Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 juin 2011 1 13 /06 /juin /2011 11:00

 Nouveau logo CIO brume

 

 

C’est ce que nous constatons quand nous examinons la situation qui sera faite aux  4 Centres d’Orientation et d’Information de LILLE et ceux de DUNKERQUE et SAINT-POL- SUR MER.

Le rectorat avait annoncé une nouvelle réorganisation de ces centres avec des objectifs de ré-implantation et de fusion.  La logique habituelle de « faire des économies » serait bien sûr à l’ordre du jour  pour baisser les coûts de fonctionnement en faisant des fusions .

Il semble aussi que l’on veuille aller vers une diminution considérable à terme du nombre de postes de conseiller d’orientation :  les suppressions de postes (1 conseiller d'orientation-psychologue sur 6 est remplacé lors des départs à la retraite) montre à l’évidence la volonté de l’état de supprimer ces personnels, ce qui ajoute à la situation incertaine des CIO que l’on connait dans l’académie de LILLE.


Pour la FCPE, l'orientation d'une personne est un travail complexe qui suppose du temps et du travail partenarial, difficile à réaliser dans un contexte de rationalisation extrême des moyens donnés au service public d'orientation et au service public de l’éducation nationale. Ce ne peut être que l’affaire de véritables professionnels qui se doivent de travailler dans les établissements scolaires.

La suppression de centaines de postes de Conseillers d’Orientation – Psychologues n’est pas compatible avec un Service Public d’Orientation ambitieux.  

Pour la FCPE  l’Orientation doit s’attacher à l’articulation entre les différents adultes référents et dispositifs en matière d’accompagnement ainsi que d'orientation.    

Nous ne savons pas quelle sera la situation à la prochaine rentrée pour les CIO. La réorganisation des services d’un CIO par bassin si elle se confirme, va entraîner la suppression de la moitié des personnels administratifs et des postes de direction. De quoi se poser des questions sur l'avenir des CIO.


Ces questions n’ont pas eu de réponses de la part du rectorat et  c’est pourquoi


Les syndicats professionnels des personnels de l’orientation scolaire organisent

UNE MANIFESTATION  JEUDI 16 JUIN à 14 HEURES

DEVANT LE RECTORAT, 20 rue Saint Jacques à  LILLE

 

LA FCPE NORD APPELLE TOUS LES PARENTS QUI PEUVENT SE LIBERER CE JOUR LA A Y PARTICIPER POUR DEFENDRE LE SERVICE PUBLIC DE L’ORIENTATION MENACE.

 

Défense ecole publique

 


Partager cet article
Repost0
9 juin 2011 4 09 /06 /juin /2011 15:44

 

panneau.jpgNous avons appris que 300 postes d’AED (Assistant d’Education) dans les écoles maternelles et primaires et nombre de contrats d’Assistants de vie Scolaire qui accompagnent les enfants (notamment ceux ayant un handicap) ne seront pas renouvelés pour la rentrée.

 

Ce sont également 448 postes de médiateurs de la réussite scolaire et environ 780 contrats uniques d’insertion sur d’autres missions qui seront supprimés dans le second degré.

 

Nous avons lancé une enquête qui confirme que dans nombre d’établissements cela sera le cas.

 

Que va devenir par exemple le suivi des enfants en situation de handicap dans le 1er degré ? Quand les contrats d’assistants d’éducation sur des missions d’AVS-I ou AVS-Co arrivent à leur terme, seront-ils remplacés par d’autres contrats d’assistants d’éducation ou par des contrats aidés ?

 

Les conseils locaux FCPE contactés témoignent que les parents d’élèves sont stupéfaits de constater la brutalité avec laquelle il est mis fin aux missions de ces personnels qui assuraient un rôle important dans l’aide à la réussite scolaire, une aide à l’accompagnement pédagogique, à l’utilisation des ressources numériques, à l’utilisation des BCD, au secrétariat et à la vie scolaire en général.

 

DES ACTIONS ONT DEMARRE

 

Ainsi par exemple à LILLE (voir notre édition d’hier) A l’ECOLE VIALA :

Après l’occupation d’école d’hier, lors de l’ACTION d’aujourd’hui JEUDI un tract est diffusé :

  

Non aux suppressions

des postes d’assistants d’éducation

 

Depuis de nombreuses années, l’équipe enseignante de l’école Viala bénéficie de l’aide de 3 assistants d’éducation. 

Ces personnels qui ont un contrat de droit public d’assistant d’éducation pouvaient rester sur poste jusqu’à 6 ans (par renouvellement annuel)  permettant ainsi un travail sur plusieurs années. Or, pour des questions d’économie, le Rectorat vient d’annoncer la suppression de tous les assistants d’éducation des écoles primaires à la fin de cette année scolaire dont 3 à l’école Viala.

 

Les assistants d’éducation à travers leur mission d’encadrement permettent avec les enseignants de maintenir un climat serein au sein de l’école et de renforcer les actions éducatives menées au sein de l’école.

 

Avec des assistants d’éducation, c’est :

 

ü                 Animer les récréations = PAS DE VIOLENCE

ü                 Encadrer et surveiller les élèves = PLUS DE SECURITE

ü                 Animer la Bibliothèque Centre Documentaire = PLUS DE PLAISIR DE LIRE

ü                 Animer la salle informatique = PLUS DE TRAVAIL AVEC LES ORDINATEURS

ü                 Construire le site internet de l’école = PLUS DE VALEUR DONNEE AU TRAVAIL DES ELEVES

ü                 Animer des ateliers de travail avec les enseignants = PLUS DE TRAVAIL EN PETITS GROUPES POUR APPRENDRE A LIRE ET A ECRIRE

ü                 Aider les enseignants dans leur classe = PLUS D’AIDE POUR CEUX QUI EN ONT PLUS BESOIN

ü                 Encadrer les élèves à l’extérieur de l’école = PLUS DE SORTIES CULTURELLES ET SPORTIVES

ü                 Vivre et travailler dans une équipe = DES PETITS PLUS QUI FONT BEAUCOUP !

 

Et sans assistants d’éducation ?

D’après vous ?

 

UNE PETITION SERA EN LIGNE TRES BIENTOT !

 

LA FCPE NORD APPELLE A REAGIR PARTOUT OU ON ENLEVE LES MOYENS DE L’ECOLE.

Nuit des ecoles CONTACTEZ-NOUS !                                              

 

Partager cet article
Repost0
8 juin 2011 3 08 /06 /juin /2011 14:28

 

 

POUR DIRE NON AUX SUPPRESSIONS DES MOYENS

 

Les collectifs de COMITÉ DE SALUT PUBLIC POUR LA DÉFENSE DE L’ ÉCOLE initiés par la FCPE Nord se renforcent et s’organisent

  

DANS LES FLANDRES :

(voir aussi notre article du 31 mai)

 

Le « Collectif des Flandres pour la défense de l'école », réunissant les collectifs d'Armentières, de Bailleul et d'Hazebrouck, devient le : 


Collectif Flandres Lys pour l'École

avec son blog :

http://ecoleenflandres.revolublog.com

Sa Pétition en Ligne : ÉCOLE EN DANGER

http://www.petitionpublique.fr/PeticaoVer.aspx?pi=P2011N10095

 

Réuni le 1er juin, le collectif a décidé de poursuivre l’action.

La prochaine action aura lieu le :


  MERCREDI 22 JUIN PLACE JEAN-JAURÈS À HOUPLINES DE 17H À 19H.



DANS LE DOUAISIS :

 

Une réunion a eu lieu à Lewarde pour préparer l’acte III DE L’ACTION Collectif de défense de l'école de la République »


Acte I : le 30 avril à DECHY , ils étaient 150

Acte II : Le 28 mai à DOUAI , ils étaient 250

Acte III : Ce sera :

  

LA MOBILISATION GÉNÉRALE POUR L’ÉCOLE DE LA RÉPUBLIQUE

Le 18 JUIN à 10H30

Place d’Armes à DOUAI


  

A GRAND FORT PHILIPPE : ECOLE ELEMENTAIRE GEORGES MANIER

 

Nuit des ecoles

  

L’action a commencé lundi dernier par une assemblée générale d’information en présence des responsables de l’Association FCPE et de l’APE, des enseignants et Patrick PATTE, secrétaire Général de la FCPE Nord.

 

Situation : prévision d’Effectifs de 180 élèves .

 

L’inspection académique ne prend en compte que 174 élèves et une fermeture est annoncée
A l’heure actuelle, après les Inscriptions d’élèves pour la rentrée , l’effectif sera au minimum de 192.

Des courriers ont été envoyés au Maire, au député, conseiller général pour demander de soutenir leur revendication du maintien de bonnes conditions de travail pour les élèves à la prochaine rentrée.

 

Un courrier a été envoyé à l’Inspecteur d’ Académie et à l’Inspecteur de circonscription de Dunkerque Gravelines.

 

Pour les parents, la fermeture n’est pas justifiée. Ils demandent la ré-ouverture immédiate de la classe pour la rentrée.

Une pétition a été lancée.

 

UNE PREMIÈRE ACTION aura lieu VENDREDI 10 JUIN à partir de 8h30 devant l’école.

 

Sans réponse positive de la part de l’Inspecteur d’Académie, les parents poursuivront leurs actions pour se faire entendre.

 


A LILLE :

 

Groupe scolaire Camille Demoulin Viala quartier de Wazemmes.

 

Les parents avec leurs enfants, main dans la main avec l'équipe enseignante ont décidé d'occuper les locaux jusqu'à ce qu'ils aient l'assurance du maintien des emplois d'Aide de Vie Scolaire dans leur école.

 

Étaient présents, pour soutenir les 200 parents d'élèves, enfants et professeurs, Bernard ROMAN, député de la circonscription, Maurice THORE, Président du Conseil de Quartier de Wazemmes, Olivier DUTOUR, secrétaire Général adjoint de la FCPE Nord.

 

L’association FCPE et les parents ont appelé le rectorat et l'Inspection Académique pour demander que soit dépêché un médiateur. Monsieur POLVENT , Inspecteur d’académie, a désigné l'Inspectrice de circonscription Madame LUCCIANI, pour recevoir une délégation du collectif de parents et des adhérents fcpe .

  

La première action a lieu ce JEUDI 9 JUIN à 8h30 

blocage avec distribution de tracts, rond point des Solidarités rue des Postes à Lille

 

En cas de non satisfaction de leurs justes revendications, d’autres actions sont prévues.


  photo2-copie-2.JPG

 photo1-copie-2.JPG

Partager cet article
Repost0
6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 12:47

LogoblogFCPE59.jpgLe 65ème congrès départemental de la FCPE du Nord s’est tenu le 14 MAI 2011 à DENAIN.

 

Sandrine CATHELAIN, Administratrice du secteur qui avait coordonné avec bonheur l’organisation sur place, a accueilli chaleureusement les congressistes et a remercié la municipalité de DENAIN de l’accueil fait à la FCPE Nord par la commune pour accueillir ce congrès.       

 

1congres2011.jpg

Hachemi SALHI, Président de la FCPE Nord, après avoir excusé la municipalité qui se réunissait suite au décès de Patrick ROY, Maire de DENAIN, a rendu hommage à ce dernier et à Camille, 10 ans, de la ville d’Herlies, tuée lors de l’attentat de Marrakech. Il proposa une minute de silence à leur mémoire.

Le président a ensuite brossé le contexte de la bataille menée par la FCPE dans le Nord pour que nos enfants puissent travailler dans de bonnes conditions à la rentrée prochaine.

« Les élèves du Nord doivent bénéficier d’un traitement scolaire adapté, en particulier dans un contexte socio-économique départemental et régional, sanitaire, scolaire et éducatif dégradé, et aggravé par les fermetures de classes et les suppressions de postes d’enseignants, d’administratifs et de personnel spécialisé (infirmières, médecins scolaires, assistantes sociales, conseillers d’orientation psychologues, AVS/EVS…) et d’encadrement. »

 

Patrick PATTE, Secrétaire Général, a ensuite détaillé le rapport moral et d’activité de la fédération. L’année scolaire, riche en évènements et actions a été un moment important de concrétisation de la défense des valeurs défendues par la FCPE :

-          la gratuité,

-          l’égalité, l’équité,

-          la laïcité et l’exigence de la mixité sociale qui en est l’expression à l’école,

-          la santé et le rythme de vie des enfants et des jeunes,  

-          la coéducation qui se définit comme une démarche d’éducation partagée entre les familles et l’école et dont les parents sont les premiers acteurs,

-          les droits de l’enfant ou de l’adolescent, considéré comme un être global qu’il faut situer au centre du système éducatif, droits qu’il faut respecter et faire respecter en tous lieux (Convention Internationale des droits de l'Enfant)

 

Cela a été l’occasion de montrer que la nouvelle équipe issue du congrès  2009 poursuivait, tout en innovant, sa tâche dans la continuité des principes qui ont toujours présidé aux actes de la FCPE Nord.

Les activités menées ont toujours, en somme, le même objectif fondamental : le devenir du jeune pour qu’il puisse être un adulte, acteur autonome, libre de ses choix.

 

Le rapport d’activité a ensuite été passé en revue.

Travail au sein du Comité régional et notamment la journée d’étude sur le « Numérique à l’école » à Libercourt le 9 avril dernier : Issu d’une idée proposée par la fédération du Nord, ce projet est devenu inter départemental. « Il convenait que la FCPE ait une réflexion sur le sujet et des propositions alors que la Région -qui a participé à la journée- va investir dans le numérique et met en place un Espace Numérique de Travail régional que nous avons pu tester pour l’occasion. »

 

Ensuite les multiples relations avec les institutions ont été détaillées :

Conseil Général du Nord, Conseil Régional, Rectorat de l’Académie de Lille, Inspection Académique du Nord.

La FCPE Nord a réaffirmé sa volonté de travailler dans la concertation pour construire. Sa présence dans les représentations de multiples commissions ou réunions a été sans faille pour les actions politiques importantes à mener. Elle a fait des propositions au rectorat. Malheureusement il faut bien constater que certaines de nos propositions n’ont, à ce jour, toujours pas de réponses : le bilan quantitatif et qualitatif du remplacement des enseignants absents, de l’accompagnement personnalisé en seconde, de la réforme du lycée, sur la scolarisation des enfants handicapés et l’enseignement adapté.

 

Un développement important de la communication et de l’information en direction des parents a été un axe fort de cette année scolaire.

La formation des adhérents, la réflexion sur des sujets incontournables (rythmes, projet éducatif) ont été des points forts de l’activité.

 

Ont été également abordés :

- les travaux du Conseil d’Administration et des administrateurs de secteur,

- le lien avec les conseils locaux renforcé dans l’action : La FCPE Nord a épaulé et appelé les conseils locaux à consolider et à poursuivre les actions entamées pour exiger que l’on revoie à la hausse les dotations horaires et les moyens.

 

Les prises de positions ont été nombreuses :

les rythmes de vie de l’enfant et les rythmes scolaires, le non-remplacement des professeurs absents, le budget de l’éducation nationale,  le décrochage scolaire, la réforme du lycée, la formation des maîtres, les moyens dans les établissements… 

Enfin il a été réaffirmé une fois de plus, comme l’année dernière, la vigilance à venir qui doit se faire sentir sur les conditions d’accueil et d’enseignement de nos enfants : 

- l’équilibre de la vie et la santé des élèves et notamment en rapport avec les emplois du temps scolaire

- la relation enseignants/enseignés

 

Le rapport moral et d’activité a été adopté à l’unanimité.

2congres2011.jpg 3congres2011.jpg

Le rapport financier, présenté par Anne MIKOLAJCZAK, trésorière, a été l’occasion de constater la saine gestion de l’association départementale. Après le rapport des trois commissaires aux comptes, il a été adopté à l’unanimité ainsi que les trois résolutions financières dont celle donnant quitus au conseil d’administration sur sa gestion et celle relative au taux de la cotisation pour la rentrée prochaine.

 

La motion d’orientation présentée par Hachemi SALHI, Président a été adoptée à l’unanimité.

Le président a rappelé que « Les parents d’élèves du Nord exigent des mesures justes pour optimiser les chances de réussite scolaire et de développement personnel de leurs enfants et une préparation équitable de leur avenir professionnel et citoyen. » « Nous nous heurtons à un mur (au niveau du rectorat), une feuille de route idéologique écrite à l’avance et calculée pour être appliquée aveuglément, sournoisement. »

 

La FCPE Nord ne laissera pas brader l’avenir des enfants et élèves du nord.

Hachemi SALHI a rappelé la création d’un Comité de Salut Public pour l’école publique dans la région Nord/Pas-de-Calais qui a vu le jour officiellement le 3 mai à 13 heures. La FCPE du Nord, à l’initiative de ce comité, a été rejointe par la FCPE du Pas-de-Calais. Les deux fédérations ont appelé ensemble les élus politiques républicains : maires , adjoints, conseillers généraux, communautaires et régionaux ainsi que les députés, députés européens et sénateurs à rejoindre le Comité de Salut pour peser politiquement et infléchir une politique scolaire académique néfaste à la réussite de nos enfants.

Cet appel est bien entendu élargi à l’ensemble des acteurs de la communauté scolaire, aux associations laïques et républicaines d’éducation populaire et de progrès ainsi qu’à toutes les bonnes volontés progressistes qu’elles soient individuelles ou collectives.

 

Onze nouveaux administrateurs élus rejoignent l’équipe départementale :

Miloud BELHAMITI, Fazili BEN ALI, Paula DE JESUS, Christine FKYERAT, Jean-Yves GUEANT, Frédéric HELINSKI, Yasmina MACQ, Corinne MASSE, Tabia MAYNOU, Philippe PASSEREL, Edith TRITSCH

 3-ateliers-congres-2011.jpg

 

La dernière partie du congrès était consacrée à des travaux en 3 ateliers de réflexion organisés par Laurence ZADERATSKY, vice-présidente et animés par les membres du bureau sur le projet éducatif de la FCPE : Laïcité, co-éducation et imaginons l’école de demain.

Un résumé des conclusions a été envoyé à la FCPE nationale en tant que nouvelle participation à la rédaction du projet. Rappelons que des réunions décentralisées avaient déjà permis un premier apport à la rédaction nationale.

 

Il a été annoncé également la candidature d’Olivier DUTOUR, secrétaire général adjoint, à un poste d’administrateur national au prochain congrès de la FCPE à Nancy, le Nord souhaitant apporter son effort à la réflexion et au travail national dans un cadre constructif.

 

Enfin, un hommage a été rendu aux administrateurs sortants qui durant de nombreuses années ont travaillé au sein du Conseil d’administration de la FCPE Nord : Odile Bazin, Pierre Burgnies, Laurence Carbonneaux, Mickaël Cauchois, Marie-Sylvie Laigle, Anne Lambrecht, Jean-Marc Lemahieu.

Partager cet article
Repost0
1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 15:47

musique-megaphone-2.gif LESTARIFS DE CANTINE EN FORTE HAUSSE ?  

     

C’est ce qui semble ressortir des informations que nous avons d’un certain nombre de nos associations locales de lycées et collèges.


Les diminutions des dotations de l’état(rectorat pour les lycées, Inspection académique pour les collèges) pourraient atteindre plus de 60% dans certains cas.


Alors que la REGION ET LE DEPARTEMENT assument leurs responsabilités en maintenant leur dotations aux fonds sociaux des établissements du second degré , il semblerait que l’ETAT baisserait fortement ces dotations.
Ces fonds sociaux permettent notamment d’aider les familles en fonction d’un barème établi suivant les ressources et toucheraient notamment les tarifs des CANTINES avec de très fortes augmentations.


Nous avons, par exemple, des chiffres pour le Collège Léon BLUM de Villeneuve d’ASCQ   qui sont en train d’entraîner notamment pour les familles modestes le renoncement à manger le midi à la cantine.
Dans un établissement où 66% des élèves sont BOURSIERS, cela touchera plusieurs centaines d’élèves.
Au lycée QUENEAU, la dotation de l’état pourrait être divisée par trois !

C’est inadmissible !


LA FCPE NORD ne laissera pas une fois de plus aggraver la situation des familles devant l’égalité à pouvoir suivre une scolarité dans de bonnes conditions pour tous et le repas du midi en fait partie.

 Jusqu’où ira- t-on dans l’indécence d’une gestion d’état qui dessert les plus démunis ? 



NOUS APPELONS DONC TOUS LES CONSEILS LOCAUX, PARENTS ELUS DES ETABLISSEMENTS A LA VIGILANCE ET A NOUS INFORMER DE TOUTE ATTEINTE AUX FONDS SOCIAUX.

 

 

Partager cet article
Repost0
31 mai 2011 2 31 /05 /mai /2011 16:39

C’est le titre du dernier communiqué de la FCPE nationale.

 

Nuit des ecolesAprès le succès des « nuits des écoles » organisées ces dernières semaines, face aux 40 000 signatures de la pétition « de l’ambition pour l’Ecole », aux exigences et aux déclarations de l’AMRF (association des maires ruraux de France) et de l’AMF (association des maires de France), le ministre de l’Education nationale fait maintenant des déclarations pour rassurer l’opinion. Plutôt que de revenir sur les suppressions de 9867 postes dans le premier degré, il préfère s’en remettre à des promesses qui ne prendraient effet qu’après les élections de 2012. Le ministre pense-t-il éteindre la colère des parents, des enseignants, des élus avec de telles réponses ?

 

Où les postes seront-ils pris dans le premier degré ?

 Où y a-t-il des postes  « inutiles » aujourd’hui, avec un taux d’encadrement moins bon que la moyenne des pays de l’OCDE ? Encore dans les RASED ? Encore parmi les remplaçants ? Parmi les enseignants assurant les langues vivantes en CM ?

 

La FCPE continue de réclamer un collectif budgétaire pour que l’année 2011-2012 se passe sans que des dizaines de milliers d'enfants de primaire et de secondaire soient privés de remplacements, pour que cessent les fermetures de classes et d'écoles, pour que les professeurs stagiaires de cette année suivent une véritable formation dès septembre. Ils y ont droit, les enfants en ont besoin.

 

Nous continuons à appeler les parents à signer la pétition de la FCPE  pour que les parlementaires prennent leurs responsabilités.

 

http://petition.fcpe.asso.fr/

 

 

 110531-blog-photo.JPG

Partager cet article
Repost0
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 16:46

C’est ce qu’ont montré durant ce week-end les différentes actions menées par celles et ceux qui refusent la destruction des conditions de travail de nos enfants.

 

Deux grands rendez-vous annoncés cette dernière semaine ont été honorés ce SAMEDI 28 MAI par les parents, les enseignants et les élus.

pique nique flandre

 

A BAILLEUL : SAMEDI à midi le PIQUE NIQUE REPUBLICAIN A CONNU UN GRAND SUCCES

 

Après les réunions d’informations, les diverses manifestations, le déplacement à Paris, l’opération sensibilisation lors des 4 jours de Dunkerque, le « Collectif citoyen des Flandres pour la défense de l'école et l'avenir de nos enfants » a montré que la mobilisation ne s’essoufflait pas, bien au contraire.

 

Nombreux ont été les parents, les enseignants et les élus qui avaient répondu à l’appel du collectif. Ce dernier regroupe le Collectif du district de Bailleul, le CAPEHAZ (Collectif des associations de parents d'élèves d'Hazebrouck) et celui d'Armentières a le soutien de nombreuses municipalités, de la FCPE Nord (Auxquelles sont adhérentes nombre des associations d’établissements scolaires).

 

Ce mouvement est soutenu par la FCPE Nord dans l’esprit du Comité de Salut Public lancé récemment en ce sens qu’il rassemble toutes celles et ceux qui de maternelle au lycée défendent l’avenir de nos enfants.

 

Rappelons qu’une pétition appelant à refuser « la fermeture de classes et la suppression des postes d'enseignants » en Flandre a été lancée.

«ECOLE EN DANGER » que vous trouverez à l'adresse

http://www.petitionpublique.fr/PeticaoVer.aspx?pi=P2011N10095

 

Les suppressions de classes touchent : Jacques-Prévert à Bailleul, Fabre-d'Églantine à Méteren, Till-l'Espiègle à Cassel, Prévert-Pergaud à Estaires, Charles-Perrault à Morbecque, l'école mixte d'Hardifort, Jules-Ferry et Buisson Lamartine à Hazebrouck, mais aussi à Armentières et Houplines, où, pour la rentrée 2011, soixante-dix postes doivent être supprimés. Suppression aussi collège Maxime Deyts de Bailleul de la filière des formations SEGPA d’enseignement adapté, deux classes à Steenvoorde et dix-sept postes au lycée Gustave Eiffel d’Armentières…

 

Tout cela fait que les parents, les enseignants et les élus municipaux (on notait la présence et la détermination de Pierre Bourgeois, maire de Boeschèpe, de Michel Gilloen, maire de Bailleul, de Béatrice Descamp, maire de Méteren, de Suzane Taylor, adjointe au maire de Bailleul) ont clairement montré leur détermination à continuer l’action pour obtenir justice !

 

Comme nous le disions dans une de nos éditions : supprimer des classes dans les communes rurales c’est toucher à toute la vie de la commune, son économie, sa vie…

 

DANS LE DOUAISIS : SUCCES DU RASSEMBLEMENT DE CE SAMEDI A DOUAI POUR L’ACTE 2 du MOUVEMENT !

 

L’acte 1 du « Collectif de défense de l'école de la République » concrétisé par un pique-nique Républicain qui avait eu lieu à Dechy le 30 avril, avait rassemblé déjà beaucoup de monde.

 

Suite à cette action, sur les 31 fermetures initiales, 5 ont été sauvées dont 3 à Dechy. 

Près de 200 personnes présentes pour rappeler que la mobilisation dans le douaisis se poursuivait et allait s’amplifier : on a pris date pour le18 JUIN et avec un APPEL à la DEFENSE DE l’ECOLE de la REPUBLIQUE.

 

Place d’armes à DOUAI, on a vu rassemblés parents d'élèves, syndicats, enseignants, élus et sympathisants d’établissements non touchés par les suppressions qui venaient pour être solidaires. Etaient venus soutenir, entre autres, le mouvement, Laurence ZADERATZKY , vice-présidente de la FCPE Nord, le député Jean-Jacques Candelier, le conseiller général Alain Bruneel.

 

Rappelons quelques éléments de la situation :

-         26 fermetures de classes dans le 1er degré

-         suppressions de postes massives dans les collèges, les lycées professionnels, généraux et technologiques du douaisis :

Lycée Corot : 10 suppressions, lycée E. Labbé : 15,

collège de Sin le Noble : 3,

lycée professionnel d’Auby : 2

 

Une réunion a eu lieu ce matin à Lewarde pour préparer l’action du 18 juin et un grand pique-nique républicain à Lille regroupant l'ensemble des collectifs et associations qui ont organisé des piques-niques cette année.

Cathy Apourceau, conseillère régionale, Vice-Présidente à la commission des lycées et de la formation, a lancé un courrier invitant l'ensemble des élus à rejoindre le Comité de Salut Public, à ester pour rupture de la continuité du service public et à inscrire leur commune en résistance éducative.

 

LA BATAILLE, car c’en est une, continue !

 

DERNIERES MINUTES … A LAMBERSART, LOMME 

Les parents et les enseignants des écoles Victor-Hugo à Lambersart (une fermeture de classe), et Voltaire-Sévigné à Lomme (demande d’ouverture de classe à la rentrée) continuent d’agir. Leurs actions de ces derniers mois se sont poursuivies :

 

A Lambersart, à l'occasion de la journée mondiale du jeu organisée par la ville, les parents d'élèves ont créé à l'intention du maire et de l'inspecteur d'académie, un jeu de piste à travers le quartier de Canteleu, entre la mairie et l'école Victor-Hugo pour être entendus par les élus et redire leur opposition à la fermeture de classe. Une pétition qui avait recueilli près de 300 signatures d'habitants avait été remise en avril.

 

A Lomme, nous suivons avec attention le mouvement des parents d’élèves de l’école Voltaire-Sévigné. Après avoir organisé une opération école morte et une manifestation, les parents d'élèves ont écrit au ministre de l'Éducation nationale pour lui exprimer leur mécontentement, demander l’ouverture d’une classe afin que les enfants de CP ne soient pas accueillis dans des classes surchargées. L'Association a décidé de lancer une nouvelle opération « école morte » ce vendredi.

 Nuit des ecoles

 

Partager cet article
Repost0
24 mai 2011 2 24 /05 /mai /2011 11:13

La mobilisation contre la suppression des moyens continue : les partenaires de l’école se rassemblent dans les secteurs. Le dernier article annonçait l’action du 28 mai du « Collectif des Flandres pour la défense de l'école ».

 

 

Le « Comité de Salut Public pour la Défense de l’ECOLE » lancé dernièrement  fait Nuit des ecolesdonc son chemin de manière concrète dans les secteurs.

 

C’est dans le DOUAISIS cette fois que la FCPE NORD appelle à soutenir la poursuite de l’opération

 

« TOUCHE PAS A l’ECOLE DE LA REPUBLIQUE »

 initiée le 30 avril à DECHY.

 

Nouvelle étape pour dénoncer et demander les moyens nécessaires pour une bonne scolarité des élèves :

 

RASSEMBLEMENT

SAMEDI 28 MAI A DOUAI, Place d’Armes à 10H30

Vers 11 heures, prises de paroles des partenaires : les médias, la presse écrite, les télévisions, les radios sont invités.

 

Quelques éléments de la situation :

-         26 fermetures de classes dans le 1er degré

-         suppressions de postes massives dans les collèges, les lycées professionnels, généraux et technologiques du douaisis :

Lycée Corot : 10 suppressions, lycée E. Labbé : 15,

collège de Sin le Noble : 3,

lycée professionnel d’Auby : 2

 

Cela montre que le Douaisis est un des secteurs les plus touchés du département.

 

« Les parents d’élèves, les enseignants, les Élus dans leurs diversités ont décidé de se rassembler dans le but d’engager la riposte pour la réussite scolaire de nos enfants. »

 

De nouvelles initiatives sont en construction pour le mois de juin pour obtenir la réouverture de classes dans le 1er et 2nd degré.

 

LA FCPE Nord appelle tous les conseils locaux et les parents de toutes les écoles, collèges et lycées à participer à cette manifestation.

 

 Défense ecole publique

Et bien sûr, continuez à diffuser par tous les moyens l’adresse de la pétition en ligne  : http://petition.fcpe.asso.fr/

Partager cet article
Repost0
23 mai 2011 1 23 /05 /mai /2011 13:36

UNE PETITION POUR EXIGER DES MOYENS

pique-nique-flandre.png 

Le « Collectif des Flandres pour la défense de l'école », réunissant les collectifs d'Armentières, de Bailleul et d'Hazebrouck lance une pétition en ligne :

 

«ECOLE EN DANGER » que vous trouverez à l'adresse

http://www.petitionpublique.fr/PeticaoVer.aspx?pi=P2011N10095

 

Les membres de ce collectif, qui rassemble enseignants, parents, élus et simples citoyens et les associations FCPE, dénoncent les suppressions de postes dans l'Éducation nationale qui vont se compter par « dizaines sur notre territoire ». A tous ceux qui partagent leurs inquiétudes concernant ces atteintes portées à l'Education qui mettent en danger l'avenir de nos enfants, nous vous invitons à lire et à signer cette pétition.

 

N'hésitez pas à la diffuser auprès de vos contacts.

 

«  Pas moins de 30 postes supprimés rien que sur la Ville d’Armentières dans les différents établissements (écoles, collèges, lycées).

 

Les circonscriptions rurales ne sont pas épargnées :

-         5 écoles primaires feront l’objet d’une fermeture dans la circonscription de Bailleul,

-         5 autres dans celle d’Hazebrouck,

entrainant des conditions désastreuses pour l’accueil et l’enseignement de nos enfants : sureffectif, classes multi-niveaux, ...

 

Dans les collèges et les lycées de Merville, Bailleul, Hazebrouck, Steenvoorde, Estaires, on supprime des heures et des sections sont fermées.

 

La suppression massive des postes d’assistants d’éducation et d’auxiliaires de vie scolaire complète cette déstructuration et renvoie ces personnels à la pire des précarités.

 

La suppression de postes d’enseignants spécialisés (réseaux d’aide) laisse augurer le pire pour les enfants les plus en difficulté.

 

La non prise en compte des enfants de 2 ans dans les effectifs des écoles maternelles atteste du désintérêt du gouvernement pour sa mission de service public d’accueil et d’éducation du jeune enfant ... »

 

Le « Collectif des Flandres pour la défense de l'école » vous invite à participer au

 

PIQUE - NIQUE CITOYEN  

 

VENEZ NOMBREUX DEVANT L’HOTEL DE VILLE DE BAILLEUL

LE SAMEDI 28 MAI à 12 H 30

Pour défendre le service public de l’éducation nationale dans les FLANDRES.

 

La FCPE Nord appelle à soutenir ces actions et à continuer d’en organiser d’autres partout, pour exiger des moyens pour nos enfants.

 

Partager cet article
Repost0
20 mai 2011 5 20 /05 /mai /2011 16:34

L’action doit et peut continuer pour gagner la bataille des moyens….

 

 

manifestation-orchies-002.jpgORCHIES, le 19 mai

 

En soutien au dépôt de plainte par Monsieur Dominique BAILLY, Maire d’ORCHIES et de la municipalité CONTRE LE RECTORAT DE LILLE pour contester LA FERMETURE D'UNE CLASSE DE MATERNELLE DANS SA COMMUNE, la FCPE départementale avait appelé ce jeudi 19 mai à un rassemblement de tous les parents place de la Mairie d’Orchies à 12h30 pour un PIQUE-NIQUE REPUBLICAIN.

Par la voix de son Président, Hachemi SALHI et de son Secrétaire Général adjoint, Olivier DUTOUR qui étaient sur place avec une délégation de parents, la FCPE Nord a réaffirmé que la bataille continuait pour exiger que des postes soient remis dans les écoles.

107 fermetures de classes ont été prononcées par l’Inspection académique du Nord. Parmi les postes fermés, certains touchent même aux conditions de travail et d’accueil  des enfants en difficulté.

 

Alors qu’un élève sur 4 relève de l’éducation prioritaire, les réductions d’emplois ont de lourdes conséquences. La suppression de 42 postes RASED – Réseau d’Aide et de Soutien aux Élèves en Difficulté - dans l’académie est intolérable..

 

Sont aussi touchées de nombreuses écoles maternelles et des écoles des secteurs ruraux dont les effectifs augmenteront et créeront des conditions de travail inacceptables  à la rentrée : une soixantaine d’écoles maternelles mais aussi primaires sont en situation d’ouverture dans la région. Dans le Nord  24 écoles maternelles sont à plus de trente élèves par classes (les moyennes allant de 30 à 35).  Est-ce admissible ! NON !

 

Mercredi dernier, une délégation des syndicats d’enseignants (FSU et la CGT Educ-Action) soutenus par les parents d’élèves de la FCPE Nord  a été reçue au ministère de l’éducation nationale. Les dossiers de 40 communes devraient être ré- examinés par le ministère.

A ORCHIES, LA BATAILLE CONTINUE DONC…

 

DSC03327.JPG Hachemi SALHI, président de la FCPE Nord à ORCHIES

 

AILLEURS SE METTENT EN PLACE DES COMITES DE SALUT PUBLIC LOCAUX rassemblant toutes celles et ceux qui veulent que l’ECOLE PUBLIQUE ait les moyens de bien fonctionner pour les enfants et les jeunes.

Des actions sont annoncées pour la semaine prochaine dans le dunkerquois, la metropole Lilloise mais aussi dans le Douaisis et la Flandre.

 

LA FCPE NORD  APPELLE à amplifier l’ACTION partout contre les  conditions de travail que le rectorat et le ministère veulent mettre en place pour nos enfants !

INDIGNEZ-VOUS ! 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0