Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 14:28

Dans le second degré, lycées et collèges, les réactions sont de plus en plus nombreuses quand on réunit les conseils d’administration pour présenter les répartitions horaires et le fonctionnement des établissements, alors que les dotations du rectorat s’avèrent souvent insuffisantes pour qu’à la rentrée prochaine les élèves puissent travailler dans des conditions acceptables.
Vous trouverez ci-après quelques exemples d’établissements touchés par ces mesures et nos commentaires.

 

LA BASSÉE Collège Schweitzer

Les parents d'élèves de la FCPE élus au conseil d'administration du collège ont boycotté mardi la réunion de conseil d'administration de l'établissement. Une motion a été déposée dont voici quelques extraits :

« La dotation horaire n'est pas satisfaisante car elle conduit à une augmentation des effectifs par classe, en particulier des classes de troisième. La dégradation des conditions de travail ne permettra pas de dispenser un enseignement de qualité que tous les élèves, notamment les plus fragiles sont en droit de recevoir. Nous ne pouvons accepter qu'ils soient pénalisés.

La diminution des moyens implique :

- la disparition d'un accompagnement personnalisé pour les élèves en difficulté

- la suppression du travail en groupes réduits, alors qu'il devrait être au contraire développé pour les langues et les sciences en contrepartie de l'augmentation des effectifs par classe »

  Trente élèves par classe c’est trop !

 

Le commentaire de la FCPE Nord :

C’est un exemple concret qui montre que, comme dans beaucoup d’autres collèges, la politique de madame la rectrice est bien de se préoccuper de supprimer des moyens pour appliquer la politique d’économie à l’aveuglette de son ministre de tutelle et non pas de défendre les moyens de notre académie et de rechercher à améliorer la réussite des élèves. Comment peut-on améliorer la prise en charge des jeunes dans les collèges en augmentant les effectifs par classe, en supprimant les  groupes de travail réduits, indispensables dans certaines matières… ?!

 

LILLE  Lycée FÉNELON

La FCPE du conseil local des parents d'élèves du lycée FÉNELON à LILLE a BOYCOTTÉ le Conseil d’administration du 14 février 2012 en accord avec les représentants des personnels d'enseignement et d'éducation. Les parents protestent notamment contre :
- les effectifs prévus pour la rentrée (35 élèves dans toutes les classes),
- la diminution de l'offre des options (disparition de l'option musique "lourde" en série L, diminution des horaires en latin grec...)
- la dotation insuffisante pour créer les postes nécessaires au bon fonctionnement de l'établissement.

 

Les dotations proposées ne sont donc pas satisfaisantes et conduiront à des suppressions de moyens, des fermetures de classes, moins de travail en groupe en langue et sciences etc…

 

Le commentaire de la FCPE Nord :

Pas d’étonnement quand on se souvient des propos de madame la rectrice dans la Voix du  Nord du 16 septembre 2011 ,  à propos de la rentrée 2011 et de l’augmentation des effectifs par classe :

Dans les classes qui ne posent aucun problème, le fait qu’il y ait quelques élèves de plus par classe ne me choque pas. Après tout, à l’université, ils se retrouvent dans des amphis de 400 places et ça ne perturbe personne. Ne pas les amener vers des groupes de travail plus importants, c’est ne pas les aider“.

Madame la rectrice, chancelière des universités, qui se targue de vouloir utiliser les suppressions de moyens (?) pour mieux prendre en charge les élèves et les préparer à entrer à l’université, a une conception dépassée de ce que devraient  être les conditions de  travail pédagogique universitaires.

À la FCPE Nord , nous affirmons que les études et les recherches montrent clairement que le cours en amphithéâtre a vécu et qu’il est obsolète. Nous y reviendrons.

                                                                                                                                   

ROUBAIX   lycée Van-der-Meersch

Cela fait cinq semaines que la contestation dure. Les parents, des professeurs, se sont  réunis une fois de plus la semaine dernière avec l'association Sauvons l'école de la République. Le problème soulevé est le transfert annoncé des classes de seconde au lycée Jean-Rostand à la rentrée prochaine. Les parents craignent la fermeture de l’établissement à terme. Ce dont ils ne veulent pas. 

C’est pour cela que le BOYCOTT du  conseil d'administration de ce lundi a été décidé et qu’un rassemblement a eu lieu  devant le lycée à 17 h 30.

 

WORMHOUT    Lycée  de l’Yser

Les parents et les professeurs sont très inquiets. Là aussi, ils craignent la fermeture de l’établissement. À l’évidence la position du rectorat pour l’avenir de l’établissement n’est pas claire. Il est annoncé la mise en réseau avec le lycée de l'Île Jeanty. Les mesures prévisionnelles du rectorat semblent favoriser une nouvelle baisse des effectifs du lycée alors que des solutions sont proposées par l’équipe pédagogique pour  créer des ouvertures. Ces propositions semblent être refusées par le rectorat qui veut fermer une classe de 3e de découverte professionnelle de six heures sur les deux existantes, sans plus d’explication ou de motif.  Seul établissement de ce type en milieu rural, sa fermeture va entrainer pour les jeunes une disparition d’offres attractives.

 

L’avis de la FCPE Nord sur la SUPPRESSION D’ÉTABLISSEMENTS : c’est tout à fait dans la cohérence de la politique de madame la rectrice qui veut diminuer le nombre d’établissements au profit d’établissements plus grands qui offriront soit disant plus de choix pour les élèves. 

Pour la FCPE, il s’agit de favoriser les établissements scolaires « à taille humaine ». La taille des établissements a des effets notables sur la réussite des élèves et sur le climat scolaire, en particulier sur les phénomènes de violences et d’incivilités. Le maintien d’un réseau d’établissements de proximité est également un élément important pour assurer la réussite de tous les élèves, sans leur imposer des temps de transport trop élevés. Dans cette perspective, il s’agit d’être vigilant aux conséquences de l’assouplissement de la sectorisation, qui ne doit pas aboutir à vider certains établissements au profit d’autres sans leur maintenir leurs moyens de fonctionnement.

 

TOURCOING  Lycée Gambetta

Les Professeurs et les Parents d’élèves ont voté contre les successives propositions de répartitions horaires  au Conseil d'administration relatif à la Dotation Horaire Globalisée  pour 2012-2013.  

Ils « déplorent l’insuffisance notoire en heures postes de la dotation horaire. Ils refusent de voter une répartition pour laquelle les moyens suffisants n’ont pas été prévus, c’est-à-dire de trouver des solutions à l’impossible et d’être impliqués à leur corps défendant dans la gestion de la pénurie.

S’indignent des suppressions de postes, « remplacés » par des heures supplémentaires qui alourdissent  considérablement la charge de travail des enseignants, et qu’un certain nombre d’entre eux, d’ailleurs, n’accepteront pas. Ils demandent que les heures supplémentaires soient transformées en heures postes. »

La suppression de 135 HP amène la suppression de 9 postes d’enseignants qui viennent s’ajouter aux 3 suppressions de l’an dernier et aux  5 suppressions enregistrées en 2010. Soit un total de 17 postes en 3 ans. Cela se traduira par l’appauvrissement de l’offre d’enseignement (perte du latin, disparition de certains ateliers en AP, appauvrissement de l’offre en sections européennes), le  « bourrage » des classes et l’impossibilité d’accueillir les doublants de Terminale.

 

CAMBRAI  Lycée Paul DUEZ

La répartition des moyens horaires pour la rentrée prochaine dans l’établissement est contestée. La troisième phase de la mise en place de la réforme se fait avec une diminution des moyens : disparition de grilles nationales fixant les dédoublements, mise en concurrence des disciplines, baisse du nombre d'heures de cours : un bachelier en 2013 aura ainsi eu 100 heures de moins de français sur sa scolarité de lycée, 144h de sciences en moins s'il est bachelier S, 90 heures de SES en moins s'il est en ES...  L’accompagnement personnalisé n’aura pas les moyens de bien fonctionner.

Moins 71 heures postes pour des effectifs prévisionnels de 17 élèves en plus : Effectifs plus chargés en moyenne,  le sort fait aux langues vivantes et en particulier à l'anglais qui voit en seconde son nombre de groupes passer de 14 à 11 groupes : comment envisager dans de bonnes conditions la prise de parole par les élèves, le suivi individualisé dans des groupes qui dépasseront les 32 élèves ? De même en espagnol, le nombre de groupes est réduit en seconde impliquant là aussi une montée des effectifs….

 

MARCQ EN BAROEUL  Collège Rouges Barres

 Après le boycott du premier conseil d’administration, une nouvelle réunion s’est terminée par le vote contre la répartition de la dotation globale horaire (DGH).

 Dans cet établissement il y aura 1 classe de plus avec un demi-poste de moins.

 

facebook FCPE rouges barres :

http://www.facebook.com/profile.php?id=100000034109409

 

HAUBOURDIN  lycée BEAUPRÉ

Les professeurs et les représentants FCPE  ont commencé à occuper dès mardi soir  la salle des professeurs. Les parents FCPE dorment sur place depuis, à tour de rôle.

L’association FCPE et les parents FCPE élus ont participé au boycott du Conseil d’administration du 3 février et ont refusé de voter la répartition horaire globale.

 

ARMENTIERES   collège Desrousseaux

Manifestation ce mardi  7 h 30, des parents, enseignants et  le maire de la commune, devant le collège 

contre la fermeture de la classe de troisième d'insertion.

  « Des élèves en grande difficulté en quatrième qui pouvaient trouver une façon de s'en sortir par la troisième d'insertion vont être catapultés en troisième classique et ne pourront pas raccrocher »   (FCPE du collège)

 

Pour la FCPE Nord :

 Il faut savoir que c’est  14 classes de ce type dans le Nord qui risquent de disparaître. Une fois de plus, des moyens sont détruits dans le cadre de la même politique de suppressions d’aide aux élèves en difficulté comme pour les SEGPA et les RASED dont nous parlions dans un de nos précédents articles. AUCUN AUTRE DISPOSITIF N’EST MIS EN PLACE !

  

 

VILLENEUVE D’ASCQ   LYCÉE QUENEAU, les parents d’élèves, les enseignants, cette année comme l’année dernière, sont repartis dans la bataille :

Quatre postes en moins pour une vingtaine d'élèves en plus ! 

Lundi soir, les représentants des enseignants, des parents et des lycéens ont boycotté le conseil d'administration  qui a dû être annulé. Rappelons que  neuf postes avait été supprimés l’année dernière.

Les effectifs sont sous-évalués : cela créera des classes de Seconde à 35 élèves en moyenne. Ce nombre de 35 soulève des problèmes de sécurité dans de nombreuses petites salles de classe.

 

BAILLEUL : appel à manifestation devant les grilles du Collège Maxime DEYTS

                                                          ce jeudi à 17h30.

Les dotations allouées au Collège Maxime Deyts amènent inéluctablement une dégradation des conditions d’accueil des enfants par une surcharge des effectifs.

Le Boycott du Conseil d'Administration du 16 février est annoncé.

 

A SUIVRE…

 

 

 DERNIÈRE MINUTE AVANT PARUTION :

 

MARCQ EN BAROEUL : École DERAIN  une suppression de classe, des classes à 27 ou 29 élèves

  SIGNEZ LA PÉTITION

http://www.petitions24.net/apeep-ecole_derain

 

HAZEBROUCK :  Groupe scolaire Ferdinand BUISSON

  Dans l’action et sur son site  

http://apefbl.free.fr

 

ARLEUX : l'association FCPE lance une pétition pour protester contre la baisse des moyens :

http://www.petitionenligne.fr/petition/non-a-la-degradation-de-l-enseignement-au-college-d-arleux/2185

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires