Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 décembre 2011 4 01 /12 /décembre /2011 15:45

horloge-bleue.jpgLe ministre de l’Education nationale l’a annoncé : la réforme des « rythmes scolaires » semble reportée dans le temps. Elle n’aura sans doute pas lieu.

En tout cas, ça y ressemble : « Aucune décision sur les rythmes scolaires ne sera prise sans qu’il n’y ait de consensus entre tous les acteurs » aurait dit en substance monsieur Chatel.


 

Un point d’Histoire proche : JUIN 2009. On se souvient de quelle manière la mise en place de la semaine de 4 jours a été faite par le prédécesseur de monsieur Chatel, monsieur DARCOS :

-      à la va vite, au forceps, en juin 2009 pour une application à la rentrée de septembre 2009 

-      pseudo consultation  ou pas de consultation dans les conseils d’école,

-      ignorance totale ou presque des études des chercheurs sur les rythmes 

-       

 

Cela a occasionné les dégâts constatés par les spécialistes, les enseignants, les parents : des enfants fatigués, au rythme hebdomadaire cassé, etc…

 

Depuis, la situation n’a pas évolué (plus de deux ans déjà !). Nous nous permettons donc de nous étonner sur l’extrême lenteur, cette fois, du ministre de l’éducation nationale actuel à prendre les mesures nécessaires…pour 2013 !

 

Nous répétons ce que nous avons dit dans notre article du 3 novembre de cette année :

A QUOI ONT DONC SERVI LES CONSULTATIONS ET LES TRAVAUX SUR LES RYTHMES ?

 

A RIEN semble-t-il pour le ministère et le ministre de l’éducation nationale !  

 

rythmes-scolaires-rapport-orientation_184649.42.jpg

 

 

Rappelons que, mise en place en juin 2010, une première phase de concertation a été organisée jusqu’en janvier 2011. Le Comité de pilotage de la conférence nationale sur les rythmes scolaires a remis lundi 4 juillet 2011 un rapport à Luc Chatel, rapport contenant 10 propositions.

 

 

  Et depuis ? RIEN.

 

 

 

Comme le dit la FCPE nationale, le ministère de l’Education nationale aurait pu, par exemple, prendre la plus simple et raisonnable des décisions : modifier le calendrier scolaire en portant à deux semaines complètes les vacances de la Toussaint. 

 Au contraire, le ministère a laissé, cette année encore, certains rectorats réduire cette coupure d’une journée supplémentaire.

Le ministre s’était aussi engagé à rédiger une circulaire concernant la préconisation d’un temps de restauration de 90 minutes minimum et ceci conformément aux revendications de la FCPE. Cette circulaire n’est toujours pas parue ! 

 

Mais tout cela, c’était sans compter avec le président de la république qui a  annoncé le 21 juin 2011, sans crier gare, un nouveau débat.


Du coup, le ministre de l’Éducation nationale, Luc Chatel, a indiqué qu’il allait engager des "concertations" sur la base de ce rapport afin de décider concrètement de mesures qui pourraient (peut-être ?) entrer en vigueur à la rentrée 2013 !   


Une façon de gagner du temps alors que tous les acteurs se sont exprimés dans le cadre de la conférence nationale et que le ministre possède désormais tous les éléments du débat ?


Entre la précipitation de la mise en place de la semaine de quatre jours en 2009 et des mesures qui doivent peut-être voir le jour en 2013, il y a  un problème de rythme… mais il est ministériel, ça c’est sûr ! 


Les enfants du primaire devront-ils continuer d’être malmenés sur un rythme hebdomadaire de  quatre jours prouvé nuisible pour une grande partie des élèves, et ceci pendant près de deux ans ?


Devra-t-on attendre encore ce temps pour que l’année scolaire soient constituée d’une alternance équilibrée de périodes de repos (vacances)  et de travail ?


Nous pensons que cela ressemble plutôt à un abandon du projet de réformer les rythmes scolaires  à l’approche de l’élection présidentielle, calendrier électoral présidentiel oblige. Ne fâchons personne !


Et les enfants et les jeunes ? Qu’ils continuent d’attendre !horloge-rouge.jpg

   

La FCPE Nord maintient que la mise place d’un « AMENAGEMENT DU TEMPS SCOLAIRE », d’une réforme des rythmes des enfants et des jeunes et de l’articulation des temps de vie sont des URGENCES qu’il est temps d’acter dans les faits :


« Si tout élève est un enfant, l’enfant n’est pas seulement un élève ! Il faut donc travailler sur le rythme de vie et d’apprentissage des enfants et des adolescents en incluant tous les temps de leur vie : familial, sociétal (sports, activités culturelles, rencontres avec les pairs…) scolaire, sommeil, restauration, inactivité… Il faut aussi dépasser l’intérêt des adultes, quels qu’ils soient, pour se concentrer sur l’intérêt de l’enfant et donc de l’élève. » (FCPE).

 

Face à l’immobilisme, la FCPE Nord demande au ministre d’agir sans délai pour l’équilibre des enfants et des jeunes qui actuellement souffrent de plus en plus dans leur quotidien face à des rythmes insensés à l’école, au collège et au lycée.

La FCPE Nord appelle les parents d’élèves à se mobiliser pour transformer l’Ecole.

Elle appelle les parents d’élèves à débattre de la question des rythmes dans les conseils d’école (des demandes de dérogations à la semaine de 4 jours sont possibles) et à demander au moins la création d’une commission des emplois du temps dans les collèges et les lycées.

 

En attendant … le dégel ! (c’est bientôt l’hiver, si, si)

 

Patrick PATTE

Secrétaire Général
FCPE Nord

Partager cet article
Repost0

commentaires