents d'élèves ont écrit au ministre de l'Éducation nationale pour lui exprimer leur mécontentement, demander l’ouverture d’une classe afin que les enfants de CP ne soient pas accueillis dans des classes surchargées. L'Association a décidé de lancer une nouvelle opération « école morte » ce vendredi.

 Nuit des ecoles

 

Partager cet article
Repost0

commentaires