Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 octobre 2012 5 05 /10 /octobre /2012 11:18

vendredi 12 ou samedi 13 octobre 2012

votez et faîtes voter FCPE

 

   urne-plexi-fcpe.jpg

 

 

 

La représentation des parents élus dans les conseils d’école et d’administration des établissements est

UN MOYEN IMPORTANT

POUR AGIR et SE FAIRE ENTENDRE :

questionner, être vigilant, faire rectifier et exiger des réponses aux anomalies préjudiciables à la scolarité de nos enfants. 

 

 Votez par correspondance

 

c'est plus simple ! 

(Les votes par correspondance sont acceptés jusqu’à la fermeture du scrutin). 

 

 

N'oubliez pas : chaque parent vote !!

Partager cet article
Repost0
19 septembre 2012 3 19 /09 /septembre /2012 15:12

La vaste consultation lancée par le Ministre de l’éducation Vincent Peillon devrait être le lieu de débat et permettre une nouvelle vision de notre école républicaine et laïque. (suivre les débats sur : http://www.refondonslecole.gouv.fr/ )

  

La FCPE porte et défend des idées neuves, fortes. Il ne s'agit pas de tout mettre par terre pour le principe, mais d’adapter enfin notre système aux enjeux du XXIème siècle en replaçant l’enfant au cœur du dispositif éducatif.

  

Après 10 ans de gestion désastreuse, les résultats sont sans appel (Rapport annuel PISA) :

120 000 adolescents sortent du système scolaire sans formation, ni diplôme, 9% des 18-25 ans sont en situation d’illettrisme sévère… C’est un échec cinglant !

 

Il est grand temps d’être entendu et de porter haut et fort les 17 propositions réalisées en concertation avec nos partenaires de l’éducation du Nord (syndicats enseignants, élus du conseil général, élus locaux, maires…) Elles n’ont qu’un seul but : faire avancer l’école vers un avenir meilleur pour que chaque jeune trouve sa place dans notre société.

Force et audace doivent donc être au cœur du deuxième grand rendez-vous de l’année : les élections des représentants de parents d’élèves qui auront lieu le 12 ou le 13 octobre 2012 selon les établissements.

 

La représentation des parents élus dans les conseils d’école et d’administration du second degré est un moyen important pour agir et se faire entendre.

Plus nous serons nombreux, plus nous serons incontournables !

Votez et faîtes voter FCPE !  

                                    

Tabia MAYNOU, Secrétaire Générale

Partager cet article
Repost0
27 août 2012 1 27 /08 /août /2012 13:37

enseignement_01.jpgCette rentrée 2012 est porteuse d’espoir avec la concertation sur la loi d’orientation et de programmation pour l’ÉCOLE.


Les parents que nous sommes entendent apporter à ce débat toutes leurs revendications et idées pour une école plus juste, plus équitable, plus laïque et véritablement gratuite.


La FCPE Nord, forte de ses réflexions lors des ateliers du projet éducatif avec les parents et du travail collaboratif des CDEN alternatifs, portera nos attentes et nos besoins : un réseau d’établissements publics de proximité, des rythmes de vie adaptés à nos enfants, des classes de taille raisonnable, une évaluation qualitative, une réelle formation des enseignants, des remplacements rapides et une scolarisation de chaque enfant dans sa spécificité dès 2 ans jusqu’à l’obtention d’un diplôme choisi.


Restons vigilants ! Non aux demi-mesures. C’est un véritable changement que nous attendons.

Parler du rythme de vie des enfants, ce n’est pas seulement rallonger les vacances de toussaint, mais bien réfléchir à la journée, la semaine, le trimestre, l’année de nos enfants.

 


La FCPE Nord ne saura se contenter de 18 postes pour le primaire et comme nous l’avons fait en juin, nous agirons et réagirons chaque fois que nécessaire.

Vous avez la parole, nous avons la parole, alors place à la concertation !


Bonne rentrée à vous et à vos enfants.

 

Anne MIKOLAJCZAK,

Présidente

Partager cet article
Repost0
22 juin 2012 5 22 /06 /juin /2012 15:42

30 postes en "ressources supplémentaires" pour le

1er degré dans notre académie, quel cadeau !!!

Comment pouvons-nous accepter les miettes d'un saupoudrage qui n'a rien d'équitable, quand il faudrait au moins 95 postes à la rentrée en primaire pour le département du Nord, en plus du maintien des postes en RASED.

Sans parler du secondaire, tristement oublié ...

 

Vue la saignée opérée sur la carte scolaire, 1000 postes au niveau national, c'est dérisoire.

Monsieur le Ministre, il faut revoir d'urgence votre copie.

cadeaux.gif

                                                                                     Peut mieux faire !

Partager cet article
Repost0
14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 16:46

Suite au 66ème Congrès départemental du samedi 6 juin 2012 à Tourcoing, le nouveau Conseil d’administration de la FCPE du Nord s’est réuni ce samedi 9 juin 2012 et a procédé à l’élection de son nouveau bureau.

 Bureau.jpg

Présidente :               Anne MIKOLAJCZAK

Vice-présidents :        Christian VILLAIN

                                 Frédéric GRUTZNER

                                 Frédéric HELINSKI

Secrétaire Générale :  Tabia MAYNOU

Secrétaire adjoint :     Olivier DUTOUR

Trésorier :                 Jean-Yves GUEANT

Trésorier adjoint :      Philippe PASSEREL

Partager cet article
Repost0
11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 09:47

LES RAPPORTS STATUTAIRES DU CONGRÈS (suite)

LE RAPPORT FINANCIER,

 

SAM 0173.JPG B     

Présenté par Anne MIKOLAJCZAK, trésorière, il a été l’occasion de constater la saine gestion de l’association départementale avec un bilan en équilibre.

Le rapport des trois commissaires aux comptes bénévoles (Michel Hochart, Pascal Maginot, Jean-Luc Méquignon) fut énoncé par Pascal MAGINOT, ancien président, qui salua la continuité du travail mené par l’équipe.

Le rapport financier a été adopté à l’unanimité ainsi que les résolutions financières dont celle donnant quitus au conseil d’administration sur sa gestion, l’adhésion portée à 10 euros et  le principe d’une adhésion solidaire à 20 euros. La trésorière rappela que le taux de la cotisation départementale est le plus faible de France.

A noter la mise en place dès le mois de juin d’un nouveau bulletin d’adhésion personnalisable avec un argumentaire.

LA MOTION D’ORIENTATION

 

 Présentée par Hachemi SALHI, Président, elle a été adoptée à l’unanimité.

« La FCPE du Nord réaffirme ses exigences pour une école publique, laïque et  juste dans une société encore plus juste et renforcée par une équité territoriale républicaine ». La FCPE Nord demandera la prise en compte de ses propositions concrètes résumées bientôt dans un livre blanc d’amélioration de la situation scolaire et éducative dans le département et l’académie.

 

ÉLECTIONS DES ADMINISTRATEURS :

Huit administrateurs sont élus ou réélus pour compléter le conseil d‘administration départemental : Miloud BELHAMITI, Philippe COTDELOUP, Olivier DUTOUR, Anne GOFFARD, François LELOIR, Nathalie LESNES, Anne MIKOLAJCZAK, Vladimir SIERPE

 

 

LA CONFÉRENCE-DÉBAT

La dernière partie du congrès était consacrée à la conférence-débat animée par Patrick PATTE : « Comment faire réussir tous les enfants à l’école ? La réussite de tous les élèves, est-ce une utopie, un défi, une réalité accessible ? » . avec la participation de de Madame Dominique Lahanier-Reuter, maitre de conférences à Lille 3 et membre du laboratoire de recherche Théodile-Cirel de l'Université de Lille 3, de Monsieur Sylvain Hannebique, conseiller pédagogique, membre du laboratoire de recherche coopérative de l’ICEM, du Docteur Marie-Bertille Dehouck, neuro-pédiatre, de Madame Marie-Laurence DAVOINE, adjointe au Maire déléguée à l’éducation et à l’enseignement supérieur – Ville de Tourcoing – Projet PEGASE, de Jean-Yves Guéant et Laurence Zadératzky, parents d’élèves.

 

SAM 0191

Après le visionnage de petits films qui donnaient le sentiment d’enfants, de jeunes, de parents et de professeurs sur la réussite à l’école, monsieur Hannebique projeta un film qui donnait quelques éléments sur la pratique de la pédagogie Freinet. Le laboratoire des sciences de l'éducation Théodile, de Lille 3 et ses 11 universitaires dont madame Dominique Lahanier-Reuter,  ont observé et analysé pendant 5 ans ce qui se passait à l'école de Mons en Baroeul (le groupe scolaire Concorde). Ce laboratoire a noté les effets positifs de la pédagogie Freinet, « C’était une école très dure et dans l'étude sur 5 ans, ils ont mesuré une pacification de l'école  et très vite une disparition des incivilités et l'augmentation des performances scolaires ». La méthode Freinet est centrée sur l'expression de l'enfant, « il n'y a pas de compétitions, ni de notes, le travail est individualisé et chacun travaille à son rythme », note Sylvain Hannebique qui est aussi vice-président du mouvement régional ICEM-Nord. Les résultats de cette méthode sont positifs mais il est difficile pour cette pédagogie alternative d'être prise en compte, « pour des raisons politiques et aussi de conformisme de la part de l'administration ». Il existe bien sûr d’autres méthodes.

Le problème des enfants souffrant de maladies, comme par exemple la dyslexie, fut abordé avec l’aide du Docteur Marie-Bertille Dehouck, neuro-pédiatre. La détection des problèmes est aussi délicate et doit se faire avec rigueur, circonspection après observations. Les représentants des syndicats d’enseignants, William ROGER et Fabienne YUNG (CGT Educ), Didier COSTENOBLE  et Yves-Marie JADE (FSU) apportèrent leurs points de vue sur les difficultés inhérentes au métier d’enseignant, la liberté pédagogique, rappelant les réalités du fonctionnement actuel du système qui rendent souvent difficiles les changements nécessaires.

Un éclairage particulier qui montre que l’école ne doit pas être un « ilot » isolé dans la ville fut apporté par Madame Marie-Laurence DAVOINE, adjointe au Maire déléguée à l’éducation et à l’enseignement supérieur de Ville de Tourcoing,  monsieur Harold GEORGE (coordinateur DIAPASON) sur le Projet PEGASE (Projet Éducatif Global Apprendre et Savoir  Ensemble). « C’est une charte écrite qui rend cohérents des dispositifs existants ou à inventer, d’où son cadre évolutif ». Il fait partie du projet collectif de la ville qui s’attache à redonner du sens  « au vivre ensemble ». Il est une des composantes essentielles du Plan de développement social porté par la Ville. « Tourcoing a développé depuis plus de 20 ans une politique éducative volontariste et riche de projets autour de l’idée qu’il faut toute une ville pour élever un enfant »…

 

 SAM 0137.JPG A

 

À partir de tous ces éléments le débat s’est installé. Les échanges avec les participants au congrès furent riches, longs et chaleureux. C’est une thématique fondamentale qui méritait un approfondissement au regard particulier de la nouvelle refondation de l’école, annoncée par M. Peillon, ministre de l’Éducation Nationale, et attendue par la FCPE. Nous y reviendrons dans les mois qui viennent.
 

Patrick PATTE conclut provisoirement le débat, le sujet est loin d’être épuisé, en espérant qu’il ait modestement contribué à ouvrir des réflexions et des voies pour chacun d’entre les participants et  pour que chacun contribue à faire que soient permis les échanges et le débat entre les parents et tous les partenaires de l’école et en premier chef les enseignants.

« La lutte pour une meilleure réussite de tous les élèves  ne peut  passer que par une remise en cause du système et de son fonctionnement. Elle nécessite d'analyser les causes de l’échec qui est parfois créé par le système lui-même. La difficulté doit être prise comme une étape incontournable de l'apprentissage et servir de tremplin pour réussir.

La formation professionnelle des enseignants est un enjeu essentiel comme celui de l’investissement des parents… et il faut les efforts conjugués de tous les acteurs qui comptent dans l’acte éducatif : enseignants, parents et élèves, collectivités locales et territoriales doivent travailler ensemble pour que l’enfant ou le jeune ait une scolarité de qualité. Ainsi, parents et jeunes doivent être considérés comme des partenaires à part entière. »

 

Hachemi Salhi donna lecture du message adressé par Jean-Jacques Hazan, président national de la FCPE à l’occasion de notre 66ème congrès : « Coincé à Paris, arrimé entre fédération et famille, je ne peux être avec vous. Je vous souhaite un très bon congrès. Bien amicalement ». Le président Hazan rend hommage au président de la FCPE du Nord : « Encore bravo pour ton engagement tout ce temps avec constance et ténacité. Amitiés fidèles ».

Monsieur Renaud Tardy, 1er Vice-Président  du Conseil Général du Nord, représentant le Président Patrick Kanner, intervint pour dire tout le soutien du département à l’action de la FCPE départementale. Il rappela entre autres le travail de concertation mené par le département concernant le plan Educatif Global départemental. Il rendit aussi hommage au Président sortant et à son équipe et redit toute la considération qu’il avait pour Hachemi SALHI  dans l’action menée pour  l’avancée dans le département de la prise en compte des handicaps.

HOMMAGE AUX AMINISTRATEURS SORTANTS :

Ces administrateurs et membres du bureau n’ont plus d’enfants scolarisés et quittent donc la structure départementale.

Le président Hachemi SALHI : « Je salue bien entendu toutes les administratrices et administrateurs qui m’ont fait confiance, porté à la présidence de la FCPE du Nord et aidé à assumer et assurer nos missions et représentations au service des élèves du Nord et de leurs parents. »

Un  hommage a été rendu à  Jean-Philippe Hippon, Edith Tritsch, administrateurs et aux membres du bureau sortant : Sandrine Cathelain, Trésorière adjointe, Marie Dauchie, Vice-présidente, Laurence Zaderatzky, Vice-présidente, Patrick Patte, Secrétaire général et Hachemi Salhi, Président. 

Fleurs et cadeaux furent distribués au milieu d’une vraie émotion.

Un nouveau bureau très renouvelé sera donc mis en place par le nouveau conseil départemental le samedi 9 juin prochain.

Le congrès se termina par un récital de Michel Lebourg, auteur compositeur et interprète et ancien instituteur à la retraite : « Chansons laïques et républicaines »,

 

SAM 0255.JPG B

 

suivi ensuite par le pot de l’amitié…

 

Patrick PATTE

Secrétaire général sortant

de la FCPE Nord

 

Partager cet article
Repost0
9 juin 2012 6 09 /06 /juin /2012 09:24

LES RAPPORTS STATUTAIRES DU CONGRÈS

SAM 0172.JPG ASAM 0137.JPG A

 

 

LE RAPPORT MORAL :

Le président  Hachemi SALHI rappela la chaîne inique des désastres scolaires. Les parents indignés et citoyens-résistants disent NON aux fossoyeurs de l’école publique, Des questions sont restées sans réponse : le dialogue de sourd comme politique de communication académique...

Il fallait déchiffrer les menaces et les mesures scélérates qui pèsent sur l’école publique : La circulaire de rentrée 2012/2013 : une hérésie pédagogique et fonctionnelle,une libéralisation rampante des établissements scolaires. La vie scolaire : la répression et la sanction au lieu de la prévention et l’éducation.

La modernisation numérique de l’école : virtualité et arbre à palabre.

Le président fit référence au « collectif des déchiffreurs de l’éducation » contre la désinformation scolaire qui publient des données scolaires scientifiquement fondées et indépendantes des traitements officiels, sur leur blog www.lesdéchiffreurs.com.

Il faut promouvoir un débat public de qualité sur l’école et l’éducation.

Il rappela qu’en ce qui concerne le décrochage scolaire, le gouvernement avait eu l’art  et la manière étatique de filer la « patate chaude » aux collectivités locales !

La Cour des Comptes a été claire : l’éducation n’est plus nationale ! La répartition territoriale des moyens d’enseignement renforce les inégalités : L’État dote plus les territoires déjà bien dotés et moins ceux qui cumulent tous les handicaps et donc tous les risques de réussir moins bien.

Le rapport d’activité montre que nous avons défendu nos valeurs pour agir et défendre les élèves qui ont droit à une école de qualité qui les prend tous en charge pour réussir leur avenir et leur vie.

 

 

LE RAPPORT D’ACTIVITÉ :

« Continuité, information, propositions, détermination, action », cinq mots clés de l’activité

présenté par Patrick PATTE, Secrétaire Général, dont c’était aussi le dernier mandat, le rapport d’activité a été l’occasion de montrer que l’équipe citée par la président SALHI avait, tout en innovant, relevé le défi de la continuité durant ces trois années de mandat.

Les multiples relations avec les institutions ont été détaillées : Conseil Général du Nord, Conseil Régional, …

La FCPE Nord a réaffirmé sa volonté de travailler dans la concertation pour construire. Sa présence dans les représentations de multiples commissions ou réunions a été sans faille pour les actions politiques importantes à mener. 

SAM 0148.JPG BLe secrétaire général a mis en lumière quelques clés fondamentales du rapport :

- le partenariat avec les syndicats d’enseignants s’est conforté.  

- les travaux du Conseil d’Administration et des administrateurs de secteur

- la préparation de l’avenir et les relais :  dans la perspective d’assurer la continuité avec la prochaine équipe du bureau qui devra être élue à l’issue de ce congrès départemental (5 des 9 membres actuels de celui-ci devant le quitter),

- la participation de membres du bureau ou d’administrateurs aux réunions d’informations décentralisées du collectif Flandre Lys sur Hazebrouck, Armentières et Bailleul, aux réunions des collectifs dans le Douaisis ou le Valenciennois, à Villeneuve d’Ascq.

 

L’ACTION DES CONSEILS LOCAUX et DES COLLECTIFS : le lien avec les conseils locaux s’est renforcé dans la mobilisation. L’action contre les suppressions de postes a été un moteur et le fait d’avoir été réactif a permis un entrainement de la machine.

Un énorme travail a été fait sur la carte scolaire avec suivi des actions. La demande de conseils, d’information par le biais de la messagerie a également très fortement augmenté. Les échanges téléphoniques ont explosé pour des sujets très divers. Il est ressenti une demande d’écoute.

 

Le BLOG, outil d’information en temps réel, fait état de toutes les actions très nombreuses qui ont été faites et que nous ne pouvons toutes citer ici. Elles ont eu lieu dans tous les secteurs. Un véritable lien s’est établi avec tous les conseils locaux en action.

 

LES PRISES DE POSITIONS ONT ÉTÉ NOMBREUSES. Suivant l’actualité, la FCPE Nord a  toujours essayé d’être réactive pour dénoncer mais aussi pour AGIR :

la rentrée et ses lacunes, le budget de l’Éducation nationale concrétisé notamment par une lettre aux parlementaires, les rythmes de vie de l’enfant et les rythmes scolaires, le non-remplacement des professeurs absents, le décrochage scolaire, la réforme du lycée, la formation des maîtres, les DGH et moyens dans les établissements, les fonds sociaux, les assistants d’éducation, la fuite du bac S 2011 en proposant des solutions, le budget 2012 (dénonciation de la réduction des bourses scolaires pour les collégiens et lycéens), les élèves en grande difficulté, la défense des RASED, relais de l’appel national pour sauver et développer les RASED et les pétitions, les rythmes ( à quoi ont servi les consultations et les travaux ? ), la dénonciation de la fusion de certains établissements ou la gestion de deux établissements par un seul chef d’établissement, la dénonciation de la fermeture du centre de formation de Lille pour les psychologues scolaires, le démantèlement du collège unique, l’évaluation en cinquième, le classement des lycées, les lycées professionnels ( durée de scolarité écourtée et options fermées ), les contrats d’objectifs et de moyens ( motions, position contre)…

 

UNE ACTION PHARE ANIMÉE ET LANCÉE PAR la FCPE Nord : LE CDEN ALTERNATIF

 

SAM 0065B

 

Le premier CDEN alternatif qui s'est tenu à Lomme le 22 février a été d'une grande qualité. À l’issue de ce CDEN alternatif, un courrier demandant de surseoir aux opérations de carte scolaire et de la modifier en proposant l’abandon de 95 fermetures de classes a été envoyé à la Rectrice, au Préfet et à l'Inspecteur d'académie. Sur la base des chiffres de la carte scolaire, un courrier a été envoyé à toutes les écoles victimes d'une « injustice », leur demandant de vérifier les chiffres, d'alerter leur maire et d'interroger les autorités.

Le 2ème CDEN alternatif du 28 mars 2012 a eu lieu à Lille, le 3ème, le mercredi 23 mai 2012, à Villeneuve d’Ascq. Les travaux se sont poursuivis. Au total, c’est 17 fiches de réflexion et de propositions qui pourront, avec d’autres, alimenter les travaux d’un CDEN officiel au service de l’amélioration de la scolarité des élèves en espérant que les autorités accepteront le dialogue et se saisiront de ces bases de réflexions qui sont faites pour amorcer un débat et permettre de trouver des solutions : Les réseaux d’établissements, La gratuité, La santé, Les rythmes des enfants et des jeunes, L'enseignement des langues étrangères, La taille des classes dans les écoles et les collèges, Les conditions de l’enseignement adapté, Le remplacement des enseignants absents, La laïcité, La culture, L’évaluation, Le statut de l’élève, L’éducation physique et sportive.

 

Une lettre sera envoyée au ministre de l’Éducation nationale pour lui faire part du résultat de ces travaux et demander que la réflexion se poursuive dans le département.

 

 

 

UN NOUVEAU SITE :

La conception en a été faite par un groupe de travail sur la base des besoins des adhérents, des conseils locaux et de la fédération. Véritable vitrine de la FCPE Nord, ce sera aussi un outil collaboratif au service des parents et des élèves.

 

 

VIGILANCE :

Enfin a été réaffirmée avec vigueur la vigilance qui doit se faire sentir sur les conditions d’accueil et d’enseignement de nos enfants : l’équilibre de la vie et la santé des élèves et notamment en rapport avec les emplois du   temps scolaires et  la relation enseignants/enseignés

 

« À l’inquiétude, ont répondu cette année encore et de manière plus amplifiée, les actions de notre fédération, de nos conseils locaux, des collectifs. Ce rapport d’activité en est le témoin.

Pour ce qui concerne la fédération, elle doit continuer de se doter de tous les moyens nécessaires pour être réactive, informer, permettre le débat, former et permettre ainsi aux parents de se faire entendre. C’est par là que passent notre développement et notre force.

Je suis convaincu que la fédération du Nord saura faire le nécessaire pour que se poursuive le développement de la prise de conscience de chacun de la nécessité d’être solidaire dans un monde de plus en plus égoïste. C’est cette solidarité qui est la base même de la force qui doit nous animer pour défendre une école publique au service de l’avenir de nos enfants »

 Patrick PATTE

 

 

Le rapport d’activité a été adopté à l’unanimité.

 

LA SUITE DANS UN PROCHAIN ARTICLE….

Partager cet article
Repost0
7 juin 2012 4 07 /06 /juin /2012 15:07

Le 66ème congrès départemental de la FCPE du Nord s’est tenu ce SAMEDI 2 JUIN 2012 à TOURCOING.

SAM 0137.JPG A

 

SAM 0125.JPG AMiloud Belhamiti, administrateur FCPE du secteur de Tourcoing, a accueilli chaleureusement les congressistes et remercié le Maire de Tourcoing, Monsieur  Michel-François Delannoy, pour l’accueil réservé à la FCPE Nord dans sa commune. «  Un vif plaisir que je partage avec mes amis des conseils locaux de parents d’élèves du secteur de Tourcoing. Je suis heureux que le 66ème congrès de notre fédération départementale mette en lumière l’environnement scolaire et éducatif de la ville de Tourcoing, ses difficultés mais également les actions et réalisations communes pour en améliorer le fonctionnement et l’efficacité, au profit de tous les élèves et de leurs familles ». Monsieur Belhamiti fit ensuite référence au projet PEGASE (Projet Educatif Global (pour) Apprendre et Savoir Ensemble), programme porté par de nombreux partenaires et en particulier les conseils locaux de parents d’élèves de la FCPE du Nord, signataire de la convention.

 

 

SAM 0126.JPG AMichel-François Delannoy, Maire de Tourcoing, 1er vice-président de LMCU, Conseiller régional Nord-Pas de Calais a dit  tout le plaisir d’accueillir la FCPE Nord pour ses travaux et a réaffirmé son attachement au service public de l’éducation en rappelant notamment les actions qui sont menées dans la commune au service des familles et des élèves et notamment autour du projet PEGASE cité plus haut. Où commence et où se termine l'éducation ? À partir de cette interrogation centrale pour le développement de la personne, la ville de Tourcoing s'est lancée dans l'élaboration d'un projet global d'éducation (PEG) appelé à innover pour bâtir des parcours éducatifs ouverts à tous.

 

 

 

 

 

Le président de la FCPE Nord, Hachemi SALHI, présenta les excuses de celles et ceux qui retenus par des engagements et impératifs divers, ne pouvaient être présents : certains partenaires,  les personnes officielles de l’Education Nationale en « réserve électorale », ou certains responsables de conseils locaux de parents d’élèves, le président du conseil régional, du CESER, du conseil général du Nord, de la FCPE, la Maire de Lille et Présidente de LMCU, Martine Aubry,  ….

Hachemi SALHI exprima ensuite ses plus vifs remerciements à  Michel-François Delannoy, Maire de Tourcoing et 1er Vice-Président de Lille Métropole Communauté Urbaine, pour la qualité de l’accueil qu’il nous a réservé et l’appui humain et  logistique assuré par les services techniques et administratifs de la ville de Tourcoing.  Il assura  le Maire que la FCPE du Nord, à travers son réseau actif de conseils locaux de parents d’élèves, accompagnera  jusqu’au bout à Tourcoing la démarche participative de la ville, pragmatique et utile et qui met la question éducative au cœur de son action politique.SAM 0129.JPG A

Il remercia également   monsieur KANNER, Président du Conseil général,  M. Hiolle, Président de la MAE du Nord pour leur partenariat et la petite attention aux congressistes, les intervenants et experts de la table ronde « Comment faire réussir tous les élèves à l’école », Patrick PATTE, secrétaire général et animateur organisateur du débat et enfin Pascal Maginot et Marie-Annick Perrotin, respectivement ancien Président et secrétaire générale qui pour lui furent en quelques sorte « ses formateurs ». Il salua enfin les représentants des syndicats d’enseignants présents avec qui le travail de l’année écoulé fut fécond en terme de partenariat et d’écoute reciproque.

 

 

 

 

 

 

UN CONGRÈS QUI REND COMPTE DE LA RÉSISTANCE ET DE L’ACTION AU SERVICE DES ÉLÈVES DU NORD

Le président SALHI rappela  la  triste braderie érigée en politique éducative  de  Madame la rectrice qui «  ne nous a nullement aidés » ce qui est « l’avis unanime de l’ensemble des acteurs de la communauté scolaire » : fermeture des classes de secondes au lycée Van Der Meersch, fermeture des classes de 6èmes dans 3 Sections d’Enseignement Général et Professionnel Adapté du Nord, fermeture de certaines sections industrielles ou tertiaires en lycée professionnel , réduction drastique de la scolarisation des 2/3 ans, réduction et précarisation des AVSI, c’est la mort programmée de l’intégration scolaire des élèves en situation de handicap, fermeture du centre de formation de psychologie scolaire de LILLE, fermeture de CIO, suppression des RASED, réduction des options en lycée, réduction des intervenants en langues étrangères, réduction des dotations dans les écoles, les collèges et les lycées, …

Il rappela que la politique doctrinaire des fermetures, des suppressions et des réductions n’est pas une réponse éducative. La FCPE Nord avait été la première à  souhaiter la bienvenue à la nouvelle rectrice et avait  traduit « sa volonté de construire avec les services académiques les dispositifs scolaires les plus adaptés et les plus équitables pour relever les performances des élèves de notre académie, au regard des écarts par rapport aux moyennes nationales d’une part, et la situation socio-économique, culturelle, sanitaire et éducative dégradée du département et de la région Nord-Pas de Calais, d’autre part. » Peine perdue. Pas d’écoute, pas de réponses.

Il a fallu se mobiliser : «  Je ne vais pas énumérer la force quantitative et qualitative de nos actions, Patrick Patte, notre secrétaire général le fera à travers le rapport annuel d’activité. »

école en dangerBanderolle.jpg

 

UN CONGRÈS DE LA PROGRESSION DE LA FCPE NORD

« Cette mobilisation départementale énergisante  a valu un gain d’adhérents exceptionnel : +536 adhésions entre les années scolaires 2010/2011 et 2011/2012 soit +3%. » Hachemi SALHI quittant la présidence de la FCPE Nord à l’issue du Congrès annonça que sur la durée de son mandat et de son équipe  qu’il remercia du « fond du cœur » la FCPE Nord a gagné +1 091 adhérents soit +6,2% en 3 ans, pour se situer à environ 19 000 adhérents  en 2012. Nous sommes bien le 2ème Conseil départemental de parents d’élèves (CDPE) de France, juste après celui de la Gironde (20 500 adhérents). 

Il termina en faisant référence au rapport d’observations provisoires de la Cour des comptes, « publié » en avril dernier, sur « les inégalités territoriales et l’égalité des chances dans l’éducation nationale »  et qui souligne l’injustice de la répartition des moyens d’enseignement dans les différents territoires de l’hexagone : l’État dote plus les territoires déjà bien dotés et moins ceux qui cumulent tous les handicaps et donc tous les risques de réussir moins bien. Les juges de la Cour des Comptes soulignent, par ailleurs, qu’« …Alors même que les outils sont disponibles, le ministère ne se met pas en position d’analyser précisément les inégalités territoriales, leurs causes et les moyens de les limiter ».

Il conclut  en disant : « Je voudrais vous dire toute ma fierté d’avoir apporté, ensemble, notre petite et décisive contribution pour renverser, en quelque sorte, l’académique « constante macabre » et par notre action citoyenne ultime appeler à une autre politique nationale scolaire et éducative. À commencer par un nouveau dialogue, avec un nouveau recteur. »

 « Les travaux de notre CDEN alternatif animé par notre secrétaire général Patrick PATTE, ont attiré l’attention de M Peillon, Ministre de l’Education nationale et de Mme Pau-Langevin, Ministre-déléguée à la réussite éducative. Merci et bravo pour la synergie et la résistance scolaire et éducative créées au profit de tous les élèves du Nord. »

 

SAM 0132.JPG ALecture fut ensuite faite par Olivier DUTOUR, Secrétaire général adjoint, administrateur national, d’un message envoyé pour ce congrés par Madame Pau-Langevin, Ministre-déléguée à la réussite éducative,  ce qui était rendre en quelque sorte hommage au travail mené par la fédération qui avait placé son congrés sous le thème de  « la réussite de tous les élèves à l’école ».

 

    langevin B

.......

  ......langevin bis

 

 

Hachemi SALHI, Président, déclara ouvert le 66ème congrés de la FCPE Nord.  

  

Nous reviendrons demain, dans un autre article, sur les rapports et travaux de ce congrès.

Patrick PATTE

Secrétaire général de la FCPE Nord

 

 

 

Partager cet article
Repost0
4 juin 2012 1 04 /06 /juin /2012 15:55

La liste des candidats aux élections législatives dans notre département est maintenant bien connue.  

Rappelons que la FCPE Nord avait questionné en fin d’année 2011 les parlementaires et notamment les députés du Nord sur leurs intentions et leurs explications quant au vote du Budget 2012 de l’Éducation nationale qui a apporté pour le Nord son lot de suppressions de moyens pour nos écoles.

 

Des députés ont répondu à nos questions, d’autres n’ont pas daigné le faire. La FCPE Nord tient à la disposition de ses adhérents les réponses de ceux qui ont joué le jeu et la liste de ceux qui n’ont pas répondu.

 

La FCPE Nord a toujours été très claire sur sa position quant aux mesures des cartes scolaires : la réalité a été que le vote du budget 2012 de l’Éducation nationale entraine pour les écoles, collèges et lycées de notre département des suppressions de moyens sans précédent, qui auront des répercussions négatives sur la scolarité de nos enfants à la prochaine rentrée s’il n’y a pas de rectification.

 

Les parents ont réagi très fortement à la casse de la qualité de la scolarisation de nos enfants. Quelques situations ont été redressées grâce aux actions menées pour pouvoir se faire entendre des autorités académiques ce qui a été très difficile. Globalement, le rectorat n’a pas demandé de moyens supplémentaires et a ignoré les justes revendications qui étaient faites. Madame la rectrice n’a pas défendu auprès de l’État les moyens de l’académie dont elle a la charge et a préféré rendre une fois encore à son ministère des « moyens » plutôt que d’améliorer les conditions de scolarisation de nos enfants pour la prochaine rentrée.

 

Des députés ont voté pour la suppression des postes en votant pour le budget de l’Éducation nationale 2012. Dans le cadre de la campagne électorale, certains de ces députés, qui sont de nouveaux candidats à la députation, affirment avoir défendu dans leur circonscription les écoles menacées : c’est un double langage que nous ne pouvons laisser passer : ce n’est pas en votant un budget qui a permis de supprimer des postes dans les écoles, collèges et lycées, et de RASED, que l’on défend les écoles publiques de sa circonscription.

Nous invitons chacun à s’informer :  

Les débats sur la loi de finances 2012 et donc celui sur le budget de l’Éducation nationale sont sur le site de l’assemblée nationale :

http://www.assemblee-nationale.fr/13/cri/2011-2012/20120049.asp#P355_67672

Et le détail des votes de la loi de finances 2012 :

http://www.assemblee-nationale.fr/13/scrutins/jo0818.asp

http://www.assemblee-nationale.fr/13/scrutins/jo0858.asp

 

Voilà les faits et chacun devait en avoir l’information qui est publique.

 

Une nouvelle gouvernance vient d’être mise en place après l’élection du Président de la République. Un nouveau ministre de l’Éducation nationale est nommé. Nous lui faisons parvenir cette semaine les propositions du CDEN alternatif que la FCPE Nord a réuni à trois reprises pour que l’Éducation nationale fonctionne mieux dans le Nord pour la réussite de nos enfants.

Le ministre pourra demander aux instances officielles départementales et académiques de l’Éducation nationale de s’en saisir. Nous y reviendrons dans un prochain article. 

 

Le rôle des députés est très important car c’est l’assemblée nationale qui arrête les moyens des politiques par ses votes et notamment celui du budget de l’éducation.

Après avoir participé au questionnement national de la FCPE aux candidats aux élections présidentielles, la FCPE Nord poursuit son travail de questionnement et d’information auprès des candidats aux élections législatives au plus près du terrain, dans le Nord.

 

C’est pourquoi, en ce début du mois de mai, la FCPE Nord a envoyé à tous les candidats aux législatives un questionnaire pour leur demander leur projet et propositions.

 

Notre objet n’est pas bien entendu de donner une consigne quelconque de vote, mais de participer à l’information de nos adhérents et des parents sur les projets des candidats quant à l’École et à son devenir.

 

Nous avons donc demandé quelles mesures et décisions ils comptaient prendre en septembre 2012, s’ils étaient élus, pour que la rentrée soit faite dans de bonnes conditions et quelles mesures et projets à long terme, ils envisageaient pour l'éducation.

 

Notre dernier congrès ce samedi 2 juin a fait état des nombreuses  questions posées. Un certain nombre de candidats ont répondu.

 

 

La FCPE Nord sait qu’il ne sera pas facile de régler à la prochaine rentrée tous les problèmes qui seront créés par la destruction dans notre académie depuis plusieurs années de moyens de nos écoles, collèges et lycées.

 

Mais les quelques 19 000 familles adhérentes de la FCPE Nord, ses quelques 300 associations locales (conseils locaux) attendent du nouveau gouvernement et de sa future assemblée nationale - qui nous l’espérons sera en phase avec lui- le plan d’urgence qui permettra de faire une rentrée meilleure que celle prévue par le ministre Chatel et la rectrice de l’académie. Le Président de la République a été clair en affirmant donner la priorité à l’école de la République.

 

Il faudra donc poursuivre la reconstruction d’une école publique de qualité qui a été malmenée. LA FCPE Nord y apportera ses pierres et son ciment avec son énergie et sa vigilance habituelle en partenariat avec tous les acteurs concernés et notamment les organisations syndicales, les élus des collectivités locales et territoriales comme le département et la région. Avec le CDEN alternatif que nous avons initié, nous avons commencé la tâche qui sera longue mais passionnante au service des enfants et des jeunes et de leur avenir.

 

Patrick PATTE

Secrétaire général de la FCPE Nord
Animateur-coordinateur du CDEN alternatif

 

 

Partager cet article
Repost0
30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 16:21

La FCPE NORD a donc réuni pour la troisième fois à VILLENEUVE d’ASCQ le Comité Départemental de l’Éducation Nationale Alternatif.

Après avoir souhaité la bienvenue aux participants et présentés les excuses de ceux qui n’avaient pu se libérer pour cette troisième édition du CDEN alternatif, Hachemi Salhi Président de la FCPE Nord, a remis en mémoire les termes des travaux des précédentes réunions de la structure alternative. Il a ensuite remercié pour son accueil Madame Françoise Martin, adjointe au Maire de Villeneuve d’Ascq représentant Monsieur Gérard CAUDRON, Maire. Madame Martin a assuré « l’appui  indéfectible » du Maire aux actions menées en matière de développement scolaire et éducatif. Elle s’est réjouie des propositions prioritaires qui ont déjà été établies « d’amélioration du système scolaire et de la légitime exigence de concertation continue dans la refondation et la co-construction d’une école juste dans une société équitable et solidaire. »


Étaient présents : Pascal BLINDAL (SDEB-CGT 59, Pascale BRICOUT (FSU), Olivier CAREMELLE (CEDRE), Olivier DUTOUR (FCPE), Mireille GABRELLE (CGT Education), Jean-Yves GUEANT (FCPE), Françoise MARTIN (Adjointe au Maire de Villeneuve d’Ascq), Tabia MAYNOU (FCPE), Anne MIKOLAJCZAK (FCPE), Michel PAILLARD (Action et Démocratie), Patrick PATTE (FCPE), Didier POL (Conseil général), Denis PONCHANT (FSU), Hachemi SALHI (FCPE), Fabienne YUNG (CGT Educ’Action), Sara YADAVAR (représentante de Michel-François DELANNOY, maire de Tourcoing), Laurence ZADERATZKY (FCPE). 

Étaient excusés : Bernard BAUDOUX (Vice-président du Conseil général), Catherine BOUTTE (FCPE), Marie DAUCHIE (FCPE), Michel-François DELANNOY (Maire de Tourcoing, Conseiller Général), Pascaline DRON (FCPE), Frédéric GRUTZNER (FCPE), Corinne MASSE (FCPE), Bernard STEELANDT (SGEN-CFDT), Sylvie VINSARD (Action et Démocratie), Jacques WILLEM (Vice-président de la CUD).)

 

Patrick PATTE, secrétaire général de la FCPE Nord a rappelé ensuite les thèmes des fiches déjà établies qui ont été remises, réajustées en fonction des travaux de la réunion précédente : les réseaux d’établissements, la gratuité, la santé, les rythmes des enfants et des jeunes, l’enseignement des langues étrangères, la taille des classes dans les écoles et les collèges, les conditions de l’enseignement adapté, le remplacement des enseignants absents.   

Il a rappelé que depuis la dernière réunion, la gouvernance de la France a changé mais que cela ne changeait en rien les objectifs du CDEN alternatif qui sont de poser les vrais problèmes des écoles, collèges et lycées pour qu’ils soient pris en compte, et faire des propositions pour avancer.

 

L’assemblée a ensuite travaillé sur de nouvelles fiches :


L’ÉVALUATION : « Si l'évaluation ne devait servir qu'à avoir une mesure du fonctionnement du système éducatif, on n'aurait pas besoin que tous les écoliers y participent. Un sondage suffirait. » (FCPE). Ceci pour les évaluations nationales. Il faut refuser catégoriquement tout classement ou fichage des élèves, car non contente d’évaluer nationalement les élèves en CE1 puis en CM2, la circulaire de rentrée 2012 a créé de nouvelles évaluations nationales : en cinquième et en troisième et même en grande section de maternelle ! Derrière ces évaluations, il y a les contrats d'objectifs et de moyens qui ont un but de minimalisation de l'éducation, de moyens moindres pour la culture, les matières scientifiques… Il faut combattre ces contrats d’objectifs. La FCPE rappelle qu’elle s'oppose résolument à toutes ces évaluations et demande instamment leur retrait. Cette proposition recueille l’accord des participants.

L’évaluation doit être celle de l’enseignant ou de l’équipe pédagogique pour agir ensuite en classe. L’évaluation ne doit pas sortir de l’école.  L’important est que les évaluations ne soient pas des couperets dévalorisants. Il faut des évaluations avec un contrat de confiance. Le débat est bien sûr largement ouvert.


LA CULTURE : C’est une condition nécessaire à l'épanouissement  et au développement de l'enfant.  Les actions actuelles sont très inégalement réparties géographiquement, et souvent centrées sur les mêmes établissements. Elles dépendent pour l'essentiel de partenariats, et le montage des dossiers peut être complexe et chronophage. Les actions ont du mal à s'inscrire dans le temps. La réduction du temps scolaire a aussi compliqué la mise en place de ses actions. La mise en place des rythmes scolaires devra tenir compte de cet élément « culture ». Le débat est là aussi largement ouvert pour que la Culture fasse partie intégrante de l’École et ne soit pas laissée de côté. Des propositions sont faites à soumettre au débat.

 

LA LAÏCITE : il est  revendiqué un service public de l’éducation laïque, gratuit et accessible à tous, qui doit accompagner tous les enfants vers le statut de citoyen. L’État a l'obligation de permettre l'accès de tous à l'école publique par l'ouverture et le maintien d'écoles et d'établissements partout sur le territoire, le développement du service public d'éducation dans les zones défavorisées, et la modernisation de l'école en milieu rural. Il s'agit d'accueillir tous les enfants sans aucune discrimination. Il a été évoqué également la scolarisation des enfants sans papiers, il faut réaffirmer que «c'est l'école de tous les enfants de la république». Des suppressions de postes prévues pour la rentrée prochaine notamment dans des écoles rurales portent atteinte à ce principe et il est demandé  un moratoire des dispositions prises.

Le droit à la scolarisation des enfants de deux ans doit être remis partout où il a été enlevé et ce dès la rentrée 2012 prochaine.  Il faut aussi comptabiliser les enfants de deux ans dans les effectifs ce qui n’est pas le cas actuellement. 

L’ÉGALITÉ ET LA GRATUITÉ sont deux termes indissociables.  

Il faut être conscient que ce n’est pas simple : Il faut dès à présent que tous les acteurs, état, collectivités territoriales et locales, se concertent avec les parents, les enseignants et responsables d’établissement pour que l’égalité et la gratuité avancent mieux.

Il est aussi demandé que soient clairement publiées les aides faites aux écoles privées du département par l’état, les collectivités locales et le conseil général afin de dissiper toute équivoque quant aux financements qui doivent rester dans le cadre du strict minimum légal. L’essentiel des ressources doit aller aux établissements  publics. Il s’agit aussi de reconsidérer la loi CARLE ( loi sur le financement des écoles privées par  les municipalités qui sont désormais tenues de financer les écoles privées d'autres communes si leurs résidents ont choisi d'y scolariser leurs enfants).


ÉDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE : Une éducation sans éducation physique et sportive n’est pas une éducation. Il faut demander que sans équivoque l’EPS soit intégrée dans « l’ensemble des connaissances et compétences indispensables » et reste obligatoire pour tous. Les suppressions de postes pour assurer la coordination de l’USEP (Union Sportive de l’Enseignement Primaire) dans les circonscriptions des écoles, les suppressions d’heures consacrées à l’UNSS (Union Nationale du Sport Scolaire) dans les lycées sont un danger pour l’avenir de l’EPS à l’ÉCOLE.

C’est à l’USEP que souvent l’enfant a sa première licence sportive. Il est demandé  que tous les postes supprimés soient remis pour animer dans de meilleures conditions l’USEP dans les circonscriptions primaires du Nord. L’UNSS doit rester une composante de l’enseignement des activités physiques et sportives à l’école ; la place et le rôle de  l’EPS  dans les programmes doivent être réaffirmés. Il faut être extrêmement vigilant à ce que l’enseignement des activités physiques et sportives ne soit pas « externalisé » sur les collectivités locales ou les clubs de sports extérieurs.


LE STATUT DE L’ÉLÈVE : Il s’agit ici de la question essentielle de la place de l’élève dans l’École, dans l’établissement, la manière dont le considèrent les enseignants et l’administration par rapport à son évolution en fonction de son âge, de l’autonomie qu’il devrait avoir ou doit acquérir, de son implication pour qu’il participe mieux à l’élaboration de la construction de ses savoirs. De cette question, il faut qu’on s’en saisisse dans chaque établissement, pour déterminer de quelle manière faire évoluer ce statut. Il reste aussi à appliquer partout notamment au collège et au lycée les textes qui régissent la représentation des élèves. Il faut redonner aussi  les moyens disparus de formations des délégués de classe.


NON REMPLACEMENT DES ENSEIGNANTS: Le sujet a été l’objet de propositions et d’une méthodologie dans une fiche du premier CDEN alternatif. Il est proposé cette fois une fiche de modalités pratiques de recours contre l’État pour défaillance du service public. Cette fiche est inspirée de l'action du collectif du Douaisis, pour aider les familles victimes des non-remplacements de très longue durée. Elle présente un « kit recours » de dépôt de plainte. Il s'agit d'épauler les parents d'une classe ou une structure pour agir dans ce sens.  

 

Patrick PATTE clôture les travaux en espérant que ce fut la dernière réunion du CDEN alternatif.

« Il est évident que tout ne sera pas réglé à la rentrée car il faudra du temps pour remettre sur pied notre service public mis à mal. Il est souhaité que les urgences soient prises en compte. »

Hachemi SALHI redit qu’Il faut se féliciter des 17 fiches de propositions ouvertes qui recueillent un large consensus et qui pourront servir de base de réflexion dans les instances officielles. Les divergences et différences d’appréciation restent exprimées au niveau des propositions et doivent servir au débat pour construire.

 

Un courrier sera donc envoyé au nouveau ministre de l'éducation nationale, expliquant le pourquoi du CDEN Alternatif, sa composition et  le fruit du travail qui y a été mené.

Les CDEN  doivent être de véritables structures dans lesquels, dès que possible, le travail mené ici pourra se poursuivre, où les sujets soient véritablement débattus.  
Ces fiches seront proposées au ministre par le rapporteur-animateur, Patrick PATTE, secrétaire général de la FCPE Nord, au nom de toutes les composantes du CDEN alternatif.

 

Partager cet article
Repost0