Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 09:24

...qui se poursuivent devant les non réponses du rectorat…

 portee

AH, CA N’VA PAS, CA N’VA PAS … 

(air connu)

  

Les journées mortes se multiplient dans les établissements scolaires. La solidarité inter établissements s’organise.
Beaucoup de nouvelles idées pour l’action sont aussi proposées :

Occupation d’établissements la nuit, kit de vaccination, opération « Lycée de demain »…

  

Collège Jean Jaurès de Lomme

L’association de parents d’élèves avait appelé à une journée collège mort vendredi dernier pour protester contre les décisions de dotations horaires du rectorat et des conséquences qui en résulteront dès la rentrée:

- Suppression d’une classe de 4ème à partir d'une technique de comptage bien connue : le Rectorat prévoit moins d'élèves que la réalité (rappel : le collège n'a pas pu accepter plusieurs nouveaux élèves en septembre parce-que des classes étaient surchargées et incapables de les accueillir !). Le rectorat retient 378 élèves, le vrai chiffre approche les 430 !

- Difficulté ou impossibilité pour les enseignants d'assurer les programmes de collège au regard des suppressions de moyens déjà difficilement supportés cette année (voir constats de rentrée 2010)

L’action va se poursuivre.

 

 

LA FCPE NORD a dénoncé depuis plusieurs années la manière de pratiquer du rectorat et de l’Inspection académique qui sous évaluent la prévision de rentrée pour supprimer des postes et des divisions ou classes.

On a aussi l’impression que c’est aussi sans calculette qu’on vise certains établissements notamment dans l’Avesnois qui subit de plein fouet encore plus de suppressions que dans le reste de l’Académie. Veut-on contribuer à désertifier cette partie du département au niveau éducatif ?

 

 

Lycée Savary à Wattrelos : l’action continue pour demander la conservation des classes de BAC Professionnel. Rappel : après la Grève des profs 11 mars 2011 et une manifestation à Roubaix EUROTÉLÉPORT, un Appel à tous les établissements pour une journée école morte le vendredi 18 mars, les parents, les professeurs et les élèves de l’établissement ont participé à la manifestation nationale à Lille le 19 mars.

 

Lycée Francisco-Ferrer de Fives : Vendredi dernier journée morte contre les suppressions : deux postes en moins alors que des élèves en plus sont prévus à la rentrée.

Des élèves qui étaient également venus soutenir le mouvement.

 

Lycée Pasteur à Lille

Lors de la manifestation de samedi au pied du beffroi, les enseignants ont distribué un kit vaccination Pasteur : différents remèdes pour lutter contre les suppressions de postes. Une lettre ouverte au ministre a été envoyée.

Mardi prochain il est envisagé une occupation de nuit du lycée (jusqu’à 22H) (comme cela s’est passé au Collège Léon Blum jeudi dernier).

Jeudi 24 mars de 12H à 13H30, sur le temps de midi, (d’après l’idée d’une lycéenne), est proposée une opération Lycée de Demain avec la réforme : mettre trente-cinq élèves sous la direction d’un enseignant pour montrer l’efficacité de l’accompagnement personnalisé et des TP dans un labo de sciences physiques avec des groupes non dédoublés, une décontamination du lycée Pasteur en tenue de chantier blanche. Un appel est lancé pour coordonner les actions avec les autres établissements.

 

Lycée Marguerite de Flandre à Gondecourt

Dans la nuit de vendredi à samedi, des enseignants ont occupé de nuit l’établissement pour protester contre l’application de la réforme des lycées sans les moyens pour le faire. En trois ans, c'est l'équivalent de vingt postes qui ont été supprimés.

 

Lycée Jean-Monnet à Lille  : Les professeurs du lycée Jean-Monnet étaient reçus au rectorat. À la rentrée, treize postes seront supprimés. Depuis les suppressions annoncées, les journées d'actions se multiplient. A terme en 2012, il est clair que le rectorat veut fermer le lycée et le fusionner avec le Lycée professionnel Ferrer, tout cela sans tenir compte des élèves, de leurs difficultés.

 

Lycée Sévigné à TOURCOING : suppression de huit postes à la rentrée prochaine, avec des incidences néfastes pour les élèves en difficulté. Nous apprenons que le chef d’établissement ne veut pas de manifestation à l’intérieur du Lycée ! 

 

La suite demain…

 classe dégradéeC

Partager cet article
Repost0

commentaires