Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 09:32

  LETTRE de la FCPE AUX PARLEMENTAIRES DU NORD

 

Dans nos articles des 20 et 21 octobre, nous portions l’attention sur le vote du budget de l’EDUCATION NATIONALE et les incidences qu’il aura sur l’accueil des enfants en écoles primaires et maternelles.

 

TOUR DE PASSE-PASSE, ECRAN DE FUMEE, INCOHERENCE… ce sont quelques-unes des expressions que nous pourrions utiliser quant à l’annonce du président de la république, le 21 juin de cette année, de la fin des suppressions de classes dans le primaire pour la rentrée 2012. Nous y reviendrons dans un prochain article.

 

Une déclaration qui masque en effet la réalité des intentions, une déclaration qui institue l’écran de fumée pour « calmer » les parents…  

Le président de la république laisse sans doute le soin à son ministre de Education Nationale, monsieur Luc CHATEL, de régler les « détails » de l’application de ses propos.

 

Parmi les « détails » : la suppression des postes dans les RASED (réseaux d’aides spécialisées aux élèves en difficulté). 

Rappelons que la mission première du service public d’éducation est d'assurer la réussite de tous les élèves. LA SUPPRESSION insidieuse et progressive depuis plusieurs années, des postes dans les RASED porte atteinte à cette mission.

 

Monsieur le ministre de l’Education nationale persiste et propose aux parlementaires en votant le BUDGET 2012 d’aller, par la suppression de postes de maîtres spécialisés (3000), vers la suppression de l’aide aux élèves en grande difficulté ce qui va laisser environ en 2012, 150 000 élèves de plus qui ne pourront être aidés.

 

LA FCPE Nord appelle les parents à demander l’inscription à l’ordre du jour du prochain conseil d’école le point sur l’intervention du RASED dans l’école.

 

Vous trouverez ci-après la lettre que la FCPE Nord adresse aux parlementaires pour leur demander leur position quant aux élèves en grande difficulté.

 


Grand-fonc-.pngFédération Laïque des Conseils

de Parents d’élèves du Nord

 

Lomme, mardi 6 décembre 2011

 

A MESDAMES ET MESSIEURS LES PARLEMENTAIRES DU NORD

 

 

Objet : Stop aux suppressions de postes d'aides spécialisées !

            Non à l’abandon des élèves les plus fragiles !

 

Madame la Députée, Monsieur le Député,

Madame la Sénatrice, Monsieur le Sénateur

 

La suppression de 5700 postes prévue dans le premier degré pour le budget 2012 remet en cause pour la troisième année consécutive, l’existence des réseaux d’aides spécialisées aux élèves en difficulté (RASED). Les postes de psychologues et d’enseignants qui ne sont pas directement chargés de classe, dont les enseignants spécialisés des RASED, seront les premiers visés.  

 

Le dispositif RASED, constitué d’enseignants spécialisés et de psychologues, est un élément de réponse indispensable à la situation des élèves en grande difficulté. Or, depuis plusieurs années, les suppressions de postes, les limitations des départs en formation, l’augmentation déraisonnable des zones d’intervention ne permettent plus aux personnels spécialisés des RASED de remplir correctement leurs missions. Alors que la réussite scolaire est un facteur essentiel d’intégration dans notre société, ils sont sans cesse confrontés à la souffrance et la détresse des élèves, des enseignants et de leurs parents, avec de moins en moins de moyens pour y répondre.

 

Le rapport parlementaire sur les RASED, portant sur la partie « enseignement scolaire » du projet de loi de finances 2012, sous la direction des députés Xavier Breton et Gérard Gaudron reconnaît pourtant « la spécificité et les compétences de ces professionnels dans le traitement de la difficulté scolaire » et affirme qu’il « n’est pas acceptable de les faire disparaître ».

Or, les trois scénarii sur le devenir des RASED proposant leur mise en extinction, la fusion des options E et G, la sédentarisation des maîtres E avec un regroupement départemental ou la constitution d’un bassin de maîtres G dont le rôle serait de soulager les enseignants méritent des éclaircissements.

 

L’Ecole ne peut pas faire l’impasse sur le traitement de la grande difficulté scolaire. Les personnels spécialisés tiennent une place importante de médiateurs dans l’école entre tous les acteurs.

 

C'est pourquoi le Collectif national RASED alerte les élus de la Nation sur les conséquences dramatiques que ces suppressions de postes font peser sur la scolarité et la réussite de milliers d’élèves.

 

Dans Nord depuis trois années les effectifs des enseignants spécialisés des RASED des circonscriptions s’amenuisent avec pour conséquences des centaines d’enfants qui ne sont plus pris en charge ; en 2009/2010 il a été évalué qu’au moins 2 800 élèves en grande difficulté qui auraient dû être aidés n’ont pu l’être.

 

Nous nous associons donc à cette alerte du Collectif et vous posons des questions auxquelles nous attendons de votre part des réponses précises :

 

- Quelles solutions proposez-vous pour sortir de cette situation très préoccupante du nombre d’élèves en échec scolaire ?

- Quelle est votre position sur l’avenir du dispositif RASED et des professionnels qui le composent ?

 

Nous attendons de votre part un projet ambitieux pour l’École.

 

Nous ferons connaître aux parents de nos associations locales les réponses que vous nous aurez apportées.

 

Nous vous prions d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de notre attachement à un service public de l’éducation nationale de qualité qui ne laisse aucun élève au bord de la route.

 

               Patrick PATTE                                                                        Hachemi SALHI

                  Secrétaire Général                                                                  Président

Partager cet article
Repost0

commentaires