Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 15:23

0sur10b.jpgMaintenir les évaluations de CM2 au mois de janvier cette année encore est une erreur profonde que commet le ministère de l’Education nationale. Ces évaluations, par leur calendrier, leur contenu et leur notation sont inutiles et même déstabilisantes pour les élèves.

Parce qu’il n’est pas acceptable que des enfants soient évalués sur des choses qu’on ne leur a pas encore enseignées, la FCPE appelle les parents d’élèves à bloquer ces évaluations en refusant  la transmission des résultats de leur enfant hors de la classe.
La FCPE  invite les parents d’élèves à manifester par courrier auprès de l’enseignant, du directeur de l’école et de l’inspecteur d’académie leur refus de la transmission des résultats de leur enfant et à vérifier que leur demande expresse a bien été suivie.

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2011 4 13 /01 /janvier /2011 13:41

NON AUX SOLDES DES POSTES POUR L’AVENIR DE NOS ENFANTS !
Encore une fois le gouvernement va brader le coût de l’éducation de notre académie en supprimant des POSTES nécessaires au fonctionnement des établissements :
- 336 suppressions dans le premier degré
- 470 dans le second degré et 59 personnels administratifs.
Non2
Après les 1000 postes de l’année dernière, en 9 ans cela fait 6760 postes en moins dans le Nord Pas de Calais.
Tout cela se fait malgré une augmentation de plus de 600 élèves dans le premier degré et 990 dans les collèges.

Nous y reviendrons très bientôt car les parents et les personnels de chaque école touchée doivent dès à présent mettre en place la RESISTANCE à cette destruction organisée des conditions de travail de nos enfants par le gouvernement, les députés qui ont voté le budget de l’éducation nationale mais aussi ceux qui localement aux ordres du ministre se font les agents sans vergogne de cette honteuse politique pour aider à la suppression des moyens et augmenter les effectifs des classes pour BRADER L’AVENIR DE NOS ENFANTS !

C’est pour cela que la FCPE NORD réactive les pique-niques mensuels républicains pour l'Éducation qui deviendront en 2011


LES JEUDIS DE LA RESISTANCE EDUCATIVE,
 

 

de la lutte symbolique mensuelle pour que les élèves du Nord, tous les élèves (écoles, collèges et lycées) disposent de moyens pédagogiques, humains et matériels dignes de ce nom.

La FCPE du Nord invite donc les conseils locaux de parents d’élèves du département du Nord, les acteurs de la communauté scolaire et éducative, les élus politiques, à venir dans le calme, la bonne humeur et la détermination, pour montrer leur résistance et leur exigence de moyens pédagogiques et humains dignes de ce nom, autour d’un PIQUE-NIQUE REPUBLICAIN DE LA RESISTANCE à LILLE

 


JEUDI 27 JANVIER

de 12 h à 13 h30

 

(en face de la Préfecture de Région, place de la République, à côté et autour de la fontaine)

 

Le présent communiqué tient lieu d’invitation.

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 14:37

école avenir PPLe 22 janvier, refusons le budget de pénurie de l’Éducation Nationale !

Le collectif  «L’éducation est notre avenir » dénonce les effets catastrophiques du budget 2011 pour l’Éducation Nationale.
Près de 850 postes supprimés dans l'Académie de Lille alors que le nombre d’élèves pris en charge augmente : 
 

600 élèves en plus dans le premier degré et 990 dans les collèges.

HALTE A LA  REDUCTION INCOHERENTE DES MOYENS AU DETRIMENT DES CONDITIONS DE PRISE EN CHARGE DES ELEVES !

 

Les organisations membres du collectif appellent tous les citoyens et futurs citoyens de ce pays à un premier acte de refus des conséquences du budget (voté par les parlementaires de la majorité).  
La FCPE Nord appelle donc tous les Conseils locaux et les parents à rejoindre

 
LA MANIFESTATION A LILLE
SAMEDI 22 JANVIER 2011

14h30 Porte de Paris

Stop à la casse de l'École !

 

ET TOUTE MANIFESTATION LOCALE ORGANISEE SUR CE THEME

 

 

L’équipe de la FCPE NORD

Partager cet article
Repost0
13 décembre 2010 1 13 /12 /décembre /2010 11:05

CONTRE LA SUPPRESSION DES FILIERES STI ET DU BTS TECHNOLOGIQUE

 

Sous l'égide d'Ernest Couteaux, ce lycée fut le premier lycée polyvalent de France.

Aujourd'hui, avec la suppression annoncée des filières STI et du BTS électrotechnique, le lycée va perdre de sa spécificité et de sa mission de répondre aux besoins de tous.

 

Rappelons que la filière STI est une voie de réussite particulièrement bien adaptée pour certains élèves qui sont contents de pouvoir rester dans le même établissement de la seconde à la terminale et même de poursuivre en BTS.

 

Les liens entre le lycée et le secteur industriel sont forts et déterminants (stages, recrutement). Ce lycée dispose d'installations neuves en électrotechnique et d'un internat ce qui rend toute délocalisation absurde.

 

De plus, certains élèves de bac professionnel verront, avec la suppression du BTS électrotechnique, leur projet s'effondrer !

 

Nous dénonçons donc des mesures  une fois de plus idéologiques portées par des exigences budgétaires qui ne vont pas permettre d’améliorer les performances de l’Ecole Publique de notre pays et surtout l’avenir de nos enfants. 

 

Parce que sa polyvalence est un atout pour les jeunes, la FCPE Nord exige que le lycée Ernest Couteaux conserve son pôle industriel technologique.

 

couteaux.jpg

Partager cet article
Repost0
25 novembre 2010 4 25 /11 /novembre /2010 12:10

ecran-horloge.jpgLES PARENTS SONT-ILS VRAIMENT CONSULTES ?

 

Comme nous le disions dans notre article du 9 novembre, dans l’académie, en principe, des instructions ont été données aux chefs d’établissement et directeurs d’école pour que s’organise la consultation sur les  « RYTHMES SCOLAIRES ».

 

Nous avons diffusé l’information auprès des conseils locaux de parents d’élèves FCPE  afin qu’ils prennent part aux débats et échanges sur une thématique qui nous interpelle depuis de nombreuses années et nous leur avons demandé de quelle manière étaient organisées ces consultations sur le terrain.

Les remontées très nombreuses obtenues montrent, sans équivoque aucune, que nombre d’écoles, collèges et lycées de l’académie n’ont pas été sollicités pour cette « consultation ».

Pourtant il reste peu de temps avant la synthèse académique de décembre.

 

Pourquoi tous les établissements ne sont-ils pas concernés par les débats ?

 

A-t-on mis les véritables moyens pour que cette « consultation » ait lieu ?

Y a–t-il réellement eu débats, échanges organisés par l’Education nationale ? Dans certains endroits on peut en douter. Nous y reviendrons.

 

Est-ce une réelle consultation par exemple lorsque les questions sont dirigées ?

Est-ce ce une consultation bien organisée quand on convoque le vendredi une réunion qui doit se tenir le lundi suivant à 16h30 ?

 

Nous rappelons qu’une consultation ne doit pas non plus être un sondage d’opinion.

Pour éviter cela il aurait fallu que les « consultations » soient précédées d’une véritable et complète information de tous.

Et un réel débat aurait pu alors avoir lieu afin que des échanges puissent s’établir, des réflexions s’engager et des avis enfin donnés. ecran-horloge.jpg

 

Des conseils locaux de la FCPE informent.

 

Ainsi par exemple des réunions « d’information débat » sont organisées par les conseils locaux de la FCPE :

- à Annœullin au collège Albert Ball, le jeudi 25 novembre 18 H salle polyvalente  

 

- à Villeneuve d’Ascq, pour les parents des écoles maternelle et primaire Pierre et Marie Curie le mardi 30 novembre à 20 h salle du restaurant scolaire

avec la participation de Claire Leconte, chronobiologiste

 

L’information doit se poursuivre au-delà de la « consultation » sur les RYTHMES des enfants et des jeunes afin que, partout, les parents puissent débattre véritablement, au niveau local, des moyens nécessaires pour que nos enfants aient des aménagements du temps scolaire qui  permettent d’aider à mieux réussir leur scolarité.

 

 

Partager cet article
Repost0
25 novembre 2010 4 25 /11 /novembre /2010 10:35

 

cartelette-recto.jpgLe Comité Régional FCPE Nord/Pas-de-Calais met en place  une ACTION CARTE POSTALE A L’ELYSEE.

 

Cette action consiste à envoyer directement au Président de la république 100 000 cartes postales-pétitions rappelant les revendications de la FCPE pour l’école Publique.

 

Nous rappelons au Président de la république française que nous sommes là, nous, parents pour défendre cette école PUBLIQUE et LAIQUE à laquelle doivent être donnés les moyens nécessaires à sa mission pour une école de qualité au service de l’avenir de nos enfants.

 

Le gouvernement veut continuer de détruire l’école publique à la rentrée 2011 par la diminution des moyens des établissements scolaires en donnant des instructions aux Recteurs et Inspecteurs :

- pour réduire le nombre des postes dans les écoles, les collèges et les lycées, ce qui augmentera les effectifs dans les classes (16 000 postes sont visés par le prochain budget qui sera voté bientôt par les députés de la majorité) ;

- pour réduire le nombre de postes de RASED, ce qui aura pour effet de diminuer encore l’aide aux enfants en grande difficulté ;

- pour réduire le nombre de postes d’Aide de Vie Scolaire, ce qui aura pour conséquence une moindre intégration des enfants handicapés dans les écoles.

 

Nous ne pouvons l’accepter et nous appelons à la vigilance des parents dans chaque établissement  sur les moyens qui seront ou ne seront pas attribués à la rentrée scolaire prochaine.

 

L’action continue…

 

Parents, si vous voulez participer à cette actrion, n'hésitez pas à demander des cartes à la FCPE au 03.20.17.09.40

cartelette-verso.jpg

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2010 2 09 /11 /novembre /2010 17:27

 

ecran-horloge.jpgSemaine de 4 jours, activités sportives l’après-midi, emplois du temps laissant à l’élève le temps de manger, journées trop longues, rythme de vie ne laissant pas la place à l’équilibre du jeune, …

Sur tous ces sujets entre autres, le ministre de l’Education nationale avait promis une grande consultation.

 

Dans l’académie, en principe, des instructions ont été données aux chefs d’établissement et directeurs d’école pour que s’organise cette consultation.

Après avoir consulté nos conseils locaux, il semble que dans nombre d’établissements le processus n’ait pas été lancé.

Pourtant il reste peu de temps avant la synthèse académique de décembre.

 

Nous rappelons aussi qu’une consultation ne doit pas être un sondage d’opinion.

Pour l’éviter il faut que cette consultation soit précédée d’une véritable et complète information de tous :

  • sur les travaux des chrono-biologistes et notamment ceux portant sur l’attention et la vigilance au cours de la journée scolaire

  • sur le sommeil des enfants et des jeunes

  • sur les rythmes biologiques de l’enfant et du jeune

Consulter sans donner tous les éléments pour se prononcer relèverait de l’imposture.

 

 

Rappelons que la FCPE a contribué à cette information et à la réflexion :

- en 2008 en proposant des solutions pour une semaine mieux adaptée pour les écoliers du primaire

- en 2009 lors de son colloque sur la Santé des jeunes et des lycéens.

 

ecran-horloge.jpgET D’ABORD Peut-on parler de « rythmes scolaires ? »

 

A notre sens, le terme choisi pour cette consultation n’est pas le bon.

A la FCPE, nous préférons parler de rythmes des enfants et des jeunes et d’articulation des temps de vie.

« Si tout élève est un enfant, l’enfant n’est pas seulement un élève ! Il faut donc travailler sur le rythme de vie et d’apprentissage des enfants et des adolescents en incluant tous les temps de leur vie : familial, sociétal (sports, activités culturelles, rencontres avec les pairs…) scolaire, sommeil, restauration, inactivité… Il faut aussi dépasser l’intérêt des adultes, quels qu’ils soient, pour se concentrer sur l’intérêt de l’enfant et donc de l’élève. »

Utilisons donc plutôt l’expression « AMENAGEMENT DU TEMPS SCOLAIRE » et traitons aussi en même temps ce qu’on appelle l’EXTRA SCOLAIRE.

La réflexion doit se mener aussi sur les contradictions qui existent entre ce que vivent nos enfants et les avancées de la réflexion des scientifiques sur la question des rythmes.

Nous y reviendrons dans le détail.

 

ecran-horloge.jpgVoici quelques pistes de réflexion

 

- l’organisation de la journée scolaire par rapport à l’attention et à la vigilance :

Est-il utile de mettre en place un apprentissage nouveau devant des élèves à des moments où ils ne peuvent pas être attentifs ou vigilants ?

Est-il utile de faire l’accompagnement personnalisé le midi, avant ou après le repas, avec des enfants de maternelle ou de primaire qui ne sont plus attentifs (mais parce qu’il faut faire les heures) ?

 

- la modulation des temps de présence scolaire en fonction de l’âge des enfants : On sait que l'horaire hebdomadaire de classe est trop lourd et qu’il n’est pas cohérent d’appliquer le même temps scolaire à un enfant en maternelle, au CP ou au CM2 ?

On peut se poser le même type de question pour les collégiens et lycéens.

Tous les spécialistes sont d’accord : la journée est trop longue.

Si on réduit la journée, comment faire tout le programme ? Peut-on imaginer un autre découpage de l’année scolaire. Peut-on aussi revoir le contenu des programmes ?

 

- La pause méridienne :

Le temps de pause du midi doit être de 1h30 minimum pour manger, se détendre … Dans combien d’établissements du second degré trouve-t-on en effet des élèves qui n’ont pas le temps de manger le midi du fait de l’emploi du temps ?

 

- la sieste à l’école maternelle :

Quand on impose la sieste à chaque enfant, respecte-t-on son rythme ?

Quand aucun enfant ne peut faire la sieste, respecte-t-on son rythme ?

Pourquoi la sieste n’est–elle donc pas organisée seulement pour ceux qui en ont besoin ?

 

- le travail personnel :

Le travail personnel est nécessaire mais croire qu’il va remplacer le travail en classe est une erreur : réfléchissons donc à la manière d’inclure le travail personnel nécessaire dans les horaires de travail scolaire.

 

- le sommeil :

Mon enfant dort-il bien ? Suffisamment ? Que puis-je faire pour l’aider si ce n’est pas le cas ?

 

- les périodes de repos ou vacances :

L’équilibre des temps de travail et de repos dans l’année est à revoir : des morceaux de trimestre trop longs ou trop courts, des élèves fatigués après les vacances…tout cela doit s’examiner.

 

- ...

 

La consultation sur les « rythmes » ne doit pas masquer la question des moyens et des personnels que l’état ne cesse de baisser depuis des années dans notre académie. Mais elle doit au contraire déterminer les besoins véritables pour une refonte profonde du système actuel.

 

LA FCPE a des propositions.

Nous y reviendrons.

 

Patrick PATTE

Secrétaire général

FCPE Nord

Partager cet article
Repost0
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 14:34

Le pique-nique républicain du jeudi 21 octobre est annulé.

En effet, l'actualité demande une mobilisation importante des parents.

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2010 1 18 /10 /octobre /2010 16:26

danger.gif

 

A PROPOS DES BLOCUS et MANIFESTATIONS

 

POUR LA LIBERTE DE CHOIX, LA DEMOCRATIE ET LE DIALOGUE !

(Voir notre communiqué du 14 octobre)

 

LES ELEVES ET LES PARENTS SONT DES PERSONNES RESPONSABLES !

 

S’il n’est pas envisageable pour la FCPE de donner aux lycéens une marche à suivre pour leur mobilisation, nous, parents, pouvons néanmoins être présents dans les établissements afin de favoriser un déroulement sans tensions du débat démocratique. Nous avons un rôle de médiateur à jouer.

 

Cela se fait et s’est déjà fait dans nombre d’établissements à l’initiative de parents et de responsables de conseils locaux. Continuons !

 

- Si la majorité démocratique des lycéens vote le blocus, nous, parents FCPE, demandons à ce que celui-ci soit filtrant afin de permettre à chaque élève de décider.

 

- Nous conseillons aussi aux parents dont les enfants souhaitent participer aux manifestations d’autoriser à l’avance ou d’excuser, par téléphone ou par courrier électronique si nécessaire, l’absence de leur enfant.

 

 - De même, afin d’éviter d’éventuels affrontements avec les forces de l’ordre ou des « casseurs », la FCPE appelle les parents qui le peuvent à encadrer les cortèges lycéens dans les manifestations.

 

La FCPE ne s'est pas prononcée et ne se prononcera pas sur le fond de la réforme des retraites, qui n'est pas dans son champ d’action. En revanche, elle ne peut accepter que le mouvement social en cours soit prétexte pour le gouvernement à une nouvelle stigmatisation des jeunes et de leurs parents prétendument « irresponsables ».

 

ET SI DANS LES LYCEES ON APPLIQUAIT MIEUX LES TEXTES SUR LA DéMOCRATIE LYCéENNE ?

 

Si les jeunes éprouvent le besoin de s’exprimer à l’extérieur des lycées, cela montre sans doute que le droit d’expression à l’intérieur du lycée est insuffisant. 

 

La démocratie s’apprend aussi à l’Ecole. Les établissements scolaires doivent faire respecter les droits d'expression et de réunion des lycéens notamment en permettant la tenue des assemblées générales. La confrontation démocratique des points de vue peut aussi être garantie à l'intérieur des établissements scolaires, en banalisant une demi-journée de cours, afin d’éviter que des «blocages» aux portes des établissements ne dégénèrent en tensions.

 

 - Des textes existent :

Nous invitons les conseils locaux de lycée à prendre contact avec les proviseurs pour favoriser la médiation et le débat démocratique des lycéens.

L'article 3 du décret n° 85-924 du 30 août 1985 fait obligation aux chefs d’établissement de respecter les droits d'expression et de réunion des lycéens afin d’obtenir d’eux qu’ils mettent a minima des salles à disposition des élèves souhaitant organiser des assemblées générales.

 

Cela doit concourir à apaiser les tensions et renforcer le dialogue jeunes-direction du lycée et au sein de la communauté éducative et scolaire de chaque établissement du Nord.

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2010 4 14 /10 /octobre /2010 16:25

Message aux Président(e)s et responsables des conseil locaux des lycées

et aux parents d'élèves

  

Dans le contexte actuel du mouvement de protestation des lycéens contre la réforme des retraites, la FCPE réaffirme qu’elle ne soutient pas les blocages de lycées et qu’elle n’encourage pas les jeunes à aller manifester dans la rue.

 

Néanmoins, si la majorité démocratique des lycéens vote le blocus, nous, parents FCPE, demandons à ce que celui-ci soit filtrant afin de permettre à chaque élève de décider.

 

Parents et lycéens doivent rester très vigilants vis à vis des éléments provocateurs extérieurs.

 

La majorité de nos enfants reste responsable et soucieuse de poursuivre le travail et de réussir les études dans de bonnes conditions.

 

Cependant, les lycéens ont le droit de s’exprimer à l’intérieur du lycée (conseil de vie lycéenne). L’expression de la démocratie lycéenne fait d’ailleurs partie de la réforme du lycée voulue par Monsieur Chatel, ministre de l’Education nationale.

 

Si les jeunes éprouvent le besoin de s’exprimer à l’extérieur des lycées, cela montre sans doute que le droit d’expression à l’intérieur du lycée est insuffisant.

L’expression de la démocratie lycéenne doit pouvoir s’exercer pleinement dans le cadre du conseil de la vie lycéenne.

Partager cet article
Repost0