Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 février 2009 4 05 /02 /février /2009 09:57
Texte du groupe :
"De l'ambition pour la réforme du lycée" (*)








Avalanche de suppressions de postes, précipitation, concertation défaillante, débat tronqué… Menée de façon désastreuse par le gouvernement, la réforme forcée du lycée a tourné court sous le coup des mobilisations et c’est tant mieux. Va-t-on pouvoir désormais parler sérieusement du fond ?
C’est parce que nous le souhaitons que nous avons décidé de nous regrouper. Organisations d’enseignants, d’étudiants ou de parents d’élèves, associations pédagogiques ou éducatives, Association des Régions de France (commission Éducation), nous sommes divers. Cela nous oblige à dépasser les intérêts corporatifs ou particuliers. Cela nous donne aussi une plus grande liberté et nous permet d’aborder sans tabou les sujets incontournables et pourtant trop souvent esquivés comme le baccalauréat, le métier d’enseignant, le tronc commun (et la place des disciplines), la démocratie au lycée.

Alors, réformer le lycée ? Chiche ! C’est dans cet esprit que nous soumettons au débat nos propositions, nourries d’une même conviction : le lycée français doit et peut faire mieux réussir les élèves. Ses voies et séries sont trop hiérarchisées. Les inégalités sociales y sont trop souvent reproduites, les jeunes insuffisamment préparés à l’autonomie. La continuité avec les études supérieures est insuffisante. Bref, s’il permet évidemment des réussites, il ne parvient ni à réduire un nombre d’échecs encore trop grand ni à préparer efficacement les jeunes à la poursuite d’études.

Sortir du tout ou rien Les lycéens sont divers et n’apprennent pas tous au même rythme ? Certains vivent des ruptures familiales ou scolaires ? Réfléchissons à une nouvelle organisation de la scolarité pour permettre, et des parcours souples, et des réponses mieux accompagnées. Plutôt qu’une organisation figée "un enseignant, une classe, une discipline, une heure de cours", nous proposons des enseignements modulaires. Cela concilierait des apprentissages communs à tous avec des découvertes de champs inconnus (notamment en seconde où, à 15 ou 16 ans, on n’est que rarement fixé sur son orientation future), et avec des approfondissements (singulièrement en première et en terminale, où les choix sont plus précis).

Les lycéens ont besoin d’être mieux préparés à l’autonomie ? Le lycée doit les y aider, résolument. Dans cette nouvelle architecture, les lycéens seront davantage acteurs de leurs parcours, avec une aide accrue des enseignants et du temps pour élaborer leurs choix.

Les lycéens doivent pouvoir sortir du tout ou rien ? Aujourd’hui, un échec, même partiel, oblige à tout recommencer, son année scolaire comme son bac. Avec le système modulaire, ce qui est acquis est conservé, seuls les modules non acquis sont repassés. Cela implique que certaines modalités du bac évoluent, tout en lui conservant sa place de diplôme national.

Nos propositions sont développées sur le site que nous leur avons dédié : ambition-lycees.net. Notre réflexion n’est évidemment pas achevée et chacun peut s’y associer. Nous ne sommes dupes de rien, notamment pas du problème des moyens budgétaires et des moyens d’accompagnement des acteurs sans lesquels aucune réforme ne peut réussir. Rien n’aboutira non plus sans prendre le temps d’une concertation approfondie. Rien ne changera enfin sans information et formation des intéressés eux-mêmes, et notamment des personnels. C’est beaucoup demander ? Pas lorsque l’avenir de la jeunesse est en jeu.

(*) Ont signé ce texte :
ARF (Commission Éducation présidée par Jacques Auxiette), Ceméa, Confédération Etudiante, Crap-
Cahiers Pédagogiques, EEDF, Éducation & Devenir, FCPE, Fédération des Etablissements Scolaires
Publics Innovants, Fédération des Aroeven, Francas, Icem-Pédagogie Freinet, JPA, Ligue de
l’enseignement, OCCE, PEP, SE-Unsa, Sgen-CFDT.
Partager cet article
Repost0
2 février 2009 1 02 /02 /février /2009 10:42

 

 

 

 

Les représentants de la FCPE et du SI.EN-UNSA Education font le constat de positionnements largement convergents sur les évolutions souhaitables du système éducatif.

 

Ils déplorent que les parents d’élèves soient insuffisamment associés à la coéducation pourtant recommandée dans le cadre des instructions officielles. Elle assurerait en effet une continuité essentielle pour que les jeunes ressentent une plus grande cohérence de leur environnement éducatif. Cette articulation entre enseignants et parents imposerait des échanges réguliers et confiants que la politique ministérielle devrait faciliter, de même qu’elle devrait encourager la représentation des parents dans les différentes instances du système éducatif.

 

Les différents temps de vie de l’enfant doivent être mieux pris en compte et mieux aménagés pour s’adapter à ses besoins. Les contraintes liées aux contextes sociaux s’accommodent mal des règles rigides qui prévalent aujourd’hui. La FCPE et le SI.EN considèrent que cette question ne doit pas être abordée sous le seul angle de la semaine scolaire mais doit prendre en compte l’organisation de la journée dans sa globalité.

 

Quel que soit le regard porté sur le dispositif de l’aide personnalisée mis en place depuis la rentrée scolaire, il devrait mieux respecter les rythmes chronobiologiques des enfants. Pour le SI.EN et la FCPE il ne saurait en aucune manière se substituer aux aides spécifiques apportés par les enseignants spécialisés. Nos organisations exhortent donc le ministre à réaffirmer le rôle irremplaçable des RASED et à abandonner toute mesure de carte scolaire concernant ces postes. Elles réclament que soient analysés de manière rigoureuse les modes de fonctionnement de ces équipes spécialisées et que soient précisées leurs responsabilités, qui doivent continuer à être exercées sous le contrôle de l’IEN. Elles revendiquent la mise en place d’un groupe de travail sur la prise en charge de la difficulté scolaire et souhaitent y être associées.

 

La FCPE et le SI.EN affirment aussi que l’orientation des élèves doit constituer une préoccupation majeure du système éducatif et que sa réussite nécessite à la fois l’implication active de tous les enseignants et acteurs concernés par l’éducation des jeunes, la mobilisation de compétences spécifiques et de ressources au sein des CIO et le renforcement de l’écoute des familles et, progressivement au fil de la scolarité, du jeune lui-même.

 

Plus globalement les deux organisations souhaitent œuvrer pour une réelle valorisation des différentes voies de réussite des jeunes qui devraient être aussi diverses que le sont les individus. Elles considèrent à cet égard que le socle commun des compétences et des connaissances constitue une avancée significative insuffisamment exploitée aujourd’hui.

 

S’inscrivant dans une démarche fondamentalement positive, la FCPE et le SI.EN souhaitent rencontrer conjointement le ministre de l’Education nationale afin de lui présenter leurs attentes, mais aussi l’état de leur réflexion sur les moyens susceptibles de contribuer à la réussite de tous les jeunes qui auront à bâtir la société de demain en dépassant les multiples inquiétudes d’aujourd’hui.

 

La FCPE et le SI.EN envisagent de poursuivre leurs échanges dans le cadre de nouvelles rencontres qui porteront en particulier sur la place et les objectifs de l’évaluation, les relations entre les projets pédagogiques et la carte scolaire, la promotion de la coopération dans les établissements scolaires et plus globalement tout thème relatif à l’éducation. Des débats locaux entre les adhérents des deux organisations renforceront la réflexion commune.

Partager cet article
Repost0
30 janvier 2009 5 30 /01 /janvier /2009 14:27


L'école Boufflers de Lille est frappée par une mesure de fermeture de classe à la rentrée de septembre 2009.

Parents vous avez besoin de l'école,
l'école a besoin de vous !!!
MOBILISONS-NOUS !

Parents, venez nous rencontrer le lundi 2 février afin de mener ensemble des actions contre cette fermeture. Une action école morte est prévue :



ACTION ECOLE MORTE

le jeudi 5 février 2009

dans les écoles P'tits Pouchins - Wicar - Daudet et Boufflers de Lille

Parents, unissons-nous contre toutes les fermetures,
nos enfants sont concernés !




Message des parents des conseils locaux FCPE des écoles P'tits Pouchins, Wicart, Daudet et Boufflers
Renseignements
fcpeboufflers@hotmail.fr
Partager cet article
Repost0
30 janvier 2009 5 30 /01 /janvier /2009 10:31




Handicap : le CSE demande le réaménagement des horaires des épreuves lors des prochains examens

 

Sur proposition de la FCPE, le Conseil Supérieur de l’Education a adopté ce jour à l’unanimité un vœu pour que les candidats en situation de handicap bénéficient d’une pause suffisante entre deux épreuves.

 

La FCPE a remarqué que le calendrier retenu pour les examens du Diplôme National du Brevet et pour celui du Baccalauréat dans une note de service publiée au B.O. du 15 janvier aurait pour conséquence de priver de déjeuner un certain nombre de candidats en situation de handicap bénéficiant d’un tiers temps supplémentaire.

 

Ils ne disposeraient, si ce calendrier était maintenu, que de 40 minutes de pause entre les épreuves du matin et celles de l’après-midi ! C’est inacceptable.

 

Le CSE a ainsi adopté le vœu suivant :

 

«Lors de l’élaboration des calendriers des examens quels qu’ils soient, il est tenu humainement compte de la situation des candidats handicapés : une pause suffisante leur est nécessaire entre les épreuves.

La note de service publiée au B.O. n° 3 du 15/01/09 est revue et aménagée dans cet esprit. L'attention des Recteurs est attirée sur la situation des candidats handicpés en ce qui concerne les calendriers d'épreuves qui relèvent de leur compétence."

 

Puisse le ministre tenir compte du bon sens unanime des membres du CSE !



Paris le 30 janvier 2009

Partager cet article
Repost0
27 janvier 2009 2 27 /01 /janvier /2009 10:32





Le ministre veut recruter 5 000 « médiateurs de réussite scolaire » pour remédier à l’absentéisme des élèves. La FCPE attend que le ministre définisse clairement leurs missions. Pour l’instant, cette annonce se situe plus dans la lutte contre le chômage que contre l’échec scolaire.


Repérer les élèves absentéistes, pour avertir leurs familles et tenter de les « raccrocher », c’est précisément le rôle du conseiller principal d’éducation et c’est ce que faisaient naguère les emplois-jeunes et les surveillants. Créer 5 000 emplois de « médiateurs de réussite scolaire », c’est largement insuffisant face aux dizaines de milliers de postes supprimés ces dernières années dans les services de la vie scolaire des établissements. Le solde reste largement négatif !

 

Ce n’est pas non plus avec 13 500 suppressions de postes d’enseignants, s’ajoutant là aussi à des dizaines de milliers de postes déjà supprimés, que l’on améliorera la pédagogie et la réussite des élèves, souvent l’un des premiers déclencheurs de l’absentéisme puis du décrochage.

 

La FCPE rappelle que l'absentéisme scolaire a des causes multiples, dont l'une est de la responsabilité directe de l'institution scolaire, lorsque celle-ci est dans l'incapacité de résoudre les difficultés du jeune, qui peu à peu se décourage et perd pied. Ou lorsqu’elle met en place des emplois du temps incohérents. Et que dire des nombreux remplacements non assurés qui renvoient chez eux certains élèves pendant parfois plusieurs semaines ? Faut-il encore ajouter l’orientation qui ne tient pas compte du choix des élèves ?

 

Quant au lien social dans les quartiers, qui permettait bien souvent d’éviter des décrochages, il était assuré par les associations, maisons de quartier avec des éducateurs grâce aux emplois aidés massivement supprimés par le gouvernement.

 

Pour la FCPE, le problème de l'absentéisme scolaire nécessite un traitement à la fois social et éducatif, grâce à la mobilisation de la communauté éducative dans son ensemble autour du jeune en voie de décrochage : parents, chefs d'établissement, conseillers d'éducation, enseignants, personnels administratifs et de santé, mais aussi missions d’insertion et travailleurs sociaux extérieurs à l’Ecole.




Paris, le 23 janvier

Partager cet article
Repost0
27 janvier 2009 2 27 /01 /janvier /2009 10:03


L'association FCPE du groupe scolaire Chopin de Villeneuve d'Ascq organise une conférence débat :

Rythmes de vie, besoins des enfants et aménagements du temps scolaire : quelle cohérence ?

animée par Claire Leconte
Professuer des Universités en psychologie de l'éducation et spécialiste en chronobiologie à Lille 3

le mardi 3 février 2009 à 19h30
à l'école Chopin
201 rue Charles Lebon à Villeneuve d'Ascq

entrée gratuite
Partager cet article
Repost0
27 janvier 2009 2 27 /01 /janvier /2009 09:36





Un mois de janvier sans évaluation de CM2 inadaptée ;

 

Un mois de février sans fermeture de classes ;

 

Un mois de mars où l’on parle de l’aménagement des rythmes scolaires ;

 

Un mois d’avril avec une réforme qui démocratise réellement le lycée ;

 

Un mois de mai avec du bio et du bon dans les restaurants scolaires ;

 

Un mois de juin avec classe, pour faire du troisième trimestre un véritable trimestre ;

 

Un mois de juillet avec une sectorisation transparente ;

 

Un mois d’août sans aucun élève sur le carreau ;

 

Un mois de septembre avec des cartables moins lourds sans livre ;

 

Un mois d’octobre avec une campagne d’information pour les élections des représentants de parents d’élèves ;

 

Un mois de novembre avec des toilettes propres, respectueuses et sécurisées ;

 

Un mois de décembre où les élèves ne sont pas fatigués grâce aux rythmes aménagés.

 

 



Paris, le 26 janvier

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2009 3 21 /01 /janvier /2009 08:21
Portail Admission Post-Bac : www.admission-postbac.fr

Depuis le 20 janvier, le site admission postbac est ouvert. Ce site est le portail pour s'inscrire dans une formation après le baccalauréat. C'est le passage obligé pour tous les élèves de Terminale qui envisagent une formation dans l'enseignement supérieur. La date de clôture des inscriptions est fixée au 20 mars.
Si vous avez besoin d'un conseil, rapporchez-vous du professeur principal et/ou du conseiller d'orientation psychologue de l'étabilssement de votre enfant.



à lire sur le site Admission Post-Bac


« Admission Post-Bac » c'est quoi ?


Un seul site
Ce dispositif a été mis en place pour simplifier les démarches en regroupant sur un seul site l'ensemble des formations de l'enseignement supérieur.

A partir de cette adresse, vous pouvez :
      obtenir de l'information sur les formations dans la procédure
      rechercher les formations qui vous intéressent
      vous renseigner sur les établissements (liens avec leur site)
      emettre des voeux de poursuite d'études
      suivre votre dossier


Une démarche unique pour vous porter candidat

Elle se décompose en quatre grandes étapes :
   1 - votre inscription Internet
   2 - la constitution et l'envoi de vos dossiers « papier » de candidature
   3 - les phases d'admission
   4 - l'inscription administrative dans l'établissement selon un calendrier harmonisé


Une aide à l'orientation
Grâce à la procédure d'orientation active , chaque candidat à une formation en université pourra bénéficier d'un conseil individualisé et objectif, quant à la pertinence de ses choix de filières, en relation avec son parcours scolaire et son projet professionnel. Ceci avec l'objectif premier de lui offrir les meilleures chances de réussite.


Une meilleure optimisation de l'affectation des places offertes
Ce dispositif coordonne les admissions dans les formations sélectives qui participent à la procédure afin d'accroître les chances d'admission dès fin juin du plus grand nombre de candidats. Il prépare également l'inscription des étudiants à l'université (Licence 1).
Concrètement, vous vous portez candidat aux formations qui vous intéressent et vous classez vos voeux par ordre de préférence et votre projet de poursuite d'études, l'ordre étant modifiable jusqu'au 6 juin 09. Une formation non sélective (L1), hors Ile de France ou capacité limitée, placée en premier voeu conduit automatiquement à une affectation sur ce voeu.

Les établissements classent les dossiers reçus en fonction de critères pédagogiques pour chacune des formations sélectives, sans connaître l'ordre de vos préférences.
La période d'admission comporte plusieurs phases. A chacune d'elles , vous ne pouvez obtenir qu' une seule proposition d'admission , la meilleure possible en fonction de l'ordre de préférence indiqué et de votre rang de classement dans les différentes formations que vous avez sollicitées : ceci pour éviter que plusieurs places ne soient bloquées par un candidat aux dépens des autres.
Par ailleurs, lorsqu'une proposition d'admission vous est faite, les vœux que vous aviez classés après celui pour lequel vous avez une proposition d'admission, s'annulent. L'objectif est toujours le même : satisfaire le maximum de candidats ; vous obtenez satisfaction sur l'un de vos premiers vœux, vos autres demandes moins bien classées par vous s'annulent, au profit d'autres candidats en attente d'admission sur ces mêmes formations.


Un système progressif et interactif

Lorsqu'une proposition d'admission vous est faite, vous disposez de plusieurs possibilités de réponse. Si vous n'avez pas obtenu satisfaction sur vos premiers vœux, une autre proposition d'admission pourra, peut être, vous être faite à la phase suivante pour un voeu mieux placé.


Partager cet article
Repost0
19 janvier 2009 1 19 /01 /janvier /2009 09:53



Plus de 1000 personnes ont battu le pavé lillois ce samedi 17 janvier, parmi lesquelles une forte représentation des parents fcpe.
Cette manifestation portait essentiellement sur l'annonce de 376 suppressions de postes dans le second degré à la prochaine rentrée, et sur la suppression d'un nombre conséquent d'enseignants RASED.

 

Les revendications des parents étaient :

  • l’abandon des suppressions d’emplois dans notre académie,
  • le maintien des Réseaux d’Aides Spécialisées aux élèves en Difficulté,
  • le renforcement de la scolarité des enfants dès deux ans en maternelle,
  • des moyens d'encadrement et de « vie scolaire » suffisants dans tous les collèges et lycées,
  • des moyens de remplacements qui garantissent la continuité du service public d'éducation.  

Le Rectorat étant fermé le samedi après-midi, les représentants des organisations qui manifestaient n'ont pu être reçus par le Recteur.

Nous restons mobilisés. Nous vous tiendrons bien évidemment informés.

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2009 1 12 /01 /janvier /2009 10:17

Nouvelle brochure régionale de l'Onisep Nord - Pas de Calais




Ce guide sera disponible gratuitement sur le stand de l’Onisep à l’occasion du prochain salon de l’étudiant qui se tiendra du 15 au 17 Janvier à Lille Grand Palais.


Une présentation des filières d’études après le bac :
Cette nouvelle brochure de l’Onisep répond davantage aux interrogations des lycéens et de leurs familles sur les différentes formations possibles après le bac : quelles sont les différences entre un BTS et un DUT ? Quel est le fonctionnement du système LMD de l’université ? A quoi sert une classe prépa ? Qu’est-ce qu’une école spécialisée, une grande école … ? Pour répondre à ces nombreuses interrogations on trouvera dans la 1ère partie de cette brochure de précieuses informations sur la durée des études, les diplômes et titres délivrés, les conditions d’admission,
le rythme de travail, l’organisation des études, les débouchés et l’insertion professionnelle pour chacune des filières existantes : BTS, DUT, classe prépa, université, grandes écoles…


Une présentation exhaustive de l’offre de formation régionale par secteurs d’activités :
La 2ème partie passe en revue toutes les formations de l’Académie par secteurs d’activités :
Commerce économie gestion, lettres sciences humaines, santé social, sciences, industrie, animation sports, agriculture environnement, bâtiment travaux publics, droit, tourisme transports, arts culture, information communication. Ainsi pour chacun de ces secteurs le lecteur retrouve d’un seul coup d’œil toutes les formations proposées dans la région : BTS, DUT, DEUST, classes prépa, Licences pro, grandes écoles …


Une foule d’informations pratiques :
Parce que la réussite dans l’enseignement supérieur ne dépend pas que des performances scolaires on trouvera également dans cette brochure des informations pratiques indispensables :
-la vie pratique du futur étudiant : comment financer ses études ? Quelles sont les possibilités de logement ? Quand et comment constituer son dossier social étudiant pour obtenir une bourse de l’enseignement supérieur ou une chambre en résidence universitaire ?
-le calendrier de l’orientation post bac : quelles sont les formations concernées par le portail unique admission-postbac ? Quelles sont les dates des journées portes ouvertes des différents établissements ? Quand doit-on entreprendre les démarches pour obtenir un contrat d’apprentissage ?

Après le bac, Onisep Nord/pas de Calais, Janvier 2009, 120 pages  couleur,
disponible gratuitement sur simple demande.
Cette brochure est consultablesur onisep.fr/lille et sur le stand Onisep au salon de l’étudiant à Lille Grand Palais du 15 au 17 Janvier 2009


Partager cet article
Repost0