Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 mars 2010 3 10 /03 /mars /2010 16:04

portevoix.jpgL’appel de la FCPE à la VIGILANCE a été entendu.
Cette VIGILANCE a permis, là où c’était nécessaire, de REAGIR sur les manques mais aussi sur la manière parfois cavalière de faire procéder à l’examen de dotations horaires insuffisantes amenant la suppression de postes.

Au lieu d’améliorer notamment les conditions de travail des élèves, on assiste ici et là, à leur dégradation.

La mise en place de la réforme de la seconde se fait dans la hâte.

On enlève des moyens aux lycées et on ne met pas suffisamment en place de réflexion partenariale avec les parents.

L’opération de communication du ministre pour la « réforme » ne fait plus illusion face aux moyens insuffisants mis en œuvre sur le terrain des établissements.

 

Les actions se multiplient dans le département pour que l’on entende la voix des parents et leurs préoccupations pour la réussite de leurs enfants.

 

Vous trouverez, ci-après, les liens vers quelques informations sur des actions qui montrent à l’évidence que nous ne sommes pas satisfaits de ce qui se passe et que les parents s’organisent partout.

 

Collèges et lycées du Dunkerquois (Voix du Nord)

Collège Pierre et Marie Curie de Gravelines (Voix du Nord)

Lycée Fénelon à Lille (Voix du Nord)

Collèges et lycée de Villeneuve d’Ascq (20 minutes et Voix du Nord)

Collège Lavoisier à Lambersart (Voix du Nord)

Collège Jean Jaurès à Lomme (Voix du Nord)

 

Partager cet article
Repost0
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 13:20

greveNous avons recommandé à nos conseils locaux de demander aux chefs d’établissement de reporter le vote sur la DGH* (répartition) à plus tard pour laisser le temps au dialogue et à l’étude sérieuse à partir d’un projet pédagogique cohérent.

 


Ce qui est de bon sens.

 

Au lieu de cela, on assiste très souvent au vote forcé des répartitions des DGH dans les établissements en prenant des procédures d’urgence qui n’ont pas lieu d’être :

Exemples dans des lycées que nous ne citerons pas mais on pourrait le faire comme pour beaucoup d’autres :

commission permanente le lundi à 8 H 30 (pratique pour les parents qui travaillent !)

CA le jeudi à 14h et...comme il n'y avait pas le quorum : CA reconvoqué par mail pour le lendemain à 8h30 !

commission permanente  mardi 23 février 2010 et le CA le vendredi 26 février 2010

- jeudi 4 mars : CA si le contre l'emporte 

  vendredi 5 mars: Commission permanente

   lundi 8 mars: CA _avec quorum_ si le quorum n'est pas atteint  

   jeudi 11 mars: CA _sans quorum_  avec vote

…….

la course à la décision sans discussion et nouvelles propositions !

 

Ne veut-on pas le dialogue dans l’Académie De Lille ? Le RECTEUR n’a-t-il pas suivi les recommandations du MINISTRE de l’Education nationale et donné des instructions aux chefs d’établissement ? 

 

EXTRAIT du courrier du Ministre de l’Education nationale au Recteur daté du 18 janvier 2010 :

Je vous recommande de proposer aux établissements d'assouplir le calendrier des délibérations des conseils d'administration. Il n'est pas nécessaire, en effet, d'obtenir un vote formel du conseil d'administration sur le TRM, lequel s'analyse comme un simple outil de gestion entre les EPLE et les services académiques.
Si le CA doit évidemment délibérer sur l'emploi des dotations en heures, et donc sur la structure pédagogique de l'établissement, les principes d'organisation des enseignements et de l'accompagnement personnalisé, la première campagne TRM peut, quant à elle, être déconnectée de cette délibération. En effet, elle est simplement nécessaire pour calibrer le mouvement. Vous pourrez ainsi prolonger la phase de dialoque et d'ajustement avec les établissements jusqu'au mois de juin.

 

 

Nous disons NON à cette conception non démocratique de la décision qui consiste à faire voter avec une hâte qui ne se justifie pas sur des répartitions théoriques sans débat sérieux sur un projet pédagogique d’établissement qui devrait déterminer les véritables moyens utiles aux élèves.

 

Pourquoi donc  demander aux CA de répartir la dotation à l’heure près dès maintenant pour la rentrée alors que tout n’est pas encore déterminé.

 

Beaucoup de questions restent à débattre entre ceux dont c’est le rôle dans un Conseil d’administration de LYCEE et notamment professeurs et parents.

 

Qu’on ne s’étonne donc pas que les parents boycottent, votent contre ou organisent des journées «  collèges morts ou lycées morts »

 

* DGH : Dotation Globale Horaire octroyée par le Rectorat. Les conseils d’administrations ne se prononcent pas sur la DGH puisqu’ imposée mais sur sa répartition.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
2 mars 2010 2 02 /03 /mars /2010 15:05

La réponse des conseils locaux à la suppression et au manque de moyens dans les collèges et lycées pour 2010

en-colere.jpg
 

Les remontées sont nombreuses. Nous les résumons rapidement ici.

Tout n’y est pas … et ça ne fait que commencer !

 

BOYCOTT DES CONSEILS D’ADMINISTRATIONS, COURRIERS, MOTIONS :  

 Collège Lamartine à CAMBRAI

Collège Van Der Mersch à CAPELLE LA GRANDE

Collège Van Heecke à DUNKERQUE

Collège Debeyre à LOOS

Collège Carpeaux à VALENCIENNES

Lycée Corot à DOUAI

Lycée Couteau à SAINT AMAND

Lycée Jean Bart à DUNKERQUE

Collège Saint Exupéry à HELLEMMES

Les lycées de DENAIN

 

Deux douzaines d’établissements sont aussi en cours de préparation d’action suite à des demandes auprès de notre secrétariat. (Nous ne mettons que les établissements qui sont confirmés déjà dans l’action.)

 

JOURNEES MORTES associées au BOYCOTT ou/et VOTE CONTRE AU CA :

 

Collège Pierre et Marie CURIE à GRAVELINES

Collège Jules Ferry à COUDEKERQUE-BRANCHE

Collège Paul Machy à DUNKERQUE

Collège Jean Jaurès à LOMME : ACTION 50 ELEVES SUR LE TROTTOIR !

Collège Jean Rostand à LOON PLAGE : Collège MORT

Collèges MORTS à VILLENEUVE D’ASCQ

Lycée En GREVE (profs + parents) à Fénelon à LILLE

Lycée Queneau à VILENEUVE d’ASCQ :  Lycée MORT

Journée morte prévue au Collège Jean Monnet à CAUDRY

Lycée Mousseron à DENAIN : Lycée MORT

……

 

Le détail de ces actions bientôt ...

Partager cet article
Repost0
2 mars 2010 2 02 /03 /mars /2010 10:49

NON AUX SUPRESSIONS DES MOYENS !

NON AU VOTE A LA VA VITE DES REPARTITIONS DE LA DGH !

 

  danger.gif

Nous constatons, suite aux nombreuses remontées que nous avons des conseils locaux, que les conseils d’administration des établissements se réunissent et que, dans la plupart des cas, on veut faire voter, à la hâte, des répartitions qui ne sont pas basées sur la réalité des besoins.

 

→ On assiste même ici et là à la réunion de la commission permanente avec réunion du Conseil d’administration dans les 3 ou 4 jours qui suivent ! On dit aux parents qu’il y a urgence ! C’est inadmissible !

 

On trompe les parents : le vote de la répartition de la Dotation Globale Horaire n'est pas un cas d'urgence.

 

Pour nous, parents il y a surtout urgence à ce que soient examinés et travaillés les projets pédagogiques des établissements et qu’on prenne en compte les véritables besoins des élèves et les besoins pédagogiques des enseignants.

 

Ce n’est qu’ensuite qu’on pourra examiner la répartition de la DGH.

 

NOTRE MOT D’ORDRE :

1- Boycotter les CA partout où on veut nous faire croire à une urgence qui n’existe pas et quand il y a diminution des moyens.

2- Demander le report de l'examen de la répartition de la DGH quand on aura examiné sérieusement les projets pédagogiques.
 Le mois de MAI est un meilleur créneau.

 

LA NECESSITE POUR L’EQUIPE PEDAGOGIQUE DE PRESENTER UN PROJET PEDAGOGIQUE est primordiale si on veut travailler sérieusement sur la DGH. C’est une exigence qu’il faut avoir dans tous les établissements, de la part des parents qui ne doivent pas être mis de côté.

  

Il faut qu’il soit notamment répondu aux questions suivantes, que ce soit en lycée ou en collège :
- Quels véritables moyens pédagogiques de prise en charge des élèves en difficulté
- Les emplois du temps permettront-ils un équilibre du rythme de vie des adolescents :

Temps de pause suffisant pour le midi (1h30 de pause minimum semble raisonnable), équilibre des journées sur la semaine, fin des cours le soir qui permettent aux élèves de ne pas rentrer à des heures tardives…

 

En ce qui concerne la réforme de la seconde, alors que le ministre de l’éducation nationale a dit qu’il n’y aurait aucune suppression des postes, la réalité dans notre académie est la suppression de moyens et aucun moyen en plus pour faire face à la mise en place de la réforme. Les exemples sont hélas nombreux.

 

→ Pourquoi donc  demander aux CA de répartir la dotation à l’heure près, dès maintenant  pour la rentrée, alors que tout n’est pas encore déterminé ?

Il faut savoir (et on ne sait pas ou vaguement) :

- Sur quel projet pédagogique est basée cette répartition ?

- Qu’en est-il par exemple des heures globalisées en seconde ? Sur quels critères peut-on donc les répartir ? Sont-elles en nombre suffisant ? Quels sont les besoins en dédoublement ? Dans quelles matières le travail en petits groupes doit être fait ?

Les heures prévues permettent-elles de dédoubler là où sont les besoins ?

Si on se limite aux 10h30 par semaine et par division on peut en douter.

-  Les options facultatives ?

-  Le tutorat ? Comment sera-t-il organisé avec quels moyens ? Avec qui ?

   

3- Dans tous les établissements où on ne veut pas installer de véritable dialogue de construction autour pédagogique

→ VOTER CONTRE LA REPARTITION DE LA DGH

→ ORGANISER UNE ACTION SIGNIFICATIVE COMME UNE JOURNEE ECOLE MORTE … 

 

Dans l’état actuel de la situation, les conseils locaux de nombreux établissements se mobilisent et nous font savoir qu’ils appliquent ces consignes.

 

Nous vous tiendrons informés des actions menées.

Partager cet article
Repost0
4 février 2010 4 04 /02 /février /2010 17:32

Le non-remplacement des professeurs absents est une atteinte au droit de l’éducation et met en péril la réussite scolaire des élèves du Nord.

La FCPE du Nord demande un CDEN extraordinaire dédié à cette thématique essentielle à un bon fonctionnement scolaire.

Panneau-ecole-en-danger.jpg

 UN CRI D’ALARME DES FAMILLES ET DES PARENTS D’ELEVES DU NORD

Je voudrais solennellement lancer un cri d’alarme et faire une proposition. Il s’agit de la situation gravement préoccupante des remplacements des professeurs absents dans les établissements scolaires du Nord.


Ce qui était une maladie chronique du système scolaire est en train de devenir une tumeur cancéreuse qui touche désormais :

- tous les degrés scolaires : écoles primaires, collèges, lycées

- toutes les disciplines : des langues vivantes à l’EPS

- toutes les circonscriptions géographiques et bassins d’études du département du Nord.


Il n’y a pas une semaine qui passe sans que l’on ne soit alerté, par les parents d’élèves de tel ou tel établissement ou par les conseils locaux de parents d’élèves de tel ou tel arrondissement du département, sur le non-remplacement de professeurs absents.


 UN PROGICIEL DE MESURE DES ABSENCES DES PROFESSEURS ET DES TENSIONS

La FCPE dispose désormais d’un progiciel intitulé « Ouyapacours » qui permet d’enregistrer les absences de professeurs et leurs remplacements ou non, pour l’aspect quantitatif, d’une part, et de noter les appréciations, analyses et inquiétudes des parents d’élèves, pour l’aspect qualitatif, d’autre part.


Cette année scolaire indique une situation déplorable générale qui met en péril une scolarité normale des élèves du Nord.


En effet, la scolarité de nos enfants est de plus en plus hachée, morcelée, discontinue et désorganisée.

Elle inquiète fortement les parents d’élèves.

Elle casse les rythmes de vie et d’apprentissage des élèves.

Elle génère des tensions relativement graves entre les parents d’élèves et les enseignants, entre les parents d’élèves et les conseillers principaux d’éducation et les chefs d’établissement : directeurs d’écoles, principaux (ales) de collèges, proviseur(e)s de lycées et leurs adjoint(e)s respectifs.


Je voudrais à ce propos dire clairement devant les syndicats enseignants ici présents que la FCPE du Nord ne se préoccupe nullement des motifs d’absence des professeurs qui relève, par ailleurs, de la gestion académique des personnels.

Ce qui intéresse la FCPE du Nord est le remplacement immédiat des professeurs absents et l’arrêt définitif de la désorganisation de la scolarité des élèves.


Nous avons interpellé l’Inspecteur d’Académie et le Recteur, à cet effet. Monsieur le Préfet de Région, Préfet du Nord, sera destinataire de cet appel et cri d’alarme et de notre constructive proposition d’amélioration de la situation, dans les meilleurs délais parce que l’avenir de nos enfants et leur réussite scolaire sont relativement hypothéqués.


Nous avons passé, en tant que parents d’élèves administrateurs départementaux de la FCPE du Nord ou responsables d’un conseil local de parents d’élèves FCPE, le mois de décembre 2009 et la dernière quinzaine du mois de janvier 2010, à jouer les médiateurs pour apaiser les inquiétudes des parents et des élèves, pour réduire les conflits et les tensions, pour juguler les dérives sur la question du non-remplacement des professeurs absents, au sein de la communauté éducative des différents établissements scolaires du département.


Je rappelle que cette dernière doit rester unie (en dépit des tempêtes, des atteintes périodiques et des attaques malheureusement systématiques du service public d’éducation), et centrée sur un objectif partagé par tous les acteurs : la réussite scolaire et personnelle de tous les élèves du Nord.


 LA STABILITE DES EQUIPES PEDAGOGIQUES, UN FACTEUR CLE DE LA REUSSITE SCOLAIRE

Je voudrais humblement rappeler les conséquences d’une scolarité discontinue, désorganisée, sur la réussite scolaire.

Des recherches récentes ou actualisées en sciences de l’éducation portant sur des panels hautement significatifs (100 000 élèves, études longitudinales sur une période de 20 ans) soulignent l’importance de la stabilité des équipes pédagogiques dans la réussite scolaire des élèves.

Ces recherches françaises, européennes et internationales démontrent qu’à l’inverse, l’instabilité des équipes pédagogiques est le facteur le plus discriminant en matière d’échec scolaire.


L’influence de l’instabilité des équipes pédagogiques est plus importante dans l’échec scolaire que les désordres familiaux (divorce, mono-parentalité,…) ou d’autres facteurs socio-économiques et culturels ou bien encore linguistiques comme la faible maîtrise de la langue française ...

Je fais référence, en particulier, aux travaux d’Eric Debarbieux, professeur en sciences de l’éducation à l’université de Bordeaux et qui est par ailleurs responsable de l’ONG « OIVE » : Observatoire International de la Violence à l’Ecole et directeur du journal scientifique « IJVS » : International Journal on Violence and Schools.


C’est donc dire l’importance cruciale du remplacement des professeurs absents !


Continuer de négliger ou mal gérer ce problème de stabilité des équipes pédagogiques s’apparenterait à une violence institutionnelle faite aux élèves du Nord, une mise en péril de leur droit à l’éducation.


 LA PROPOSITION DE LA FCPE DU NORD : UNE REUNION DE TRAVAIL DEDIEE AU REMPLACEMENT DES PROFESSEURS ABSENTS, EN URGENCE ET EN PRIORITE

C’est en ce sens que la FCPE du Nord fait la proposition suivante :

Réserver dans les semaines qui suivent une journée ou une demi-journée thématique dédiée au remplacement des professeurs absents dans les établissements scolaires du département du Nord.


A cet effet, je vous renouvelle notre demande, Monsieur l’Inspecteur d’Académie, de disposer dans les meilleurs délais d’un bilan exhaustif (quantitatif et qualitatif) sur les remplacements des professeurs absents sur l’année scolaire en cours 2009/2010.

Un bilan administratif, pédagogique et managérial qui nous servira de base de travail pour bâtir et étayer des actions positives, à court et moyen termes, afin de juguler rapidement une dérive périlleuse et revenir à un fonctionnement scolaire stabilisé, apaisé, doté des ressources humaines et pédagogiques idoines et donc créateur de réussite et de progrès pour les élèves du Nord.


Et je sais pertinemment que c’est un vœu partagé par l’ensemble des membres du CDEN ici présents.


Vous voyez, Monsieur l’Inspecteur d’Académie, que la FCPE du Nord est soucieuse de réponses et solutions concrètes à des problèmes et dysfonctionnements scolaires qui ne cessent de s’amplifier et risquent à terme de grossir le décrochage scolaire.


Je souhaite qu’une majorité des membres du CDEN rejoigne et valide notre proposition pour que se tienne rapidement un CDEN extraordinaire pour résoudre un problème récurrent, pragmatique de la stabilité des équipes pédagogiques et qui est d’une importance fondamentale pour la réussite scolaire des élèves du Nord, comme le soulignent les études en sciences de l’éducation.


Il s’agit, en effet, pour nous représentants parents d’élèves de la FCPE du Nord, que le CDEN cesse d’être un exercice formel de concertation, un renvoi institutionnel de déclarations solennelles et de chiffres révocables selon l’angle de lecture, pour devenir une instance productive et apte, grâce aux efforts conjugués de tous, de construire, au cours de l’année scolaire, des réponses concrètes et des remédiations matérielles, humaines et pédagogiques efficientes pour optimiser la réussite scolaire de tous les enfants du Nord.


Par avance, je vous en remercie.

Hachemi SALHI, Président FCPE du Nord

 

Partager cet article
Repost0
1 février 2010 1 01 /02 /février /2010 10:35

logoecole-publique.png« Plus de 20 organisations dont la FCPE lancent aujourd’hui une pétition pour exiger que les financements publics soient attribués en priorité à l’Ecole publique 50 ans après la loi Debré et le serment de Vincennes du 19 juin 1960. Celui-ci proclamait :

« Nous  faisons le serment solennel :

De manifester en toutes circonstances et en tous lieux notre irréductible opposition à la  loi  Debré contraire à l’évolution historique de la Nation ;

De lutter sans trêve et sans défaillance jusqu’à son abrogation ;

D’obtenir que l’effort scolaire de la République soit uniquement réservé à l’Ecole de la Nation, espoir de notre jeunesse. »

 

Nous vous invitons donc à vous mobiliser pour signer et faire signer très largement cette pétition, en ligne ou sur papier, dans les écoles, sur les marchés, lors de vos réunions, et à profiter de la campagne des élections régionales pour faire entendre aux exécutifs territoriaux les exigences des laïques....

 

La campagne de pétition se terminera le 19 juin 2010. La pétition est accessible en ligne sur le site

www.appelpourlecolepublique.fr

pour y être signée ou téléchargée pour impression. Renvoyez au siège de la fédération les pétitions signées sur papier ...Le site Internet sera mis à jour très régulièrement avec le nombre des signatures papier.

 

La laïcité doit rester le modèle de société pour nos enfants qui seront les citoyens de demain. 

Partager cet article
Repost0
29 janvier 2010 5 29 /01 /janvier /2010 16:21
100 000 voix pour la formation
La formation des enseignants :
un investissement pour l’avenir !
portevoix.jpg
AMÉLIORER la formation professionnelle, disciplinaire et pédagogiquedes enseignants est déterminant pour faire réussir tous les élèves. Or, la réforme imposée par le gouvernement va la sacrifier. Le service public d’éducation sera durablement affaibli.
Les universités, les associations de parents d'élèves, d'enseignants et d’étudiants sont unanimes pour demander l'abandon de cette réforme-là.
Avec eux, nous souhaitons l'ouverture d'une réelle négociation pour concevoir une formation professionnelle universitaire de qualité, permettant de recruter les enseignants fonctionnaires dont l'Éducation Nationale a besoin.
Nous, citoyens, parents, étudiants, enseignants, élus... ensemble nous voulons que le gouvernement considère la formation des enseignants non comme un fardeau pour le budget de la nation mais comme un investissement
pour l'avenir.
C'est pourquoi nous lui demandons d'entendre nos voix :

Abandonnez cette réforme ; ouvrez des négociations !
http://www.100000voixpourlaformation.org/
Partager cet article
Repost0
22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 09:32

L’ONISEP a réalisé, pour la seconde année, une Lettre d’information à destination des parents et des lycéens concernant l’Après Bac.

Les destinataires de cette lettre sont les représentants de parents d'élèves à travers leurs associations et les lycéens à travers notamment leurs représentants au conseil de la vie lycéenne.

Bien entendu cette lettre est également à destination de l’ensemble de l’équipe éducative.

 

RAPPEL

interrogation2.jpgLa FCPE Régionale organise une formation "orientation post-bac"

le samedi 30 janvier 2010 de 9h à 11h45 (accueil à 8h45)

au Centre Dumas à LENS (62) – salle 17
Rue Courbet

Retrouvez tous les détails ici

 

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2010 1 18 /01 /janvier /2010 14:49
 

Le 21 janvier, journée de mobilisation dans la Fonction publique, sera le moment pour la FCPE, l’UNL et la FIDL  de rappeler une fois de plus leur attachement à des services publics laïques, gratuits et efficaces.

 -cid_image001_jpg-01CA9834.jpg2.png UNL.jpg


Le gouvernement va droit dans le mur !

La politique dogmatique du gouvernement casse l’ensemble des services publics et en particulier le service public d’éducation. Cette liquidation n’est pas une « réforme » ou une « révision générale » mais un véritable bond en arrière!

Les attaques portées au service public d’éducation en matière de budget sont un danger sans précédent pour l’avenir des jeunes de notre pays. Les 50 000 postes d’enseignants supprimés depuis 2007 ont des conséquences très lourdes : classes de plus en plus chargées, options supprimées, remplacements non assurés, dégradation croissante des conditions de vie et de travail des élèves.

La suppression de la sectorisation, vecteur d’inégalités sociales et scolaires accrues au sein des établissements vient aggraver la situation déjà délicate pour nombre d’établissements scolaires.

La réforme de la formation des enseignants voulue par le gouvernement relève d’un recul sans précédent pour ceux qui aspirent à cette carrière comme pour les élèves des générations futures. En effet, il n’est pas possible d’enseigner sans véritable formation professionnelle, pédagogique et psychologique basée sur des heures d’enseignement, des stages obligatoires et des épreuves au concours.

La FCPE, l’UNL et la FIDL dénoncent les conséquences d’une réforme qui n’atteindra qu’un seul objectif en 2010 : la suppression de 18 000 postes dans l’Education nationale.

Elles tiennent à rappeler au ministre de l’Éducation nationale ainsi qu’au président de la République qu’aucune réforme du Lycée ne peut être applicable et efficace dans un tel contexte.

Une autre politique est nécessaire pour la cohésion de notre modèle de société !   

Alors que la crise économique et sociale que nous subissons exige des réponses claires, la politique gouvernementale va à contresens des besoins et des attentes des citoyens.

Croire en l’avenir impose d’investir massivement dans l’éducation afin de donner un véritable droit à l’avenir aux jeunes plutôt que privilégier la réussite de quelques-uns au détriment  d’une formation de qualité pour tous les jeunes de notre pays.

C’est pourquoi la FCPE, la FIDL et l’UNL demandent :

-                     La mise en place d’un plan pluriannuel de recrutement et de formation de personnels enseignants et non enseignants dans les établissements publics.

-                     La mise en place d’un chantier pour rétablir une cohérence avec une véritable  sectorisation et une offre de formation correspondante.

-                     L’abrogation des décrets dits de masterisation et une augmentation des temps de formation pédagogique et psychologique théorique et pratique pour tous au sein d’une nouvelle réforme de la formation des enseignants.

 

Afin de défendre l’ensemble des services publics pour une éducation et une formation de qualité, la FCPE, la FIDL et l’UNL appellent tous les lycéens et les parents d’élèves à rejoindre sur cette plateforme les manifestations le 21 janvier 2010 et à organiser des assemblées générales communes au sein des établissements scolaires.

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2010 5 15 /01 /janvier /2010 10:38

interrogation.jpgAPB, LMD, CPGE, DUT ... 

 

Si ces sigles vous paraissent incompréhensibles, la FCPE Régionale vous propose une information sur l’après-bac afin de pouvoir accompagner votre enfant dans ses choix d’orientation le

 

le samedi 30 janvier 2010 de 9h à 11h45 (accueil à 8h45)

au Centre Dumas à LENS (62) – salle 17

Rue Courbet

 

Cette formation est destinée à tous les parents FCPE de lycées du Nord et du Pas-de-Calais.  

Les frais de transport seront pris en charge par le Comité régional, merci de privilégier le co-voiturage.

 

Nous vous attendons nombreux.

Diffusez largement cette information dans votre établissement.

 



Nuit de l’orientation

 

La FCPE participera à la 1ère Nuit de l'orientation, organisée par la CCI de Lille (Chambre du Commerce et de l’Industrie) le vendredi 22 janvier 2010 de 16h à 22h au siège de la CCI Grand Lille (Place du théâtre à Lille)

 

Le programme sur le site de la CCI.

 

Partager cet article
Repost0