Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 15:46

JUSQU’OU IRA LE MEPRIS… ?

 

Mépris est peut-être un terme fort mais il nous semble bien résumer ce que ressentent actuellement les parents qui exposent la situation de leur établissement et pointent du doigt les anomalies qui se sont fait jour quant à la suppression injustifiée de moyens pour les élèves dans les établissements.

 

Une fois de plus, il a fallu que les parents (avec les enseignants souvent) aient recours à la manifestation publique, à des journées « école morte », à boycotter des conseils d’administration, … parce que certains responsables des instances académiques de l’éducation nationale restent figés dans leurs certitudes, leurs calculs technocratiques ne prenant pas en compte l’humain des situations de nos enfants.

 

Il est vrai qu’ils obéissent en cela aux ordres de leur ministre dont le seul objectif est de réduire les moyens de notre service public pour faire des économies injustifiées car le mot d’ordre est « de ne pas remplacer un enseignant sur deux qui part en retraite. » 

 

Le rectorat et l’Inspection académique en profite ainsi dans le Nord pour mettre en place des fusions d’écoles ou de collèges à l’occasion du départ en retraite d’un directeur ou d’un principal.

 

« Le gouvernement ne prépare pas l’avenir. Ses choix dessinent une Ecole où les inégalités seront renforcées, une Ecole plus dure pour les moins favorisés, une Ecole où la concurrence entre établissements, par l’abandon de la sectorisation, sera la règle. Les enquêtes internationales, comme PISA, confirment que les inégalités se creusent. Le gouvernement ne répond qu’avec des effets d’annonce. » (collectif national "l’Education est notre avenir)

 

Heureusement les parents et les enseignants, eux, sont à même de se rendre compte que les arguments pour le moins de parti pris gouvernemental de madame la rectrice ne recouvrent pas la réalité de ce que vivent les élèves, que la politique du gouvernement en matière d’éducation est inacceptable pour leurs enfants et que ses arguments ne tiennent pas :

 

« La France a, de loin, le plus faible taux d'encadrement d'Europe et d’Amérique du Nord, ce qui transparait dans ses résultats à l’enquête PISA sur les acquis des élèves mais pourtant plusieurs milliers de suppressions de postes sont prévues à la rentrée 2011, alors que les situations réelles que tous les parents, les enseignants, les élus connaissent et que les élèves vivent mériteraient des milliers de créations de postes. »

Classes fermées ou surchargées, enseignants non remplacés… chaque jour, les parents constatent dans notre département les conséquences de la politique budgétaire désastreuse.

 

Reporter les annonces et organiser la rétention d’information en matière de fermeture ou d’ouverture de classes après les élections cantonales n’y changera rien : le budget voté est un mauvais budget ! Le gouvernement et les députés de la majorité qui l’on voté en sont responsables.

 

« La FCPE demande une nouvelle fois au gouvernement de mettre enfin l’Ecole au centre de ses préoccupations, pour répondre aux attentes de la population. La FCPE demande aux élus de la Nation que le budget soit complété afin que les nouveaux enseignants puissent avoir une véritable formation et que les enfants de maternelle et d’élémentaire puissent bénéficier du service public d’éducation de qualité qui leur est dû ! »

 

IL FAUT DONC CONTINUER D’INFORMER ET SE FAIRE ENTENDRE COMME …

porteeAH, CA N’VA PAS, CA N’VA PAS … 

(air connu)

A Faumont : pour dire non à la menace de fermeture de l'école Desbordes Valmore

les actions menées par le comité de parents d’élèves et la municipalité :

un carnaval triste le 11 mars avec distribution d’un masque blanc aux élèves et aux parents pour signifier leur refus de voir disparaître une classe.

DEMAIN VENDREDI 18 MARS : lâcher de ballons

opération école morte vendredi 25 mars

 

A Flines-Lez-Râches, Collège Jean MOULIN

une journée collège mort mercredi 16 mars.  Organisation également d’une classe en plein air et un défilé le même jour pour protester contre la hausse des effectifs prévisibles qui atteindra 30 élèves en moyenne par classe ! Les parents réclament une classe de cinquième en plus.

 

Au lycée Pasteur à Lille : Après la manifestation de la semaine dernière, les parents d'élèves ont appelé à la grève lundi et mardi. « Nous demandons la conservation des mêmes moyens pour l'an prochain, car il n'y a aucune baisse d'effectifs des élèves. » et une manifestation mercredi à 18h.

Refus des heures supplémentaires par 64 professeurs sur 80.

 

A Villeneuve d’Ascq , le collège Léon Blum poursuit ses actions après celles de février.

Le nombre d'élèves est à la hausse et le collège devrait compter quinze élèves de plus en septembre. Et le rectorat supprime Sept postes d’enseignants !

L’association FCPE, les parents et les enseignants ont décidé d’une semaine d’action pour informer, se faire entendre et faire entendre leur mécontentement face à des mesures injustifiées prise au nom de la calculette rectorale : après une réunion en début de semaine

Jeudi, réunion d’information puis occupation nocturne de l'établissement par les parents et les enseignants.

Vendredi, grève des enseignants

Samedi : participation des parents et des professeurs à la manifestation sur lille

 

A Lomme au Collège Jean Jaurès

Contre la suppression inadmissible des postes qui vont faire augmenter les effectifs par classe (à 29 par exemple en 4ème)

LA FCPE appelle à une journée collège mort demain vendredi 18 mars.

Une manifestation de parents est prévue devant l'établissement de 8h à 9h.

 

Mais il parait qu’on est soigné   (dixit Madame la Rectrice)

« Tout va très bien, tout va très bien… »  (Air connu, très connu…)
portee

Partager cet article
Repost0

commentaires